Gaëtan Huard : « Il ne faut pas parler d’Europe… Il ne faut pas se crisper »

Gaetan Huard

Bordeaux, avec ses deux victoires consécutives, n’est qu’à 4 points de la cinquième place… De quoi rêver – une dernière fois – pour les cinq derniers matches de Ligue 1 de la saison ? Gaëtan Huard explique que…

« Le calendrier de Montpellier… Saint-Etienne, Nantes, Nice, Rennes, Troyes… Il faut jouer pour faire la cinquième place, et il faut espérer la sixième place avec Paris. Ce serait la troisième fois pour Bordeaux, une qualification européenne grâce à ça, et jamais deux sans trois… Ce serait une bonne chose […] S’il y a trop d’équipes devant nous ? Ça ne dépend pas nous… Ça ne dépend pas uniquement des Girondins de Bordeaux. Ça dépend aussi des adversaires. Mais bien sûr il faut d’abord compter sur soit, et gagner […] Je pense qu’il ne faut pas calculer de gagner, et ne pas parler d’Europe. Quelque part, Gustavo Poyet a raison. Si l’Europe arrive, elle arrive… Aujourd’hui, l’équipe est encore fragilisée et on ne peut pas donner plus de pression. Si ça vient, ça vient… La seule chose aujourd’hui, maintenant que le maintien est assuré, c’est de jouer chaque match pour le gagner. Tu ne calcules pas. Il ne faut pas se crisper… ».

 

Car bien que restant sur deux victoires consécutives face à Lille et Montpellier, les Girondins sont encore fragiles.

« On sent encore une équipe fragilisée, et que s’il y avait le moindre soubresaut, comme le dernier quart d’heure à Montpellier… On sentait qu’on n’était pas bien. Pablo a fait un match magnifique, il a été énorme dans le domaine aérien, monstrueux ! Il était présent partout. J’ai trouvé qu’on avait encore dans la tête petite case qui dit ‘attention, on est capable de lâcher ou de perdre’. On sent cette fébrilité et ce manque de confiance dans certains moments. Mais pour moi l’essentiel est d’avoir marqué rapidement au début des deux mi-temps ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des