Hervé Bugnet : « Nino (Saveljic), dans le vestiaire, nous a dit : ‘S’il y en a un qui doit prendre, il va prendre !' »

Nisa Saveljic

Sur le sujet de la rencontre amicale et caritative entre les anciens des Girondins de Bordeaux et ceux de la Real Sociedad, Hervé Bugnet est revenu sur le côté « physique » qu’il y eut malgré tout dans ce match, avec à l’image une ‘altercation » des suites d’un de ses tacles, entre Nino Saveljic et un joueur adverse.

« Nino (Saveljic), dans le vestiaire, nous a dit : « S’il y en a un qui doit prendre, il va prendre ! ». Comme à l’ancienne quoi (rires) ! En connaissant Nino, on sait qu’il n’est pas fino. À un moment donné, il y en a eu un qui l’a même poussé, et il ne voulait pas se laisser bouger ! On a vu que tous les joueurs sur le terrain étaient tous des compétiteurs et nous ne voulions surtout pas perdre, et encore plus chez nous ! Même si nous avons tous pris du poids, la majorité, on a essayé de faire un petit spectacle, à notre échelle. Ils ont tous 40 ou 50 ans, comme Jean-Pierre Papin, moi 37. Nous avons tous quelques kilos en trop. Les gens qui sont venus nous voir cet après-midi là on était plus que ravis, au-delà de la cause. Les gens sont suite venus sur le terrain, prenant des photos avec tout le monde. J’ai bien vu dans le regard des gens qu’ils étaient contents de revoir les joueurs champions de France avec Bordeaux en 1999. Des joueurs comme Laurent Blanc, Lamine Diatta, qui n’ont pas joué à Bordeaux mais qui ont fait partie de l’histoire du club. Puisque Laurent Blanc était l’entraîneur, Lamine Diatta, lui, est de Lormont, donc tout était bien réuni pour cet après-midi là, c’était génial ! ».

 

Lire l’intégralité de l’interview d’Hervé Bugnet sur Girondins4Ever, ICI

 

Nisa Saveljic

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des