Camel Meriem : « Bordeaux, cela reste le club qui m’a permis de devenir international »

Camel Meriem Bordeaux souriant

 

Camel Meriem, interviewé par notre site avant Marseille-Bordeaux, est revenu sur son passage aux Girondins et les circonstances de son arrivée. « J’avais surtout le choix entre signer aux Girondins ou à Lyon. Et à l’époque, Lyon était un peu le PSG d’aujourd’hui. Ils gagnaient tous les titres et étaient champions de France plusieurs fois de suite. Moi, j’avais surtout l’envie de jouer, de progresser, j’avais 20 ans. Il y avait une très très forte concurrence à mon poste à Lyon, et à Bordeaux, le discours de l’entraîneur m’a plu. Le club était régulièrement européen, il y avait tout pour pouvoir progresser et franchir un palier. C’est surtout pour ça que j’ai signé à Bordeaux […] J’ai découvert le vrai haut niveau en sortant de mon cocon à Sochaux, où j’ai tout connu. Partir du jour au lendemain, dans un club comme Bordeaux, cela m’a fait grandir. J’ai connu des débuts difficiles, je n’avais pas les mêmes repères qu’à Sochaux. Bordeaux, cela reste le club qui m’a permis de devenir international. J’ai connu ma première sélection en Équipe de France en 2004 sous l’ère de Michel Pavon, où on avait fait un très bon début de saison. Ensuite, on s’était un peu écroulé sur la fin. Cela reste un beau souvenir pour moi. C’est un bon club, qui reste régulier chaque saison, qui joue l’Europe régulièrement, c’est une place forte du football français ».

 

Et il y eut, comme souvent à l’époque à ce poste, la comparaison avec Zinedine Zidane, à qui la presse n’avait de cesse de chercher un successeur. « C’est le rôle des journalistes… Dès qu’il y a quelques similitudes avec Zidane, on est vite comparé à lui. Après, je n’y tenais pas trop compte, ce n’est pas quelque chose qui m’a gêné pendant ma carrière ».

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview Girondins4Ever de Camel Meriem ICI

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des