Gaëtan Huard : « C’est dommageable pour l’éthique du club, on est un peu la risée du foot… »

bandicam 2018-01-07 16-00-14-882

bandicam 2018-01-07 16-00-14-882

 

Gaëtan Huard est revenu sur l’élimination des Girondins de Bordeaux en 32èmes de finale de la Coupe de France face à Granville. L’ancien gardien du but du FCGB a noté, comme tout le monde, que le club était un peu la risée du foot français lors de ce tour de Coupe, et demande désormais du caractère.

« On comptait sur une reprise sur un autre tempo, une autre envie, avec une fin d’année à oublier… Il faut croire qu’on n’est pas reparti par la bonne base. En plus, se faire éliminer face à une équipe de N2, c’est dommageable pour l’éthique du club, pour les joueurs, l’effectif, le collectif, la morosité ambiante. Cela va continuer… Il faut vite se remettre dans le droit chemin, dès samedi à Troyes […] C’était le match piège par excellence. J’ai joué des 32èmes avec les Girondins, et on s’est qualifié aux pénaltys trois fois. C’est pour dire aussi que la Coupe, sur un retour en début d’année, il peut tout se passer. On est un peu la risée du foot sur ce 32ème… Il faut vraiment stopper cette descente, cette spirale, parce que le souci c’est qu’on ne fait plus peur à qui que ce soit. Toutes les équipes qui vont nous jouer sont gonflées parce qu’elles se disent… Il faut qu’on mettre d’autres choses dans le match. Tu ne peux pas, contre une N2, voir aussi peu d’occasions, on n’en a pas. Tu dois avoir 6-7 occasions par mi-temps ! On ne marque pas aussi, face à des N2 ! Si tu ne marques spas, il ne faut pas prendre de but, mais le souci c’est qu’on a ce transfert de fébrilité qui se porte sur tout l’effectif parce que derrière on n’est plus sereins. Devant, on sent la fébrilité s’installer derrière donc on n’est pas bien non plus… Sincèrement, je pense qu’il faut du caractère. Il ne faut plus avoir de respect pour l’adversaire. Uniquement dans l’intégrité physique de l’adversaire. Aujourd’hui, on n’en est plus à l’étape d’aller taper la bise. Ça nous est arrivé d’avoir des périodes comme ça, et avec certains entraîneurs, on avait interdiction d’aller voir l’adversaire avant les matches… On essayait de trouver quelque chose pour repartir. On se voit après le match et sur le terrain, on leur marche dessus ! Là, pour Granville, dans la situation actuelle, il faut leur marcher dessus… ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des