#Avantmatch. Bleu ciel et bleu marine

Ce vendredi, la solide équipe du Racing Club de Strasbourg se rend en Gironde pour le compte de la 17ème journée de Ligue 1 Conforama. Les alsaciens, à deux points de leurs adversaires du soir, restent sur une belle performance après leur victoire 2-1 face au Paris Saint-Germain, à la Meinau. A contrario, les bordelais ont été incapables de garder le score à Dijon, après avoir mené par deux fois, et ce, après une probante victoire 3-0 contre Saint-Étienne trois jours avant.

 

Stade Matmut Atlantique

 

Bordeaux, victoire mais rechute.

Après deux mois sans victoire, le club aquitain recevait le copain stéphanois au Matmut pour la 15ème journée. Une attaque revisitée, avec Mendy en pointe, Cafú sur le côté et un Malcom intenable, sont venus à bout de Sainté avec une victoire sans appel 3-0. La résurrection ? Finalement, non. Trois jours plus tard, les Girondins se sont déplacés à Dijon pour confirmer, sans succès. Incapables de tenir le score par deux fois, ils se sont fait rejoindre pour finalement perdre 3-2. Rageant, oui. Mais surtout rechute.

 

Strasbourg, pas vraiment promu. 

Le Racing, tout juste revenu en Ligue 1 après quelques années aux étages inférieurs, est déjà un sérieux candidat au maintien en championnat. Mieux, il s’est même permis un exploit face à Paris le week-end dernier (2-1) devant son public, et quelques jolies victoires contre des équipes comme Nice, Lille ou Rennes. Cependant, Strasbourg a du mal à l’extérieur avec des fessées reçues à Monaco (4-0), Troyes (3-0) ou Lyon (4-0). Mais le maintien en Ligue 1 est crédible pour une équipe composée de joueurs d’expérience.

 

Carlos HENRIQUE

 

Le dernier Bordeaux-Strasbourg, ça donnait quoi ?

Ça commence à dater. C’était en 2007-2008 et Bordeaux recevait le Racing pour la 29ème journée, au mois de mars. Les Girondins avaient battus les Strasbourg 3-0 avec un but de Cavenaghi et un doublé… d’Henrique! Ce soir-là, Laurent Blanc avait aligné cette équipe: Ramé – Chalmé, Henrique, Diawara, Jurietti – Alonso, Fernando, Diarra, Obertan – Cavenaghi, Chamakh.

De son côté, l’entraîneur strasbourgeois du moment, un certain Jean-Marc Furlan, avait opté pour ce 11: Cassard – Szélesi, Paisley, Ducrocq, Dos Santos – Lacour, Othon, Rodrigo, Mouloungui – Mulenga, Gameiro. 

 

Bleu marine et bleu ciel

Quelques joueurs et entraîneurs ont connu Bordeaux et Strasbourg au cours de leur carrière. Yannick Fischer, bien entendu, qui a d’ailleurs accordé une interview à notre site, mais aussi Renaud Cohade, milieu de terrain de Metz aujourd’hui. Jean-Marc Furlan, par exemple, a été formé aux Girondins et a connu le club alsacien comme coach. Il a eu également Paco Mateo, qui a connu les deux clubs dans les années 40. Il y a eu d’autres joueurs, qui ne seront pas dans ce petit article mais, les deux noms suivants, parmi les plus connus, sont encore dans nos mémoires. Corentin Martins, milieu international talentueux et aujourd’hui sélectionneur de la Mauritanie mais aussi Dominique Dropsy, encore et pour toujours dans nos cœurs.

 

Dropsy joueur Bordeaux

plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Ju Lien
Invité

Isa Cordonnier bon match !
Et une pensée pour Domy, le 1er Bdx-Rcs sans lui…

Rock Aime Awoule
Invité

nous avons toujours eut des super gardien dropsy dans les annees 90

Frederic Lachaise
Invité

Et 2000 aussi…Sauf cette saison