Une victoire arrosée !

 

Le résumé :

 

 

L‘organisation de ce Bordeaux – Saint-Étienne a longtemps tenu à un fil, la faute à une météo chaotique au cours des derniers jours sur la Gironde. Les pluies continues ont mit à rude épreuve la pelouse du stade Chaban-Delmas. Malgré l’arrêté municipal, la LFP, après les premières constatations du délégué du match samedi soir, et une seconde réunion dans la matinée en compagnie des représentants des deux clubs et de l’arbitre, a finalement décidé de maintenir la tenue de ce match. Le retour de la pluie en début d’après-midi a ainsi entretenu le doute jusqu’aux dernières secondes. Mais la rencontre débutera bien à 17 heures …

 

 

 

 

Mais un second fait, plutôt insolite, est venu retarder le coup d’envoi de ce match. Cédric Carrasso et l’assistant de M. Rainville font en effet remarquer un trou dans le filet du gardien bordelais. Il faudra attendre de longues secondes avant l’intervention d’un kiné du club bordelais, armé de son sparadrap, pour remédier à ce problème.

 

 

 

 

Francis Gillot n’avait pas toutes les cartes en main pour débuter cette rencontre. L’entraîneur bordelais était en effet privé de bon nombre de ses attaquants (Guillaume Hoarau, Jussiê et Cheick Diabaté). Il a finalement opté pour un schéma tactique en 4-3-3, positionnant un trio composé de Gregory Sertic, Landry N’guemo et Abdou Traoré, devant une défense pour le moins traditionnelle. Nicolas Maurice-Belay et Diego Rolan avaient pour mission d’épauler Henri Saivet à la pointe de l’attaque girondine.

 

 

 

 

Malgré ces péripéties, Nicolas Rainville siffle donc le début de cette rencontre. Le ton est donné par les joueurs bordelais dès les premières minutes, en imposant un pressing haut, et une belle combativité. Abdou Traoré aurait d’ailleurs pu en profiter dès la seconde minute, sur un centre de Nicolas Maurice-Belay, mais perd finalement le ballon dans la surface stéphanoise. Profitant de certaines des conditions météorologiques, Gregory Sertic s’appuie sur le vent présent dans l’enceinte de Chaban-Delmas pour placer d’excellents coups de pieds arrêtés. Son premier corner à la troisième minute trouve bien l’un de ses partenaires, mais sa tête n’est malheureusement pas ajustée. La première réaction stéphanoise intervient à la neuvième minute sur un coup-franc de Franck Tabanou, que Cédric Carrasso se contente d’accompagner au-dessus de son but. Ce début de rencontre penche très clairement en faveur des joueurs locaux, à l’image de ce débordement de Mariano dans le couloir droit à la onzième minute, qui adresse un excellent centre tendu dans la surface. Il ne trouve malheureusement pas preneur. Cette domination est confirmée au quart d’heure de jeu avec une succession de coups de pieds arrêtés, dont trois corners consécutifs, mais finalement repoussés par la défense des verts, et plus particulièrement Loïc Perrin.

 

Défensivement, les joueurs bordelais répondent présents, à l’image de Lucas Orbán. Le latéral gauche argentin réalise un bon tacle à la 19ème minute pour stopper l’offensive menée par Romain Hamouma. Lamine Sané l’imite huit minutes plus tard, en gagnant son duel avec le stéphanois, et en faisant preuve d’intelligence dans son intervention. A la demie-heure de jeu, c’est Nicolas Maurice-Belay qui s’illustre, en provoquant et éliminant plusieurs adversaires sur l’un des rushs dont il a le secret. Malheureusement, son centre ne trouve aucun coéquipier dans la surface de réparation de Stéphane Ruffier. Côté stéphanois, Moustapha Bayal Sall fait preuve de maladresse, bien aidé par le pressing bordelais, et concède finalement un corner en ne parvenant pas à contrôler son ballon. S’en suit une nouvelle succession de corners, que Ruffier est contraint de boxer pour repousser le danger. Le rythme de cette rencontre retombant, les bordelais poursuivent tout de même leur excellent travail défensif, à l’image de Landry Nguemo, qui vient épauler sa charnière centrale à la 35ème minute sur une percée d’Hamouma, mais aussi Lucas Orbán, qui répond présent au duel physique imposé par Brandao, en concédant toutefois un corner une minute plus tard, ou encore Mariano, qui concède également un coup de pied de coin au profit de Franck Tabanou. La volée tentée par Bayal Sall dans la foulée n’inquiète absolument pas Cédric Carrasso. Les défaillances défensives sont finalement compensées par les interventions de coéquipiers parfaitement placés, comme ce fut le cas à la 39ème minute, lorsque le brésilien Mariano perd un ballon dans l’axe. Il faut un excellent retour combiné de Lamine Sané, mais surtout Carlos Henrique pour contrecarrer le grand pont de Romain Hamouma. Une minute plus tard, le sénégalais réalise le bon geste en dégageant le ballon de sa surface en taclant. La contre-attaque qui suit sera meurtrière. Son compatriote, Henri Saivet, profite de l’occasion pour provoquer dans le couloir droit, et adresse un centre parfait au second poteau à destination d’Abdou Traoré. Le malien prend le temps de contrôler dans la surface, et décoche une mine dans le but de Stéphane Ruffier. Un avantage 1-0 pour les bordelais, qui paraît totalement mérité au cours de cette première période. Il ne se passera plus rien jusqu’à la mi-temps, si ce n’est un nouveau duel remporté par Henrique contre Brandao.

 

 

 

 

Dès le retour des vestiaires, les joueurs bordelais imposent de nouveau leur supériorité dans cette rencontre, et prennent le jeu à leur compte. L’uruguayen Diego Rolan obtient un nouveau corner dès la 50ème minute, en débordant dans le couloir droit. Stéphane Ruffier s’interpose pour boxer le ballon, mais ce dernier revient dans les pieds d’Henri Saivet, qui ne se pose pas de question et frappe instantanément. Malheureusement, sa tentative ne trouvera que le montant gauche du portier stéphanois. Mais en véritable renard des surfaces, Carlos Henrique hérite du cuir, et frappe en force pour doubler la mise pour les marines et blancs. 2-0

 

 

 

Les joueurs de Christophe Galtier semblent sonnés par cette seconde réalisation girondine, et ont toutes les peines pour sortir la tête de l’eau. Même Brandao n’y peut rien et perd son duel face au portier bordelais lors d’un duel aérien à la 54ème minute. L’attaquant brésilien est réputé pour ne pas faire dans la dentelle … Carrasso s’interpose de nouveau deux minutes plus tard en anticipant un centre à destination de l’attaquant. Plutôt discret jusque là, Diego Rolan obtient un excellent coup-franc à la 61ème minute. Excentré à l’entrée de la surface, Gregory Sertic prend ses responsabilités et se charge de le frapper. Le milieu de terrain n’est pas loin de réussir à tromper Ruffier d’une excellente frappe enroulée, à l’effet déroutant, qui frôle finalement le poteau stéphanois. Dommage. Le pressing bordelais est intense en ce début de seconde période, et Gregory Sertic, encore lui, n’est pas loin d’en profiter en contrant un dégagement de Fabien Lemoine, qui finit malheureusement sa course en sortie de but (63ème minute). Romain Hamouma ne parvient toujours pas à prendre en défaut cette défense girondine, secondée par la sortie parfaite de Cédric Carrasso à la 65ème minute pour capter un centre du stéphanois.

 

 

Nicolas Rainville finit enfin par avertir Renaud Cohade à la 67ème minute pour l’ensemble de son œuvre lors de cette rencontre. Le stéphanois, auteur d’une nouvelle faute sur Sertic, reçoit donc le premier carton jaune du match. La tentative d’Henri Saivet termine sa course dans le mur dressé par les Verts. Mauvaise nouvelle toutefois pour Francis Gillot, contraint de sortir l’ailier uruguayen Diego Rolan, touché à la cuisse, et vraisemblablement victime d’un claquage. Il est remplacé par André Poko à quinze minutes du terme de ce match. Nouvelle démonstration de la solidarité girondine sur une faille de Carlos Henrique lors d’un duel avec Brandao. Le brésilien s’écroule sans raison, mais Lamine Sané est présent ensuite pour stopper le danger, en concédant néanmoins un corner. Deux nouveaux avertissements seront adressés par Nicolas Rainville à l’attention des stéphanois. Tout d’abord, François Clerc pour un tacle appuyé sur l’argentin Lucas Orbán à la 79ème, puis Benjamin Corgnet pour une faute sur Henri Saivet trois minutes plus tard.

 

 

 

 

Petit événement à la 83ème minute de jeu avec la première apparition en Ligue 1 d’Enzo Crivelli, suppléant le buteur Abdou Traoré. S’en suit une petite période de flottement dans les rangs girondins, dont les joueurs de Galtier auraient pu profiter. C’était sans compter sur la parade de Cédric Carrasso sur une tête stéphanoise à la 87ème minute de jeu, puis une seconde intervention dans les secondes qui suivent sur un cafouillage dans la surface girondine. Plus de peur que de mal, mais un rappel à l’ordre tout de même. Jonathan Brison imite ses partenaires, et reçoit lui aussi un carton jaune de la part de Monsieur Rainville pour un tacle sur Nicolas Maurice-Belay à la 89ème minute. Ce dernier cède sa place à Jérémie Bréchet quelques minutes plus tard lors du dernier changement effectué par Francis Gillot pour casser le rythme de cette fin de rencontre. Enzo Crivelli aurait d’ailleurs pu fêter cette première apparition au stade Chaban-Delmas par un but dans les dernières secondes du match, mais le jeune attaquant bordelais perd son duel avec Loïc Perrin, sur lequel il avait pourtant l’avantage. Dommage.

 

 

Bordeaux reste concentré jusqu’au coup de sifflet final de ce match, et empoche ainsi les trois points d’une victoire méritée, dans des conditions peu évidentes. Une réaction était attendue par l’ensemble des supporters après ce début d’année 2014 catastrophique. Les joueurs ont répondu présent, et nous espérons revoir cet état d’esprit lors des prochaines rencontres … et bien plus !

 

 

 

Les joueurs :

 

 

Assez peu sollicité, Cédric Carrasso réalise cependant deux arrêts décisifs consécutivement en fin de rencontre, et permet ainsi à son équipe de conserver son avantage au tableau d’affichage. Un capitaine qui joint une nouvelle fois les actes à la parole, après ses propos lors de la conférence de presse d’avant-match.

 

 

 

 

Méconnaissable. Voici le qualificatif qui conviendrait le mieux ce soir à la prestation de la charnière centrale. Carlos Henrique et Lamine Sané ont réalisé une performance de haute volée ce soir, malgré les difficultés de la pelouse. Mêlant intelligence et présence physique, les deux défenseurs centraux ont réalisé un match presque parfait, en contrecarrant la plupart des velléités offensives stéphanoises. Mise en avant par BeIn Sport, l’opposition entre Lucas Orbán et Romain Hamouma promettait d’enflammer cette rencontre. La réponse fut sans appel puisque le latéral gauche argentin a totalement éteint le meilleur buteur stéphanois. Toujours bien placé, et maitrisant l’art du tacle Lucas a également apporté le surnombre dans son couloir gauche. Mais son apport offensif resta toutefois assez limité. De l’autre côté, Mariano a également tenu en échec son adversaire direct, à savoir Franck Tabanou. Toutefois, le brésilien a multiplié les imprécisions dans ses passes, amenant quelques pertes de balle qui auraient pu être préjudiciables. Mais il semble enfin retrouver ses qualités défensives qui lui faisaient défaut depuis de nombreuses semaines.

 

Placé devant la défense, le trio formé au milieu de terrain par Gregory Sertic, Abdou Traoré et Landry Nguemo est indissociable ce soir. Seule la réalisation du malien quelques minutes avant le terme de la première période permettrait la mise en avant d’un joueur aux dépens des deux autres. Auteur d’un pressing constant, les trois joueurs ont réalisé un harcèlement incessant sur le porteur de ballon adverse, résultant sur plus d’une trentaine de ballons gagnés au total, pour 141 ballons joués.

 

 

 

 

Diego Rolan retrouvait ce soir son couloir droit, avec plus ou moins de réussite. L’uruguayen n’a pas démérité aujourd’hui, mais a principalement souffert du manque de ballons. Provocateur, il obtient le corner amenant le second but de la rencontre. On attend toutefois beaucoup plus de sa part. Le bémol de la soirée concernerait plutôt sa blessure, le contraignant à céder sa place en fin de rencontre, et l’amenant à gonfler les rangs de l’infirmerie pour les prochains jours. A l’image de ses prestations depuis de nombreuses semaines, Nicolas Maurice-Belay a de nouveau fait preuve d’une activité sans faille, tant sur l’aspect défensif qu’offensif. Ses qualités de percussion ne sont plus à démontrer, et l’ailier gauche bordelais en a encore fait usage aujourd’hui, à l’image de ce rush effectué lors de la première période en éliminant plusieurs stéphanois, sans trouver de partenaires néanmoins. On ne peut que regretter l’absence d’un véritable attaquant sur le front de l’attaque girondine. Enfin, Henri Saivet avait la lourde charge de suppléer l’absence des attaquants. Le sénégalais est finalement passeur décisif sur l’ouverture du score, et frappe le poteau avant qu’Henrique ne finisse par inscrire le second but. Un bilan tout à fait honorable. On espère toutefois le revoir dans un rôle plus adapté au cours des prochaines semaines.

 

 

 

La feuille de match :

 

Dimanche 26 janvier 2014, à 17 heures

22ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Chaban Delmas, Bordeaux

19845 spectateurs

Arbitre : M. Nicolas Rainville

Bordeaux 2-0 Saint-Etienne

Buts : Traoré (41ème), Henrique (51ème)

Cartons jaunes :  Cohade (66ème), Clerc (78ème), Corgnet (81ème), Brison (89ème)

Cartons rouges : Néant

Bordeaux : Carrasso © – Mariano, Orban, Henrique, Sané – Nguemo, Traoré (Crivelli, 82ème), Sertic, Rolan (Poko, 73ème), Maurice-Belay (Bréchet, 90ème) – Saivet.

Saint-Etienne : Ruffier – Brison, Perrin ©, Sall, Clerc – Clément –Erding, 55ème), Cohade, Lemoine, Hamouma (Mollo, 65ème), Tabanou (Corgnet, 79ème) – Brandao.

 

 

 

 

Les statistiques du match

 

Bordeaux – Saint-Etienne

Possession : 51%-49%

Tirs : 6-6

Tirs cadrés : 4-3

Passes réussies : 72%-74%

Hors-jeux : 2-4

Corners : 7-7

Centres : 23-28

Fautes : 12-18

Cartons jaunes : 0-4

 

 

Les notes Girondins4ever :

 

Carrasso : 8

Mariano : 7

Henrique : 8

Sané : 8

Orbán : 7

Traoré : 7

Nguemo : 7

Sertic : 7

Rolan : 6

Maurice-Belay : 7

Saivet : 7

 

 

 

Crédits photos : L’Equipe, RMC, BeIn SPort, ASSE.fr, Foot01, FranceTV