Une première réussie

diabate but montpellier

 

Le résumé :

 

Une nouvelle saison débute pour les Girondins avec l’apparition de nouvelles têtes au sein du groupe bordelais, mais aussi et surtout un nouvel entraîneur, qui vivra sa première expérience d’entraîneur. Willy Sagnol, plus jeune entraîneur de ce championnat de Ligue 1, commence par une confrontation face au doyen, Rolland Courbis. Pour cette première rencontre officielle, le technicien bordelais subissait les dommages d’une préparation intense et d’un mercato particulièrement agité. Le défenseur argentin Lucas Orban quittait d’ailleurs ses coéquipiers en cette fin de semaine et n’était donc pas du voyage à Montpellier. Cinq joueurs ont également dû déclarer forfait pour cette rencontre à cause de diverses blessures (Jussiê, Mariano, Pellenard, Poko, Saivet). Malgré la présence de Marc Planus et du nouveau venu, Nicolas Pallois, Sagnol a décidé de placer Grégory Sertic aux côtés du nouveau capitaine, Lamine Sané, dans l’axe de la défense. L’autre recrue, Wahbi Khazri, était également titulaire au coup d’envoi de cette rencontre.

 

 

Compo FCGB MHSC

 

 

Les hostilités ont très vite démarré au cours de cette première rencontre, avec la succession de nombreuses fautes de part et d’autre. Cheick Diabaté est le premier touché, et obtient un premier coup-franc dès la troisième minute de jeu. Et les avertissements ne tardent pas puisque le suisse Dylan Gissi est averti dès la 7ème minute, ne se préoccupant pas du ballon en poussant Diego Rolan. Les joueurs de Rolland Courbis sont les premiers à se montrer offensivement avec une première tentative de centre repoussée par Julien Faubert dans une défense qui cafouille. Anthony Mounier ne trouve pas la mire à la dixième minute, et voit sa frappe filer au dessus du but de Cédric Carrasso. Ce sont finalement les bordelais qui obtiennent les meilleures occasions de ce début de rencontre, par l’intermédiaire notamment de Cheick Diabaté, à la 13ème minute, à la conclusion d’un une-deux à l’entrée de la surface avec Wahbi Khazri, mais le malien perd son face-à-face avec Geoffrey Jourdren. Ce n’est que partie remise, puisque  quatre minutes plus tard, l’attaquant des Girondins se retrouve de nouveau à la conclusion d’un centre initié par Maxime Poundjé, relayé par Nicolas Maurice-Belay, et devance son défenseur de la semelle pour tromper le portier montpelliérain. 0-1 !

 

Bordeaux aurait d’ailleurs pu asséner le coup de grâce deux minutes plus tard, si Nicolas Maurice-Belay s’était appliqué sur sa frappe, concluant un rush depuis le milieu de terrain, suite à un ballon qu’il avait lui même récupéré. Les Marine et Blanc gèrent cette rencontre, et font courir leur adversaire du soir. Les différentes combinaisons, notamment des milieux offensifs, permettent aux girondins de se montrer dangereux en contre, à l’image de cette nouvelle tentative d’Abdou Traoré à la 27ème minute. Cependant, la frappe de l’extérieur du pied du malien est trop écrasée et ne trouve pas le cadre.  Gregory Sertic est averti à son tour cinq minutes plus tard, faisant faute en coupant la course de Victor Hugo Montaño. Les cinq dernières minutes de cette première période seront totalement à l’avantage de Montpellier, mettant la pression sur le but de Cédric Carrasso. Une première tête non ajustée de Victorino Hilton à la réception d’un coup-franc, amène le danger dans la surface girondine. C’est ensuite un ancien bordelais, Paul Lasne, qui est à deux doigts de tromper Carrasso, plaçant une belle tête au second poteau sur un centre de Mounier. Mais Carrasso s’interpose parfaitement, suppléé par son capitaine, Lamine Sané dans un second temps. Dans le temps additionnel, Abdou Traoré est contraint de céder sa place, visiblement touché. Nicolas Pallois fait donc sa première apparition avec les Girondins. Bordeaux subit, cafouille dans sa surface, mais tient bon… La pression mise sur l’arbitre pour une « main » inexistante de Faubert n’a pas plus de succès pour les hommes de Rolland Courbis. Wilfried Bien renvoie finalement les joueurs aux vestiaires sur cet avantage bordelais.

 

 

iconsport_guy_090814_01_05

 

 

Un seul changement est opéré au retour des vestiaires, à l’initiative de Rolland Courbis, remplaçant son défenseur Dylan Gissi, averti au cours des quarante-cinq premières minutes, par Mathieu Deplagne. Un second remplacement intervient neuf minutes plus tard avec l’entrée de Kévin Bérigaud, afin d’asseoir les bonnes dispositions héraultaises, aperçues depuis la fin de la première période. Il a fallu un excellent retour de « Miroslav » (© BeIn Sport) Plasil à la 49ème minute pour stopper Benjamin Stambouli, profitant de son excellent pressing pour percer la défense girondine. Une seconde alerte est intervenue quelques secondes avant l’entrée de Bérigaud, sur une combinaison entre Montaño, perforant le côté droit bordelais, et Anthony Mounier, se trouvant dans la surface, et dont le centre-tir fuit le but de Carrasso. De retour de blessure, Cheick Diabaté cède sa place après un quart d’heure dans cette seconde période, permettant l’entrée de l’attaquant argentin Emiliano Sala. Il s’illustre d’ailleurs une minute plus tard, participant à un joli mouvement collectif, initié par Diego Rolan côté droit, servant ainsi de relais pour Nicolas Maurice-Belay, dont le centre instantané est finalement repoussé. Sala récupère cependant le ballon à l’entrée de la surface, mais manque totalement sa frappe.

 

Montpellier continue d’avoir la mainmise sur cette rencontre, en multipliant les coups de pied arrêtés dangereux. A la 67ème minute, Cédric Carrasso est trompé par la trajectoire d’un ballon dévié par son propre coéquipier, Julien Faubert, au duel avec Daniel Congré sur un coup-franc. Cela passe finalement de peu à côté du but bordelais. Du côté des Girondins, nous ne retrouvons pas la fluidité aperçue au cours de la première période, et les joueurs de Willy Sagnol multiplient les imprécisions. Tout le contraire des montpelliérains. Il faut des interventions in-extremis de Lamine Sané et Jaroslav Plasil (70, 72 et 78ème minute) pour contrecarrer les offensives héraultaises. Le dernier changement programmé par Willy Sagnol devait entraîner la sortie de Diego Rolan, mais c’est finalement Maxime Poundjé, semblant en difficulté après une mauvaise tête en retrait filant en corner, qui cède sa place pour l’entrée du jeune Hadi Sacko à la 82ème minute de jeu. Bordeaux gère plutôt tranquillement cette fin de rencontre, les montpelliérains se montrant très timorés pour tenter de renverser la tendance.

 

 

iconsport_guy_090814_01_07

 

 

Wilfried Bien siffle finalement la fin de cette première rencontre, se soldant sur une première victoire de Willy Sagnol avec son nouveau club. Bordeaux a très vide dominé dans ce match, a (trop?) géré la demi-heure suivante avant de subir la pression de Montpellier. Mais les joueurs bordelais n’ont pas cédé, emmenés par leur capitaine.

 

 

Les joueurs

 

Prestation pour le moins paradoxale pour Cédric Carrasso. Auteur de plusieurs parades décisives tout au long de la rencontre, le gardien de but bordelais a également montré une certaine fébrilité dans ses sorties, notamment sur les coups de pied arrêtés. Il n’encaisse pas de but cependant au cours de ce match.

 

 

iconsport_guy_090814_06_43

 

 

Préféré à Nicolas Pallois et Marc Planus dans l’axe de la défense, Gregory Sertic ne souhaite pas s’éterniser à ce poste, comme il l’a confié au sortir de cette rencontre au micro de BeIn Sport. Le vice-capitaine est cependant auteur d’un match sérieux, bien aidé par la prestation de son binôme de la défense centrale. Nommé capitaine par le nouvel entraîneur bordelais, Lamine Sané semblait investi par sa tâche et a réalisé une prestation de haute volée. Présent défensivement, le défenseur central a réalisé de nombreuses interventions décisives pour stopper net les offensives héraultaises. On l’a également vu en discussion avec Maxime Poundjé à la fin de la rencontre. Ce dernier a tenu près de 80 minutes avant de montrer des signes de faiblesse. Une tête en retrait mal ajustée à destination de Carrasso, et terminant sa course en corner, accélère sa sortie de la pelouse du stade de la Mosson. Il avait pourtant débuté de la meilleure des manières en délivrant une passe décisive grâce à son centre repris par Cheick Diabaté. Devant palier l’absence du brésilien Mariano, Julien Faubert réalise, comme à son habitude, un match sans fioritures. Pas de surprise, dans le bon, comme dans le mauvais sens du terme.

 

De retour de son prêt à Catane, nous avons retrouvé un Jaroslav Plasil métamorphosé et semblant totalement impliqué par le projet bordelais. Dans un rôle pourtant très défensif, l’international tchèque n’a pas rechigné à la tâche et s’est montré comme un véritable leader au milieu de terrain. Abdou Traoré dut, pour sa part, céder sa place peut avant la mi-temps, semblant touché suite à un contact. Rien à signaler dans la prestation du malien, remplacé par Nicolas Pallois. Ce dernier pris donc place en défense centrale, et se montra solide aux côtés de Lamine Sané. Il imposa notamment son physique sur les coups de pied arrêtés en fin de rencontre, permettant de soulager les bordelais.

 

 

iconsport_guy_090814_01_09

 

 

Un trio de milieux offensifs possédait la lourde tâche d’alimenter l’unique attaquant des Girondins. Le néo-bordelais, Wahbi Khazri était placé dans le cœur du jeu et n’a cessé de combiner avec ses coéquipiers, se trouvant à l’origine de la première grosse occasion de Cheick Diabaté. Malgré son arrivée récente, l’ancien bastiais semble totalement intégré au groupe, et les quelques incompréhensions devraient être corrigées très rapidement. Sur le côté gauche, nous retrouvions l’habituel Nicolas Maurice-Belay, qui ne semble pas encore en totalement possession de ses moyens. Cependant, il participe à la construction du seul but de la rencontre, en combinant parfaitement avec Maxime Poundjé dans le couloir gauche. Enfin, nous avions quitté un Diego Rolan prometteur, et le retrouvons sans surprise dans les mêmes dispositions en ce début de saison, et actif dans son couloir droit. De bon augure.

 

Pour conclure, nous ne pouvons passer sous silence ce nouveau but de Cheick Diabaté. Sa titularisation n’était pourtant pas acquise ce soir, puisque l’attaquant malien avait retardé sa préparation à cause d’une blessure au genou qu’il traîne depuis la fin de saison dernière. Willy Sagnol a pourtant décidé de lui faire confiance ce soir et a été récompensé par ce but.

 

 

iconsport_guy_090814_06_45

 

 

La feuille de match

 

Samedi 9 août 2014 à 21 heures
1ère journée de Ligue 1 2014-2015
Stade de la Mosson, Montpellier
15190 spectateurs
Arbitre : M. Wilfried Bien

Montpellier 0-1 Bordeaux
But : Diabaté (17ème)
Cartons jaunes : Gissi (7ème), Sertic (33ème), Sanson (62ème), Pallois (71ème)
Cartons rouges : Néant

Montpellier : Jourdren, Gissi (Deplagne, 46ème), Congré, Hilton, Tiéné, Mounier, Lasne (Bérigaud, 55ème), Sanson, Stambouli, Montaño (Ribelin, 71ème), Camara.

Bordeaux : Carrasso – Faubert, Sané©, Sertic, Poundjé (Sacko, 82ème) – Plasil, Traoré (Pallois, 45ème), Khazri, Rolan, Maurice-Belay – Diabaté (Sala, 59ème).

 

 

Les statistiques :

 

Montpellier-Bordeaux

 

Possession : 35% –64%
Tirs : 6 – 11
Tirs cadrés : 1 – 5
Passes réussies : 70% – 86%
Hors-jeux : 0 – 4
Corners : 1 – 8
Centres : 9 – 30
Fautes : 22 – 18
Cartons jaunes : 2 – 2

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Carrasso : 7
Faubert : 6
Sané : 9
Sertic : 6
Poundjé : 6
Plasil : 7
Traoré : 6
Khazri 7
Rolan : 7
Maurice-Belay : 7
Diabaté : 7
Pallois : 6