Une première étape réussie

Joie Faubert-Sané

Le résumé

On n’a de cesse de le répéter cette saison, presque plus que les autres : la victoire est obligatoire. Le problème, c’est qu’avec tous ces mauvais résultats, nous ne sommes plus du tout surs de nos forces, la fameuse « équipe sur le papier » ne voulant plus rien dire, à notre niveau du moins. Le coup de gueule de Francis Gillot aura-t’il un effet ? Rien n’est moins sûr. Nous ne sommes vraiment plus surs de rien. Plusieurs joueurs ont été mis à l’écart – en plus de ceux laissés à la disposition de la CFA – sur le banc. On pense notamment à Orban ou encore Diabaté. Nul doute qu’ils auront du temps de jeu à Lorient, à moins que le match n’ait pas lieu, à moins que leurs remplaçants du soir soient vraiment au-dessus. C’est Faubert qui sera aligné à droite au milieu, tandis que le tandem Hoarau-Saivet occupera le front de l’attaque. Traoré, qui devait épauler Sertic, laissera finalement sa place à Nguemo. Pellenard aura encore un nouveau match en professionnel, son quatrième. Voici la composition bordelaise :

 

 

 

 

Les Girondins commenceront mal la partie avec notamment une frappe en pivot d’Angoula, que captera facilement Carrasso dès la première minute. A la 7ème minute, c’est Sougou qui se présentera seul devant Carrasso, qui brillera encore une fois avec une parade. Les bordelais ont énormément de mal à sortir de leur zone, avec notamment des ballons dans leur dos de la part d’Evian qui les obligent à être prudents. La timide première réaction interviendra par Saivet à la 19ème, avec une frappe au-dessus. Deux minutes plus tard, des suites d’un une-deux entre Maurice-Belay et Saivet, le premier choisit de centrer au lieu de frapper… Mal dégagé, le ballon arrivera au second poteau sur Faubert qui, surpris, met un plat du pied non cadré. La deuxième véritable occasion bordelaise aura lieu à la 25ème minute lorsque, sur un super centre de Mariano, Hoarau prend le dessus sur son vis-à-vis, mais sa tête passe au-dessus des buts de Hansen. 29ème, Maurice-Belay prend enfin sa chance sur un ballon mal dégagé : c’est trop croisé. 34ème minute, et Faubert prend enfin son rôle de milieu offensif à cœur. Après un bon débordement, il réussit à centrer rapidement et trouve au second poteau Maurice-Belay qui, de l’intérieur du pied, met le ballon au-dessus. La minute suivante, c’est Nguemo qui prendra sa chance plein axe, du pied gauche : cette fois-ci, c’est boxé par le portier adverse. Il ne se passera plus rien jusqu’au coup de sifflet annonçant la mi-temps.

 

 

Les commentateurs de BeIN Sport parlent de complémentarité et d’entente entre Saivet et Hoarau. C’est complètement faux, c’est tout l’inverse. Mais le plus important n’est pas là. Les caméras sont alors braquées vers Greg Sertic qui, s’approchant du banc, a besoin des médecins du club pour se tenir debout. Les images sont impressionnantes, mais plus de peur que de mal, il sera de retour sur le terrain en deuxième période.

 

 

Il faudra attendre sept minutes pour que les bordelais s’illustrent. Et cela va d’ailleurs faire la différence. A la 52ème, Pellenard exécute un très bon centre dans la surface. Evian a du mal à se dégager et le ballon retombe sur Faubert, plein axe. Le bordelais, aux 18 mètres, ne se pose pas de questions et, d’un intérieur du pied puissant, trompe Hansen ! But des Girondins de Bordeaux ! Après ce but, comme souvent, Bordeaux va reculer et quelque peu s’endormir. Cela commence avec une frappe de Sougou en pivot plein axe, qui fera briller Carrasso. La suivante en revanche, fera mouche. 73ème minute, alors que l’on est un peu trop attentiste, cela cafouille dans la surface et un ballon passe entre les jambes de Sané… Ce ballon, en retrait, arrive sur Bérigaud qui n’a plus qu’à la pousser au fond des filets d’un Carrasso stoïque. But d’Evian, qui égalise (1-1) !

 

 

 

 

80ème minute, c’est Evian qui se montrera encore dangereux. Le centre en retrait de Berigaud trouve la reprise de Sougou, qui trouve aussi Carrasso. 82ème minute, la délivrance ! Alors qu’il y a encore quelques semaines, Bordeaux ne serait jamais revenu dans son match, c’est sur un coup de pied arrêté que les Girondins vont faire la différence. Sur un corner de Sertic, Saivet croise sa course et s’élève pour mettre un coup de tête qui trompe Hansen ! Buuuuuuuuuuuuuuuut ! Bordeaux reprend l’avantage ! Et c’est même sereinement que Bordeaux va conserver le ballon et surtout ses trois points ! Il y aura même une frappe de Sertic sur un centre de Saivet, à la 92ème minute !

 

Dans la difficulté tout de même, Bordeaux s’est rassuré et s’est mis dans les meilleures dispositions pour la réception de Lorient, dans trois jours. On s’est encore une fois fait peur avec un but encaissé, mais le mental a fait la différence cette fois-ci et la conservation de balle de fin de rencontre laisse présager de bonnes choses pour la suite.

 

Merci Bordeaux, allez Bordeaux !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso était finalement présent au coup d’envoi. Cette sortie à la 40ème face à Reims était donc la bonne décision. Une belle parade sur un duel avec Sougou en début de match, une nouvelle face à Sougou en deuxième. Précieux. Il ne peut d’ailleurs rien sur le but. A surveiller tout de même l’évolution de cette petite blessure car sur les dégagements, on l’a senti un peu sur la retenue.

 

Théo Pellenard a mis une bonne vingtaine de minutes avant de rentrer dans son match, la faute à de nombreux ballons dans son dos, et la présence de Sougou, aussi. Puis il nous a crédités de deux superbes contrôles orientés avec une relance rapide et précise en seconde. Il recevra aussi un carton jaune, laissant trainer son coude dans un duel aérien même si, à sa décharge, il ne voit pas du tout Wass arriver. Enfin, il est à l’origine du premier but bordelais avec son centre. Il va vraiment falloir qu’Orban et Poundjé mettent les bouchées doubles pour le détrôner. De l’autre côté, Filho Mariano était dans le registre de l’efficacité. Un jeu très propre, et quelques montées avec notamment un centre parfait pour la tête de Hoarau en première. La charnière centrale a été impeccable. Ludovic Sané s’est illustré avec un superbe tacle à la 16ème minute de jeu, couvrant Pellenard qui avait voulu compenser. Puis, même si le ballon passe entre ses jambes sur le but d’Evian, une bonne prestation dans son ensemble. Carlos Henrique a été le maitre dans le domaine aérien tout au long de la rencontre, tout en essayant de relancer proprement. Il s’est même permis une montée rageuse, qui n’a malheureusement pas abouti en seconde.

 

C’est finalement Landry Nguemo qui était aligné, profitant de la blessure à l’échauffement d’Abdou Traoré. Bien dans son match, il a accumulé les efforts et a profité de quelques brèches pour frapper au but et participer au jeu. Cela fait plusieurs rencontres qu’on le voit évoluer plus haut et cela apporte, mine de rien. Grégory Sertic nous a fait peur, très peur. Les images repassées à la mi-temps sont aussi impressionnantes que touchantes. Le milieu bordelais, qui a subi une nouvelle crise de tachycardie, n’a pas voulu laisser ses partenaires sur le terrain et est finalement revenu en seconde. Après quelques coups de pieds arrêtés un peu courts, il délivrera les siens, offrant le but de la victoire à Saivet. Il se permet même de frapper à la 92ème minute : ouf, plus de peur que de mal.

Nicolas Maurice-Belay a été omniprésent et éblouissant par sa technique et ses accélérations, encore une fois. Même s’il n’a pas toujours fait les bons choix, il a déstabilisé à plusieurs reprises ses vis-à-vis et a mis la pagaille dans la défense adverse. De l’autre côté, Julien Faubert continuait avec sa lenteur au niveau de ses centres. Puis il monta petit à petit en puissance en accélérant au niveau de ses courses et de l’exécution de ses gestes. Il sera finalement décisif en début de seconde période en ouvrant la marque d’une frappe puissante. Finalement, une bonne partie !

 

Devant, Henri Saivet était positionné à la pointe de l’attaque. Malheureusement, il ne partit jamais dans le bon tempo sur les déviations de Hoarau. Il repris du poil de la bête lorsqu’il a été replacé milieu offensif droit, conservant le ballon et provoquant intelligemment : dans son registre ! Et puis, il donne la victoire à son équipe et ça, ça n’a pas de prix ! Guillaume Hoarau n’a pas encore marqué, non. Mais il a apporté et a perdu moins de ballons, signe certainement d’une meilleure forme physique, de plus de lucidité. Et pour sa défense, ses déviations n’ont pas été concrétisées, tout comme cette tête en première mi-temps, mais il y avait de bons signes. En progrès, assurément.

 

Au niveau des remplaçants, Cheick Diabaté a repris un peu de temps de jeu, et c’est toujours bon de reprendre petit à petit, pour revenir en forme. Quant à David Bellion, il était encore à contre-courant, mais peu importe…

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 22 Février 2014 à 20 heures

26ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

12465 spectateurs

Arbitre : M. Benoît Bastien

Bordeaux 2 – 1 Evian

Buts : Faubert (52ème), Saivet (82ème) – Bérigaud (73ème)

Cartons jaunes : Pellenard (59ème) – Angoula (53ème), Koné (77ème)

Cartons rouges : Néant

Bordeaux : Carrasso © – Pellenard, Mariano, Henrique, Sané – Nguemo, Sertic, Maurice-Belay, Faubert (Diabaté, 76ème) – Saivet, Hoarau (Bellion, 82ème).

Evian : Hansen – Angoula, Wass, Sabaly, Mongongu (Cambon, 46ème), Loné, Barbosa ©, Sougou, Berigaud, De Melo (Nsikulu, 58ème), Ruben (Benezet, 68ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 7

Pellenard : 7

Mariano : 6

Sané : 7

Henrique : 7

Sertic : 7

Nguemo : 7

Maurice-Belay : 7

Faubert : 7

Hoarau : 6

Saivet : 6

 

 

 

 

Les stats d’après match

Bordeaux – Evian

Possession : 57%-43%

Tirs : 15-6

Tirs cadrés : 5-5

Passes réussies : 82%-72%

Hors-jeux : 4-1

Corners : 5-5

Centres : 44-18

Fautes : 9-8

Cartons jaunes : 1-2

 

 

 

Crédits Photos : FIFA, Foot01