Une bonne semaine

3263271_bordeaux victoire montpellier le parisien

Le résumé

 

Deux points de perdus à Lyon, récupérés aujourd’hui face à Montpellier ? C’est en tout cas une obligation, avec les résultats de nos concurrents de la seconde partie de tableau, hier soir. Beaucoup de facteurs sont réunis pour que Bordeaux réalise une bonne partie en ce dimanche. Une victoire avec les tripes en Ligue Europa en milieu de semaine. Une équipe presque au complet et en forme, au niveau de Diego Rolan et Abdou Traoré. Une motivation supplémentaire pour Lucas Orban qui sera supervisé par la sélection argentine, présente dans les travées de Chaban. Et puis, les stats, nettement à notre avantage. Mais la vérité est sur le terrain, et ce sera encore une fois aux joueurs de faire le travail. La composition bordelaise :

 

 

C’est tambours battants que les bordelais commencent cette rencontre. 4ème minute, le centre d’Orban est laissé par Saivet pour Rolan qui remet sans le vouloir dans la course de Saivet : Jourdren anticipe et capte le ballon. Une minute plus tard, Saivet centre au deuxième poteau pour Obraniak lancé qui reprend sur la barre dans un angle fermé ! 10ème minute, Sertic décale Obraniak dans l’axe pour une frappe : bien captée par Jourdren. 19ème minute, et le tournant du match. Jebbour est en retard et essuie sa semelle sur la cuisse d’Orban : carton rouge ! Alors, Bordeaux continue de pousser et joue en triangle à la 25ème minute. Obraniak, Rolan et Diabaté. L’action se termine par une frappe au ras du sol de l’attaquant malien : facilement captée par Jourdren. Puis, Bordeaux s’endort et n’arrive plus à s’approcher de la surface héraultaise, qui est bien regroupée derrière. Résultat, Montpellier, par Cabella à la 41ème minute sur coup franc, voit un ballon passer au-dessus de tout le monde et heureusement à côté du but. La dernière occasion de la première période sera tout de même bordelaise. Sertic récupère un ballon et lance Saivet. Le centre de ce dernier est pour Diabaté qui, en pivot, remet en retrait pour Obraniak : la frappe du milieu bordelais est repoussée par Jourdren.

 

 

Les traces du passage de Jebbour sur la cuisse d’Orban

 

 

Un peu endormi, un peu impuissant, manquant d’allant offensif, Bordeaux n’aura pas su profiter de sa supériorité numérique et revient au vestiaire avec ce score nul et vierge. Pourtant, cela avait bien commencé, mais Montpellier a su défendre parfaitement. Devant les deux cartons jaunes écopés par Traoré et Mariano, Gillot décide logiquement de les sortir à la mi-temps pour éviter une compensation du chef de gare Chapron. Chalmé et Maurice-Belay font alors leur entrée en jeu.

 

Le match reprendra sur les mêmes bases que la fin de première période. Montpellier défend et veut jouer en contre. Bordeaux n’y arrive pas et tourne en rond. Il faudra attendre la 62ème minute pour frémir légèrement lorsque le centre de Chalmé trouve au deuxième poteau la tête de NMB, captée par Jourdren, encore. Une minute plus tard, Cabella répond de la même manière qu’en première, avec un coup-franc, au premier poteau, qui trouve la tête de Camara, et les deux poings de Carrasso ! Sous l’impulsion de Carrasso et Gillot qui donnent de la voix… Mais aussi et surtout d’un débordement de Maurice-Belay à la 75ème, Diabaté reprend victorieusement ce centre du joueur rentré à la mi-temps, et ouvre le score pour les Girondins ! Bordeaux 1, Montpellier 0. Ce n’est pas trop tôt, l’on se demandait réellement si les Girondins allaient arriver à faire la différence. Le MHSC joue alors tous ses coups à fond, comme ce nouveau coup-franc de Cabella quatre minutes plus tard, qui passe devant tout le monde et est dévié par un bordelais juste à côté du poteau du portier bordelais ! Le corner qui suivra verra une tête de Camara passer à côté. C’est au tour de Bordeaux de jouer en contre. 89ème minute, Maurice-Belay récupère un ballon mal dégagé et file au but. Il fixe les deux défenseurs de donne un caviar à Diabaté qui n’a plus qu’à la pousser dans le but vide… à côté ! Les supporters bordelais sentent qu’ils vont encore une fois passer une fin de match atroce. Heureusement, une minute plus tard, Obraniak a le même type d’action. Il récupère le ballon dans sa propre moitié de terrain et file à toute vitesse vers le but de Jourdren… Inarrêtable, et profitant des appels de ses partenaires sur sa droite, il va finalement piquer son ballon au-dessus du portier montpelliérain et ainsi clore ce match ! Buuuuutttttttttt ! Bordeaux mène 2-0. Et c’est presque sur cette dernière action que Chapron donnera le coup de sifflet final, libérant ainsi tous les supporters bordelais.

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso se fait contrer sur un dégagement, étant pressé par Cabella. Heureusement, rien de concret derrière. Il aura cela dit une seule parade à faire avec cet arrêt sur la tête de Camara, à la 63ème. Il verra aussi deux coups francs de Cabella passer non loin de ses poteaux.

Lucas Orban commence bien la rencontre avec un beau tacle dans la surface à la 5ème minute. La suite sera une belle série d’interventions intelligentes et précises. Pas de doute, il a encore une fois tenu son rang, proposant aussi beaucoup de solutions offensives. Il se vit également un peu conspué par Carrasso et Gillot lorsque le latéral bordelais préférait assurer derrière au lieu d’aller de l’avant, balle au pied. De l’autre côté, Filho Mariano a été très complet. De bonnes séquences offensives et défensives, mais un tacle en fin de première période qui aurait pu valoir le rouge. Résultat, il sortira à la mi-temps pour être préservé et pour préserver son équipe d’une éventuelle expulsion. La défense centrale a tenu le choc. Ludovic Sané notamment qui a été impeccable dans tous les domaines. Carlos Henrique en revanche n’est toujours pas à son meilleur niveau, accumulant les fautes bêtes et inutiles, donnant des coups francs intéressants à jouer à l’équipe adverse. Mais on chipote.

Abdou Traoré a soufflé le chaud et le froid. Bien entré dans la rencontre, il effectue cela dit un tacle à retardement qui le mettra en difficulté, écopant d’un carton jaune logique. Puis il commettra aussi quelques petites fautes qui obligeront Francis Gillot à le sortir et ce malgré ce superbe coup du sombrero en fin de première. Grégory Sertic, dans son rôle de milieu défensif, a participé au jeu offensif. Mais il a surtout participé à la rotation du ballon et on l’a souvent vu jouer latéralement le plus vite possible afin de créer des décalages. Henri Saivet semble plus libéré depuis la signature de son contrat ; comme c’est étrange… Faisant souvent la différence en première période par de nombreux centres et débordements, il était positionné milieu offensif gauche. On le retrouvera de l’autre côté lors du second acte avec nettement moins de poids offensif. En revanche, Ludovic Obraniak a été le joueur le plus dangereux en première période. Touchant la barre à la 5ème minute, il a aussi été l’auteur de la majorité de frappes bordelaises, qui ont trouvé malheureusement Jourdren. Passé milieu relayeur – assez libre – en deuxième période, il clôturera la rencontre par un petit chef d’œuvre. Une chevauchée d’une moitié de terrain pour finir piquer son ballon au-dessus de celui qui avait jusqu’alors repoussé toutes ses tentatives.

On attendait Diego Rolan sur le côté droit. Ce sera finalement au poste d’avant-centre. Bien que combinant quelques fois avec ses coéquipiers, il eut nettement moins d’impact que lorsqu’il est positionné à droite. Beaucoup d’efforts encore, mais pas pour grand-chose cette fois-ci. Cheick Diabaté n’a pas eu de réussite en première période. En deuxième, il ouvre le score et délivre les supporters bordelais. Il aurait même pu clore la rencontre en inscrivant un deuxième but, dans des cages vides… Mais la fatigue l’a fait rater le cadre. Heureusement, il aurait vraiment pu être le souffre-douleur des supporters ce dimanche.

 

 

L’entrée de Nicolas Maurice-Belay a fait beaucoup de bien. Après plusieurs débordements réussis, celui de la 75ème minute sera payant pour Diabaté. Tout comme cette (ex) passe décisive pour ce même Diabaté qui vendangera au final à la 89ème. Matthieu Chalmé, lui, a joué son rôle avec quelques interventions sympas, et de bonnes combinaisons en fin de rencontre afin de conserver le ballon.

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 27 Octobre 2013 à 14h

11ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Jacques Chaban-Delmas

15972 spectateurs

Arbitre : M. Tony Chapron

Bordeaux 2 – 0 Montpellier

Buts : Diabaté (75ème), Obraniak (91ème)

Cartons jaunes : Traoré (11ème), Rolan (21ème), Mariano (45ème +1)

Cartons rouges : Jebbour (19ème)

Bordeaux : Carrasso © – Mariano (Chalmé, 46ème), Henrique, Sané, Orban – Rolan (Jussiê, 67ème), Sertic, Traoré (Maurice-Belay, 46ème), Obraniak – Saivet, Diabaté.

Montpellier : Jourdren – Congre, Hilton ©, El Kaoutari, Jebbour – Cabella, Sanson, Sambouli – Bakar (Mézague, 26ème), Camara, Montano (Saihi, 77ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Orban : 8

Henrique : 6

Sané : 7

Mariano : 6

Traoré : 6

Sertic : 7

Obraniak : 8

Rolan : 6

Diabaté : 6

Saivet : 6

 

Maurice-Belay : 7

Chalmé : 6

 

 

 

 

Les statistiques

Bordeaux – Montpellier

Possession : 62% – 38%

Tirs : 16 – 3

Tirs cadrés : 7 – 1

Passes réussies : 84% – 68%

Hors-jeu : 2 – 1

Corners : 6 – 3

Centres : 38 – 16

Fautes : 21 – 9

Cartons jaunes : 3 – 0

Cartons rouges : 0 – 1

 

 

Crédit Photos : Le Parisien, Goal, Fifa, AFP