Bordeaux attrape le bon wagon à Paris

Cedric CARRASSO / PABLO


Le fil du match

On ne parle d’Angel Di Maria depuis une semaine, le voilà titulaire au Parc des Princes pour la première fois. De leur côté, les Girondins ont connu une petite péripétie avec un bus qui tombe en panne et l’obligation de prendre le métro parisien et une magnifique ligne 13… Peu importe, voici la composition bordelaise.

 

Sans titre

 

4ème : Frappe de Di Maria alors que Poundjé est au sol, bien captée par Carrasso qui dégage en corner… Le ballon sera rendu.

10ème : Bonne percussion de NMB qui combine avec Crivelli, ce dernier centre pour Khazri tout seul mais un tout petit peu court, dommage.

24ème : Frappe de Di Maria détournée, mais Carrasso a bien suivi et la capte.

27ème : Cadeau incroyable de Carrasso qui capte mal le ballon alors qu’il est complètement seul, Cavani la reprend et frappe sous la barre… But. 1-0.

31ème : Corner fort et rentrant de Khazri pour la tête au premier de Saivet. Trapp fait aussi une faute de main et ça rentre. 1-1.

34ème : Faute de Saivet à l’entrée de la surface et coup franc de Cavani, Carrasso ne bouge pas et Paris reprend l’avantage. 2-1.

41ème : Pallois offre une balle de but à Di Maria en relançant mal. Carrasso effectue une belle parade face à Di Maria.

 

58ème : Contre-attaque bordelaise. Khazri lancé en profondeur à droite remet intelligemment en retrait pour NMB qui temporise trop et sa frappe du droit ne donne rien.

64ème : Centre parisien qui passe devant le but bordelais, la frappe de Di Maria sur le second ballon est contrée.

69ème : Magnifique coup franc de Khazri pour la tête de Crivelli, l’arrêt de Trapp ! Pablo est trop court en second rideau.

70ème : Paris se dégage mal, Saivet reprend de volée mais la balle s’envole.

77ème : Carton rouge pour Saivet après deux cartons jaunes reçus, le second est sévère.

79ème : Erreur de Trapp qui se fait chiper le ballon par Khazri qui marque dans le but vide ! 2-2 !

82ème : Frappe de Lavezzi repoussée par Carrasso !

88ème : Frappe de Cavani dans la surface qui s’envole.

91ème : Frappe d’Aurier nettement au-dessus aussi après un mauvais dégagement girondin.

 

 

Kevin Trapp iconsport

 

 

Bordeaux est allé chercher son exploit. Les Girondins, au terme d’un match plutôt équilibré, sont allés puiser dans leurs ressources pour égaliser en fin de match en infériorité numérique, et défendre les minutes restantes ce point du match nul. Paris a clairement baissé le pied en seconde période et Bordeaux a montré des valeurs de combativité, parfois de jeu, très intéressantes. De bon augure pour la prochaine rencontre à domicile, jeudi, face à Liverpool.

 

 

Guilbert Lucas iconsport

 

 

Les joueurs

 

Après deux arrêts plutôt tranquilles, Cédric Carrasso commet une erreur qu’il reconnaitra forcément en fin de match. Le public du Parc de Princes se met alors à le remercier en chanson « merci Carrasso ». Leur joie ne sera que de courte durée puisqu’après l’égalisation bordelaise, Cédric se tourne vers eux en leur disant de la fermer… Comme pour se racheter, le portier girondin effectua deux arrêts de haute importance : un face à Di Maria en fin de première période, et un sur une frappe de Lavezzi en fin de rencontre. Ce nul, c’est un peu sa faute, mais c’est aussi grâce à lui.

 

Frédéric Guilbert s’est plutôt montré à son aise face aux stars parisiennes. Se contentant de bien défendre et de laisser Poko ou Gajic attaquer dans son couloir, il a plutôt bien muselé Lucas en montant rapidement le presser. Maxime Poundjé, au bout de plusieurs matches, on ne peut plus appeler ça une surprise. Actif offensivement et combinant avec NMB, il n’a pas failli dans sa tâche défensive avec un tacle précieux dans la surface à la 38ème. Il réussit également souvent à empêcher cette passe au-dessus de la défense de Di Maria. La charnière centrale est elle aussi à créditer d’un bon match. D’abord Nicolas Pallois qui effectua deux bonnes interventions (38ème et 40ème), avant d’un peu trop s’enflammer à la 41ème minute en voulant garder le ballon plutôt que de le dégager. Résultat, une occasion de but pour Di Maria, bien repoussée par Carrasso. Mais il reprit du poil de la bête en seconde période avec un contre sur une frappe de Di Maria (55ème) et un tacle dans la surface parfaitement réussi sur Matuidi la minute suivante. Il la joua même à l’expérience sur le dernier ballon du match avec Cavani, faisant sanctionner l’attaquant parisien qui cherchait… la merde dans la surface. Mais pour tous les supporters bordelais, l’attraction de la soirée était bien Pablo Castro. Nous vous avions loué à plusieurs reprises avant la rencontre ce que nous avions entrevu aux entrainements… et ça n’a pas manqué. Solide, rapide, extrêmement bon relanceur, il fit aussi part de sa technique au public du Parc des Princes avec de magnifiques transversales. Il ne parut jamais inquiété, jamais ressentir la pression, et semble déjà très expérimenté pour son jeune âge. Une très bonne pioche, assurément.

 

Abdou Traoré fut trop peu influent sur le jeu bordelais. Dépassé par la vitesse du milieu parisien, il ne touche que 25 petits ballons et n’en gagna que cinq. Résultat, il sortit à la mi-temps. A ses côtés, tout l’inverse. Henri Saivet, en taille patron, s’est appliqué au milieu de terrain au niveau de la transmission de balle, mais a aussi été déroutant de par ses feintes de corps et sa technique balle au pied. Il est le premier ‘buteur’ bordelais (le but étant accordé à Trapp contre son camp, ndlr). Bon, il fait aussi la faute à l’entrée de sa surface qui amène le but sur coup franc de Cavani. Il écopera enfin d’un second carton jaune, sévère vis-à-vis d’autres fautes non sifflées dans le camp d’en face, synonyme de rouge. André Poko n’a pas vraiment été à son avantage à ce poste de milieu droit. L’international gabonais, sur 34 ballons touchés, en a perdu 15 (mais aussi en a gagné 12). Si son pressing est à louer, son apport offensif ne l’est pas en revanche. Il fut replacé en seconde période à son poste dit ‘naturel’ de milieu défensif pur. Nicolas Maurice-Belay s’est montré très percutant en début de rencontre, avant de baisser un peu de régime au cours de cette partie. C’est plus que jamais l’homme de l’avant dernière passe, qui fait qu’on a souvent l’impression que ses performances sont en demi-teinte. Mais il nous rappela en fin de match, lors de son altercation avec Cavani, qu’il était bien présent. Décidément, NMB et les uruguayens, cela ne fait pas bon ménage… Que dire de la prestation de Wahbi Khazri ? Critiqué pour son manque de réussite ou de justesse par certains, force est de constater qu’il est notre meilleur buteur. Et ce soir, il fut décisif à deux reprises. D’abord sur ce corner rentrant qui amène le but bordelais, et ensuite grâce à son courage et son altruisme en allant chiper le ballon à Trapp. En plus de ces deux faits marquants et décisifs, il démontra toute sa technique balle au pied face aux stars parisiennes. Incontestablement notre meilleur joueur.

 

Devant, Enzo Crivelli était une fois encore préféré à Isaac Kiese Thelin. Le jeune bordelais confirme de match en match les espoirs placés en lui avec beaucoup de bons choix dans ses gestes. Précieux de la tête, combatif, pressant correctement, il eut aussi une bonne conservation de balle en mouvement. Il aurait pu enfin être doublement décisif. D’abord avec cette bonne passe pour Khazri en début de match où il fait le travail en débordant ses adversaires avant de centrer. Et enfin sur cette tête lors d’un coup franc de Khazri qui lui rendit la pareille, ballon finalement enlevé de justesse par Trapp sur sa ligne…

 

Milan Gajic est entré en début de seconde période avant d’amener sa solidité et son explosivité dans son couloir. Le serbe ne faillit pas dans sa tache, même s’il ne touche que très peu de ballons. Vieira Jussiê, le désormais français, ne toucha lui aussi que trop peu de ballons. Enfin, Diego Contento entra pour boucher les trous en fin de match.

 

 

Nicolas Maurice-Belay et Edinson Cavani iconsport

 

 

La feuille de match

Vendredi 11 septembre 2015 à 20h30

5ème journée de Ligue 1 2015-2016

Parc des Princes, Paris

46860 spectateurs

M. Antony Gauthier

Paris 2-2 Bordeaux

Buts : Cavani (27ème, 34ème) – Trapp (csc, 31ème), Khazri (79ème)

Cartons jaunes : Cavani (90ème), Aurier (56ème) – Saivet (32ème et 77ème), Poko (71ème), Maurice-Belay (90ème)

Carton rouge : Saivet (77ème)

Paris SG : Trapp – Aurier, Thiago Silva ©, Marquinhos, Maxwell (Kurzawa, 66ème) – Verratti, Thiago Motta, Matuidi (Rabiot, 75ème), Lucas (Lavezzi, 72ème), Di Maria – Cavani

Bordeaux : Carrasso – Guilbert, Pablo, Pallois, Poundjé – Poko, Traoré (Gajic, 46ème), Maurice-Belay, Saivet ©, Khazri (Contento, 84ème) – Crivelli (Jussiê, 76ème).

 

 

PABLO CASTRO

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 5

Guilbert : 6

Poundjé : 6

Pablo : 7

Pallois : 7

Poko : 5

Traoré : 3

Saivet : 6

Maurice-Belay : 5

Khazri : 8

Crivelli : 7

 

Gajic : 5

 

 

Di Maria iconsport

 

 

Les statistiques

Paris-Bordeaux

Possession : 65%-35%

Tirs : 19-10

Tirs cadrés : 6-3

Passes réussies : 90%-73%

Hors-jeux : 1-1

Corners : 10-6

Centres : 19-22

Fautes : 11-14

Cartons jaunes : 2-3

Carton rouge : 0-1

 

Photos Iconsport/girondins4ever, stats LFP