Un démon de retour, Bordeaux inoffensif

2452836_big-lnd

 

Le résumé :

 

Bordeaux a un calendrier favorable pour les deux prochaines rencontres de championnat. Tout d’abord ce soir avec un déplacement à Reims, puis la réception de Caen le week-end prochain… L’occasion est donc belle pour poursuivre notre excellent début de saison et de reprendre la première place au classement au moins jusqu’à demain. Mais attention ! Ce match ressemble étrangement à celui de Guingamp… D’ailleurs Nicolas Maurice-Belay a fait le parallèle lors de la conférence de presse : « Si on perd à Reims, on va se dire qu’on aura du mal à jouer contre des équipes qui sont revanchardes et en difficulté ». Justement en difficulté, le club champenois l’est avec une malheureuse 19ème place et la plus mauvaise défense de Ligue 1 avec 19 buts encaissés. Tous les voyants sont aux verts pour Bordeaux mais attention tout de même, Reims n’a perdu aucun de ses 13 derniers matches à domicile contre les Girondins, 10 victoires contre 3 matches nuls… Méfiance ! En tout cas, Willy Sagnol pourra compter sur un groupe solide et quasi équivalent aux deux dernières rencontres de championnat. Seul changement notable, le retour du vis capitaine, Gregory Sertic et le forfait de Diego Contento. Du coup, voici la composition des Girondins de Bordeaux

 

 

Compo Bordeaux Reims

 

 

Dès le coup d’envoi de cette rencontre, chacune des deux équipes tentent de prendre en main la possession du ballon, qui est à l’avantage des joueurs bordelais finalement. Dès la septième minute, les Girondins sont à la manœuvre pour la première frappe de Gregory Sertic, servi en retrait par l’étonnant Thomas Touré, qui ne cesse d’amener le danger en provoquant dans son couloir et en repiquant dans la surface de réparation. Jaroslav Plasil a bien tenté d’imiter son jeune coéquipier en essayant de transpercer l’axe rémois, mais le tchèque est finalement repris à la dixième minute. Cinq minutes plus tard, une première frayeur vient réveiller la défense girondine, mais l’arbitre de ce match, Frank Schneider, siffle une position de hors-jeu tout à fait justifiée. Le coup-franc obtenu par les champenois à la 17ème minute trouve bien la tête du grand Gaëtan Charbonnier, mais ce dernier ne cadre pas dans le but de Cédric Carrasso. Il faut un retour in-extremis de Jaroslav Plasil devant Benjamin Moukandjo trois minutes plus tard pour éviter une nouvelle frayeur dans le camp bordelais. L’attaquant rémois se retrouve de nouveau en position de hors-jeu à la 25ème minute. Mais le véritable coup dur n’est autre que la sortie de Tiago Ilori, blessé à la cuisse sur cette action. Casse-tête pour Willy Sagnol, qui décide finalement de faire reculer Gregory Sertic pour permettre l’entrée de Kaabouni à la place du portugais. Et ce sont finalement les joueurs de Jean-Luc Vasseur qui vont trouver la faille à la demi-heure de jeu. Lancer dans le couloir gauche bordelais, Odair Fortes semble vouloir adresser un centre enroulé dans la surface de réparation. Cédric Carrasso anticipe en enclenchant sa sortie, mais le centre de l’ailier n’a finalement aucun effet, semblant légèrement touché par Faubert, et prend ainsi le gardien des Marine et Blanc à contre-pied. Reims ouvre le score sur sa pelouse et mène 1-0. (ndlr : la LFP désigne Faubert, buteur contre-son-camp)

 

 

Fortes buteur Reims Bordeaux

 

 

La rencontre se muscle quelque peu avec des interventions très appuyées dans les minutes qui suivent ce premier but. Déjà auteur d’un vilain tacle sur Diego Rolan quelques minutes auparavant, Franck Signorino reçoit le premier carton jaune du match pour une nouvelle faute sur Jaroslav Plasil. Les hommes de Willy Sagnol ne parviennent toujours pas à déstabiliser cette équipe champenoise, et se mettent même en danger à quelques secondes de la mi-temps. En position offensive, les bordelais sont pris en contre-attaque par la vitesse de Fortes, servi dans le dos de la défense. Il faut encore un retour in-extremis de Nicolas Pallois pour contrecarrer cette offensive. L’arbitre renvoit finalement les deux équipes aux vestiaires. Menée au score comme à son habitude, l’équipe girondine doit une nouvelle fois réagir pour essayer d’obtenir un résultat de ce déplacement en Champagne.

 

 

A l’image du début de rencontre, Thomas Touré est encore dans les bons coups de ce début de seconde période. Servi à l’entrée de la surface de réparation à la 47ème minute de jeu, le jeune bordelais use d’une astucieuse talonnade pour trouver Cheick Diabaté. Mais le malien tarde beaucoup trop pour apporter le danger. Finalement, Touré récupère encore le ballon, excentré dans la surface. Il tente une frappe qui est facilement captée par Kossi Agassa. Quatre minutes plus tard, Nicolas Pallois ne peut stopper efficacement Gaëtan Charbonnier. Il est finalement suppléé par son compère de l’axe central, Gregory Sertic, qui concède un corner. Mais ce dernier ne donne rien. Le second avertissement de l’arbitre de ce match est également reçu par un joueur du Stade de Reims à la 54ème minute, puisque l’attaquant Gaëtan Charbonnier est averti pour une faute sur Mariano, qui avait pris le dessus le long de la touche en l’éliminant. Courte joie à l’heure de jeu pour les joueurs bordelais, pensant avoir égalisé. Seulement, monsieur Schneider ne l’entend pas de cette oreille, et siffle une faute de main de Diego Rolan avant le but de Cheick Diabaté. Au ralenti, l’uruguayen touche bel et bien le ballon de la main en taclant, et remet ainsi le cuir dans les pieds du malien.

 

 

Carrasso soupire sourire Reims BIS

 

 

A la 67ème minute de jeu, Cédric Carrasso aurait pu vivre une soirée cauchemardesque. Le tacle de son coéquipier Gregory Sertic, sur un excellent centre du latéral rémois, Aissa Mandi, passe finalement de peu à côté du but bordelais. Le sourire sur le visage du portier girondin en dit long sur son soulagement à la conclusion de cette action. Il ne reste alors que vingt minutes pour renverser le scénario de cette rencontre. La timide tentative de Younes Kaabouni traduit d’ailleurs un certain aveu d’impuissance. Celle de Sertic à la 75ème minute met bien plus en danger Kossi Agassa, l’obligeant à dégager des poings cette lourde frappe. Héritant du ballon, Cheick Diabaté met trop de temps à réagir et finit par perdre la possession du cuir. Intervient alors un nouveau choix audacieux de Willy Sagnol, qui n’hésite pas à modifier son schéma tactique, et ne laisse ainsi que trois éléments dans sa défense en remplaçant le brésilien Mariano par Nicolas Maurice-Belay. Dans les minutes qui suivent, il s’illustre d’ailleurs en sollicitant en première intention Emiliano Sala dans la surface, après un coup-franc dégagé par la défense champenoise. Seulement, l’argentin manque totalement sa tête, et ne cadre pas… La rencontre s’intensifie encore avec quelques duels tendus, notamment entre Julien Faubert et Odair Fortes. A cinq minutes de la fin de ce match, Emiliano Sala s’écroule dans la surface, touché au tibia par Mickaël Tacalfred. Mais l’arbitre ne siffle rien. La nouvelle tentative de Younes Kaabouni une minute plus tard est facilement captée par Kossi Agassa. Bordeaux pousse, mais semble bien trop maladroit pour trouver la solution et égaliser dans ce match. Sensation qui se confirme au fil des minutes, où nous n’avons jamais senti les bordelais en mesure de marquer, malgré les quatre minutes de temp additionnel.

 

Bordeaux subit donc ce soir sa deuxième défaite de la saison sur la pelouse du Stade Auguste Delaune de Reims, se montrant particulièrement inoffensif malgré la possession de balle clairement en faveur des joueurs de Sagnol. Comme annoncé dans l’introduction, cette rencontre ressemblait étrangement au déplacement en Bretagne pour affronter Guingamp…

 

 

Sala maladroit

 

 

Les joueurs :

 

Rarement mis en danger, Cédric Carrasso encaisse un but sur l’unique frappe cadrée du Stade de Reims ce soir, qui semble d’ailleurs contrée par l’un de ses coéquipiers. Il aurait également pu être trompé une seconde fois sur une intervention de Gregory Sertic, dont le tacle passe de peu à côté de son poteau. Soirée difficile pour le gardien bordelais.

 

Titularisé pour la troisième fois consécutive suite à l’absence de Lamine Sané dans l’axe de la défense, Tiago Ilori a finalement quitté ses partenaires après seulement vingt-cinq minutes de jeu. Le portugais s’est blessé à la cuisse sur une intervention, et a du quitter prématurément ses partenaires. A ses côtés, Nicolas Pallois confirme match après match ses bonnes dispositions. Dur sur l’homme, il a également fait parler son placement et sa vitesse pour contrecarrer les plans rémois, et récupérer un maximum de ballons. Et lorsqu’il ne peut intervenir efficacement, il est secondé par son compère de la défense centrale, à l’image de cette intervention de Gregory Sertic en seconde période, replacé suite à la sortie d’Ilori. Ce dernier faisait d’ailleurs son retour sur les pelouses après son malaise vagal contre Evian Thonon-Gaillard, confirmant son statut de véritable plaque tournante du jeu bordelais. Il est proche de tromper Cédric Carrasso sur un tacle défensif. Sans conséquence cependant. Julien Faubert et Mariano avaient pour tâche d’animer les couloirs bordelais. Sans réussite pour les deux défenseurs, qui sont restés relativement muets et inoffensifs ce soir. Le brésilien a d’ailleurs fait les frais des choix tactiques de Willy Sagnol en cédant sa place dans le dernier quart d’heure. A noter également la nervosité de Faubert, notamment en fin de rencontre, qui s’est frictionné avec Odair Fortes.

 

Associé dans un premier temps à Gregory Sertic, Jaroslav Plasil a du s’adapter aux changements tactiques instaurés par Willy Sagnol suite à la sortie d’Ilori. Véritable régulateur du milieu de terrain, le tchèque réalise une prestation plutôt convaincante en se préoccupant principalement des tâches défensives durant une grande partie de la rencontre, en réalisant quelques interventions décisives. Younes Kaabouni l’a finalement accompagné au milieu de terrain. Appelé cette semaine avec l’Equipe de France Espoirs, son entrée en jeu est à l’image de ses tentatives de frappe… De retour dans le cœur du jeu, nous cherchons toujours Wahbi Khazri sur la pelouse. Nous le savions irrégulier en Corse, et semble le confirmer en Gironde en passant au travers de ce match.

 

 

attaque Diabaté Rolan inoffensif

 

 

Contrairement à son début de saison, Diego Rolan est apparu très effacé et particulièrement inoffensif ce soir. L’uruguayen n’a pas pris le dessus sur ses adversaires et a multiplié les mauvais choix et gestes. Le constat n’est pas le même pour le jeune Thomas Touré, qui confirme encore la confiance placée en lui, en étant le bordelais le plus dangereux à Reims, en s’illustrant notamment à chaque début de période. Enfin, placé seul en pointe, Cheick Diabaté se voit refuser un but pour une main de son coéquipier Rolan. Mais le malien est également apparu emprunté au cours de cette rencontre, retombant dans certains travers en tardant à lâcher le ballon.

 

Entré en jeu pour la dernière demi-heure, Emiliano Sala n’a fait que justifier son faible temps de jeu depuis le début de saison, en réalisant de mauvais gestes, tant dans les duels (coup de coude) que dans la finition (tête manquée). La marche Ligue 1 semble bien haute pour l’argentin. Débutant sur le banc cette rencontre, Nicolas Maurice-Belay aurait pu changer le cours de cette rencontre grâce à ce service parfait pour Emiliano Sala. Dommage pour Nicolas, qui n’aurait pas refusé une nouvelle passe décisive…

 

 

La feuille de match :

 

Vendredi 3 octobre 2014 à 20h30

9ème journée de Ligue 1 2014-2015

Arbitre : Monsieur Schneider

Stade Auguste-Delaune, Reims

14546 spectateurs

Reims 1 – 0 Bordeaux

But : Faubert (CSC, 32ème)

Cartons jaunes : Signorino (36ème), Charbonnier (54ème), Touré (82ème), Khazri (92ème)

Cartons rouges : Néant.

Reims : Agassa, Signorino, Tacalfred (c), Mandi, Fofana, Devaux, Oniangue, Fortes, Charbonnier (Courtet, 63ème), De Preville (Ca, 77ème), Moukandjo (Glombard, 63ème)

Bordeaux : Carrasso, Mariano (Maurice-Belay, 77ème), Ilori (Kaabouni, 24ème), Pallois, Faubert, Sertic (c), Plasil, Khazri, Rolan (Sala, 60ème), Touré, Diabaté

 

 

Carrasso Sagnol discussion après Reims BIS

 

 

Les notes Girondins4ever :

 

Carrasso : 4
Mariano : 4
Pallois : 8
Ilori : non noté
Sertic : 5
Faubert : 4
Plasil : 6
Kaabouni : 4
Khazri : 4
Rolan : 4
Touré : 7
Diabaté : 3

 

 

Les statistiques du match :

 

Reims – Bordeaux
Possession : 41% – 59%
Tirs : 8 – 10
Tirs cadrés : 1 – 2
Passes réussies : 77% – 85%
Hors-jeux : 4 – 5
Corners : 6 – 4
Centres : 12 – 21

Fautes : 17 – 10
Cartons jaunes : 2 – 2

 

 

 

Crédits photos : Foot01, Onze Mondial, BeIn Sports, FIFA