Un bol d’air acquis dans la douleur

Wahbi Khazri iconsport

Photo Iconsport

Les Girondins, qui restent sur 4 matchs sans victoires, reçoivent l’En Avant Guingamp en ce dimanche après-midi. Une rencontre sous pression pour chacune des deux équipes en concurrence directe avec la zone de relégation. Les Ultramarines ont été clairs avant la rencontre en désertant le Virage Sud et en laissant comme message : « Joueurs sans fierté, Virage Sud déserté ». Le match était donc lancé, une victoire ou rien pour enfin se rassurer…

 

 

 

Le fil de la rencontre

 

43ème minute : Seule occasion du premier acte, avec le jeune Ounas qui enchaîne contrôle et frappe en pivot, c’est bien capté par le portier guingampais.

63ème minute : BUT ! Ounas en feu centre et trouve Diabaté qui se fait contrer à la conclusion de sa tête. Sur le corner qui suit, Khazri trouve Yambéré. 1-0

74ème minute: Sortie en retard de Carrasso qui permet à Benezet de se faufiler et de glisser le ballon sur le poteau girondin.

87ème minute : Guingamp pousse en cette fin de match, à l’image de ce débordement de Livolant que reprend Dembélé juste au-dessus du cadre.

 

 

Photo : Caroline Blumberg / Icon Sport

Photo : Caroline Blumberg / Icon Sport

 

 

Les joueurs

 

 

Un victoire plus que « tirée par les cheveux » mais qui soulage, on est d’accord. Un jeu toujours aussi poussif, une ouverture du score sur coup de pied arrêté, et des courses à reculons en fin de partie résument assez bien la physionomie du match. Un bond de 5 places au championnat (17 → 12) est à déclarer ce soir. Tout reste à confirmer avec la venue de Marseille ldans quinze jours ; en jeu une fierté et un record à reconduire. Mais on n’en est pas là, passons à l’analyse joueur par joueur de cette victoire que l’on attendait tant.

 

Tout d’abord le gardien de but, en la personne de Cédric Carrasso. Pas beaucoup de travail à effectuer mis à part une sortie loin de ses cages (6′), quelques ballons à capter (23′ 91′ 94′) mais surtout une sortie mal négociée qui aurait pu coûter l’égalisation à son équipe (74′).

 

Frédéric Guilbert a évolué à deux postes aujourd’hui. Dans un premier temps à son poste habituel de latéral droit où il fut assez discret. Son passage en tant que défenseur central l’a mis un peu plus en valeur avec de bonnes interventions (54′ 58′ 68′). Il va devenir un élément important pour la suite des matchs avec la blessure de son coéquipier Pablo en début de seconde mi-temps. Justement, parlons du défenseur brésilien qui n’a pu fouler la pelouse du Matmut Atlantique que 48 minutes. Il a juste eu le temps de sortir des ballons de la tête (5′ 8′ 33′) tout en restant solide et sans imprécisions. Au niveau de sa blessure, on peut reprocher une mauvaise gestion du staff médical de l’avoir fait reprendre trop tôt ou tout simplement du joueur qui a dû évoluer avec une gêne aux adducteurs pendant la première mi-temps. Remplacé par Poko (48′). Autre défenseur central titulaire, Cédric Yambéré. Prestation en deux temps pour le jeune girondin. Auteur d’une copie générale passable avec des interceptions intéressantes (9′ 19′ 23′ 73′ 79′) mais beaucoup trop brouillon dans les relances (35′ 89′) et de gros risques pris qui ont causé des pertes de balles dangereuses (38′ 71′). Toutefois, c’est lui qui offre la victoire d’une tête sur corner (63′) qui embellit sa performance. Diego Contento, lui, reste sur sa très bonne forme du moment que ce soit dans le domaine offensif avec des centres précis (15′ 36′ 37′ 40′) mais aussi dans le domaine défensif avec de bons retours (7′ 34′ 76′), plein d’audace même en taclant dans la surface (89′).

 

Dans l’entre-jeu, on notera un bon Henri Saivet concerné par son rôle de capitaine. Il a été plutôt bien organisé dans ses transmissions et a permis à l’équipe de se lancer vers l’avant parfois. Important dans la récupération aussi (8′ 11′ 81′), il manque encore un peu de tranchant dans ses duels ce qui lui coûte parfois des ballons perdus ou des mauvais choix. Jaroslav Plasil quant à lui, a beaucoup donné dans le domaine de la récupération et du pressing comme à son habitude (40′ 82′ 86′). L’infatigable tchèque a, dans un premier temps, intercepté de bons ballons (8′ 70′) et accompagné de nombreuses offensives avec pour but de combiner et d’échanger le plus possible avec ses attaquants. Un seul terme pour définir la performance de Nicolas Maurice-Belay : générosité. Positionné un peu plus bas qu’à son poste habituel, l’ancien sochalien a beaucoup donné dans la récupération (25′ 72′) ainsi que dans l’apport vers l’avant avec des centres (43′ 52′). Remplacé par Traoré (85′).

 

Dans l’animation offensive, on retrouvait un Wahbi Khazri percutant et avec de l’envie une nouvelle fois. Il a tenté sa chance tout le match, notamment avec des frappes (32′ 65′ 72′) et beaucoup d’accélérations vers le but (2′ 61′). Il écope d’un carton jaune en fin de match (94′). Sur l’autre coté, Adam Ounas a tout simplement brillé par son aisance technique et sa vivacité. C’est bien lui qui a été à l’origine de quasiment toutes les occasions girondines par l’intermédiaire de centres (6′ 62′), de mouvements amenant des frappes (43′ 54′ 60′) ainsi que des provocations/dribbles avec des bonnes fautes à la clé (71′). Il est le détonateur d’une attaque bordelaise qui serait bien terne sans lui. Acclamé par le public et remplacé par Rolan (76′).
Cheick Diabaté a vécu une partie difficile à la pointe de l’attaque. Sevré de ballons (26, encore moins que Carrasso qui en a touché 33), il a eu beaucoup de mal à se créer des occasions de but. Il réussit tout de même à frapper (30′ 63′ 93′) en résistant bien dans chaque situation. Un point positif est à garder : on l’a senti progresser au fil de la rencontre au niveau de la conservation du ballon dos au but avec beaucoup moins de ballons perdus en fin de partie.

 

Pour terminer, les remplacements de Sagnol ont beaucoup déçu en terme général. Le « moins pire » aura été André Poko avec quelques interventions importantes (50′ 80′) et un centre (79′). On se demande toujours si Diego Rolan est entré ou pas, et on a eu des nouvelles d’Abdou Traoré qui jouait son second match de la saison après un record de cirage de banc inégalable en Europe. Et puis, ne l’oublions pas, c’était jour de paye pour celui qui est réglé au match… Son 100ème d’ailleurs, en Ligue 1.

 

 

Tribune vide Ultras supporters

 

 

La feuille de match

 

Bordeaux-Guiguamp
Dimanche 6 décembre 17 heures
Matmut Atlantique
17ème journée de Ligue 1 2015-2016
22606 spectateurs
Arbitre : Clément Turpin
Buts : Bordeaux: Yambéré (62′)
Cartons jaunes : Bordeaux :Khazri (93′) et Guiguamp : Dos Santos (60′), Privat (80′)
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Carrasso – Guilbert, Pablo (Poko 48′), Yambéré, Contento – Plasil, Saivet (c), Maurice-Belay (Traoré 85′), Ounas (Rolan 76′), Khazri – Diabaté.
Guingamp : Lössl – Angoua, Kerbrat, Sorbon, Dos Santos – Blas, Cardy (De Pauw 77′), Sankharé, Bénézet (Livolant 82′) – Giresse © (Privat 68′), Dembélé.

 

 

Tribune vide Ultras supporters

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Carrasso : 4
Guilbert : 6
Yambéré : 5
Pablo : 5
Contento : 7
Plasil : 6
Saivet : 6
Maurice-Belay : 6
Ounas : 8
Khazri : 6
Diabaté : 3

 

 

 

Les stats d’après match

 

Bordeaux-Guiguamp
Possession : 60%-40%
Tirs : 13-8
Tirs cadrés : 3-0
Passes : 506-337
Passes réussies : 80%-68%
Hors-jeux : 6-3
Corners : 4-2
Duels gagnés : 71-46
Fautes : 10-17

 

Stats LFP

Photos Icon Sport et Girondins4ever