Un billet pour les 16èmes

    le-5eme-tour-coupe-de-france_03102012204549

    Le résumé

    On commence cette nouvelle année avec une équipe à notre portée, et l’on sait que ce n’est pas la tasse de thé de nos Girondins… Mieux encore, ce premier match va montrer d’entrée les limites de notre effectif au niveau de la défense centrale. En effet, Lamine Sané étant malade et prenant place en tribunes au dernier moment, c’est une charnière Sertic-Marange qui va prendre place. Etrange choix lorsque l’on sait que Henrique (sous le coup d’une suspension en cas d’avertissement cela dit) et même Chalmé sont sur le banc. Fort de son nouveau contrat, Francis Gillot se sentirait-il pousser des ailes ? L’avenir proche nous le dira.

     

    Et au bout de deux minutes, la défense centrale est inquiétée… Au départ, glissade de Marange sur le synthétique. Ensuite, mésentente, Sertic est trop court, mais heureusement l’attaquant de Châteauroux derrière est lui trop court… Le second ballon est finalement contré. Nos inquiétudes se confirment d’entrée de jeu. 8ème minute, nouvelle alerte lorsque Mariano se fait dribler par Tainmont. La frappe est contrée et l’attaquant joue en pivot dos au but, puis remet pour ce même Tainmont : sa frappe passe heureusement à côté. L’on voit une nouvelle fois le manque de connaissance et d’automatismes en défense. 11ème, Mariano est une fois encore dépassé par un crochet et concède une faute et un coup franc à l’entrée de la surface : le ballon est frappé au dessus du mur et frôle la lucarne de Carrasso !

     

    18ème, Bordeaux répond par Tremoulinas qui efface son vis-à-vis et rentre dans la surface pour centrer : dégagé de justesse en corner ! Après plusieurs centres manqués, le latéral gauche bordelais est rentré depuis le quart d’heure de jeu dans son match. Nouvelle « réaction » bordelaise à la 23ème minute lorsque sur un coup franc de Plasil tiré du gauche, Saivet, ayant la détente juste, manque malheureusement sa tête à deux mètres du but. Et Châteauroux reprend le dessus. Dos au but et un peu pressé, Sertic perd le ballon et laisse son vis-à-vis s’échapper. Il arrive cela dit à le tacler mais le ballon revient sur un de ses coéquipiers qui frappe : parade de Carrasso ! Le ballon est vite relancé et se retrouve très vite dans la surface de Châteauroux ! Ben Khalfallah se retrouve bien décalé sur le côté gauche et frappe – notamment grâce à une prolongation de la tête de Saivet – ! Buuuuuuuttttt ! Ben Khalfallah est le buteur heureux (30ème) !

     

    35ème, Châteauroux, qui a pris un coup sur la tête, se remet à un centre-tir involontaire de Fournier que Carrasso dégage sur sa ligne ! 42ème, Bordeaux a la maitrise même si rien n’est acquis. Plasil, prenant l’axe, voit la course de Gouffran et le lance… Ce dernier frappe, sans grande conviction en pivot : nettement à côté. Bordeaux finira par plusieurs centres dangereux avec pour initiateur Tremoulinas, sans pour autant concrétiser. Et Monsieur Rainville siffle la mi-temps sur cet avantage au score pour nos bordelais. Pourtant, Châteauroux avait depuis le début de la rencontre mis une grosse envie et un pressing sur une défense centrale très remaniée. Mais Bordeaux a résisté et a réussi à équilibrer les débats peu avant la demi-heure de jeu, et marquer sur une contre-attaque et un arrêt décisif de Carrasso au départ de l’action. Nous ne commenterons pas les “commentateurs” qui sont gerbants ô possible avec pour illustration « Nous, à France Télévision, on aime quand les gros sont accrochés par les plus petits ». Super.

     

    Sans changement des deux côtés, le match redémarre sur de bonnes intentions, comme lors du premier acte. Beaucoup d’engagement des deux côtés, un peu trop de la part d’Ehua à la 49ème qui met le plat du pied en taclant sur le tibia de Sertic… Rouge ! France Télévision n’est toujours pas convaincu alors que Sertic est évacué sur civière… Nous si, nous en sommes vraiment convaincus, et sans 36 ralentis. Mais comme prévu, plutôt que d’enfoncer le clou, Bordeaux va reculer et se laisser dominer… Résultat, sur un rythme de Ligue 2, Tainmont centre pour la tête de Beauvue seul au second poteau (Tremoulinas est en retard) qui crucifie Carrasso (55ème) ! Châteauroux reprend du poil de la bête et Tainmont, dans son couloir gauche, prend de vitesse son vis-à-vis et frappe : trop croisé (57ème). Cela s’accentue encore et encore… 58ème minute, sur corner, le ballon n‘est pas dégagé dans la surface et Plasil remet involontairement le ballon sur Afougou qui crucifie une nouvelle fois Carrasso à bout portant (59ème) ! L’histoire se répète encore et encore depuis des années…

     

    61ème, Bordeaux va réagir par deux remplacements. Henrique entre à la place de Nguemo. Sertic va donc monter d’un cran (ouf !). Et Bellion remplace le buteur Ben Khalfallah. De son côté, Jeannot rentre à la place d’Essombé. Par fierté, Bordeaux va tenter de réagir, mais cela reste assez brouillon. Un joueur castelroussin est au sol sur un contact avec Henrique (pas grand-chose, voir rien au ralenti). Bordeaux continue de jouer malgré tout. C’est tout de même assez symptomatique… (69ème).

     

    74ème, ballon en profondeur avec un haut rebond, Gouffran ne le touche pas et Caradec se détend pour la sortir du but ! 78ème, Bordeaux combine côté droit, mais la frappe de Bellion, excentré, est contrée. 79ème, Châteauroux baisse d’un cran… Le ballon est au dessus de la défense et Gouffran, pour son premier ballon du match (sic), frappe mais le ballon est repoussé ! Heureusement, Henrique est sur le second ballon et marque (80ème) ! Bordeaux a repris le dessus même si l’équipe Berrichonne reste à l’affut en contre. Les Girondins ont le ballon mais ne montrent pas dangereux, et on se dirige vers une prolongation qui va faire du mal pour ce match de reprise…

     

    Et alors que l’on joue les arrêts de jeu (91ème), Mariano est dans lancé en pleine course sur son côté droit en dehors de la surface et frappe instantanément ! Buuuuuuuuuuuuuuutttttttttttt ! Super frappe qui finit petit filet opposé ! Bordeaux reprend l’avantage (3-2) !

     

    Contre l’envie, contre le mental, contre les spectateurs, contre les commentateurs, contre les statistiques… Bref, contre tous, Bordeaux l’emporte face à Châteauroux sur le score de 3 buts à 2 et accède aux 16èmes de finale de la Coupe de France ! Sur une première mi-temps pas si mal négociée avec du recul, Bordeaux a eu l’avantage numérique dès le début de la seconde période avec l’expulsion de Ehua. Mais Bordeaux s’est comme d’habitude reposé sur ses lauriers et s’est vu concéder un but quelques minutes plus tard (55ème). Pire encore, assommé, Bordeaux s’est fait mener encore quelques minutes plus tard (59ème)… Sans trop paniquer et en prenant son temps, Bordeaux égalise par Henrique, rentré en cours de jeu, à la 80ème minute. Alors qu’on se dirige vers une prolongation, la Berrichonne recule et dans les arrêts de jeu, Mariano décoche une frappe somptueuse qui finit dans le petit filet opposé, et offre la qualification à son équipe ! On jugera cette fin de match comme de l’expérience. Toujours est-il que, bien que ne montrant pas un visage de rêve et ayant toujours les mêmes maux, Bordeaux remporte sa première de 2013 !

     

    Alors, merci Bordeaux !

     

     

    Les joueurs

    Cédric Carrasso est le héros de la première période avec cet arrêt décisif (29ème) qui amène le but bordelais quelques secondes plus tard. Il est aussi présent sur le centre-tir de la 35ème minute. Il ne peut en revanche pas grand-chose sur les deux but berrichons, étant crucifié à bout portant dans les deux cas, et lâché par sa défense.

    Mariano a connu quelques débuts hésitants avec des contrôles approximatifs et donc quelques pertes de balle proches de sa surface. Mais il monte en puissance au cours de la rencontre et finit en apothéose à la 91ème sur une magnifique frappe qui offre la victoire à son équipe et ouvre son compteur but avec son club. Il est aussi au départ du premier but bordelais, avant que son centre ne soit prolongé par Saivet. De même pour Benoit Tremoulias qui, déjà très en jambes, a effectué en début de rencontre plusieurs centres imprécis, le temps de se chauffer. Il monte lui aussi en puissance dans tous les secteurs de jeu. Grégory Sertic, le surprenant titularisé en défense centrale, a connu tous les malheurs en première période, manquant clairement d’automatismes avec ses coéquipiers. Après plusieurs alertes et faits de jeu, il est finalement replacé à l’heure de jeu à son poste de prédilection. Florian Marange a procuré la première occasion à ses adversaires avec une glissade. Il a lui aussi connu quelques approximations même si sa performance fut un peu moins désastreuse que celle de son partenaire de l’axe.

    Beaucoup d’énergie dépensée de la part de Landry Nguemo, pour malheureusement pas grand-chose. Le jeu de passes au milieu de terrain des adversaires était très précis et le plus souvent à une touche de balle et dans l’espace. Résultat, difficile pour lui de ratisser tout le terrain. Jaroslav Plasil a lui été l’un des joueurs touchants le plus de ballons et essayant de mener le jeu. Un peu de réussite tout de même, mais très peu d’impact au final. Techniquement au point cela dit. On attend encore une fois plus d’un capitaine de 31 ans hier. Fahid Ben Khalfallah a connu aussi un début de match compliqué, étant la plupart du temps sevré de ballons, ou les recevant assez bas sur le terrain. Et, presque au moment où il change de côté, il est servi et marque son deuxième but en match officiel avec les Girondins ! Henri Saivet est à l’origine justement de ce but, déviant le centre de Mariano du bout de la tête. Lors de la rencontre, il a montré quelques gestes techniques intéressants, même si l’on aurait aimé qu’il provoque plus, à l’image du match de pré-saison face à cette même équipe. Au final, une partie moyenne.

    On passe du moyen au nullissime. Sans vouloir trop l’accabler, il serait temps que Nicolas Maurice-Belay se réveille. Ce soir, encore, il n’a même pas été l’ombre de lui-même. Aucune action intéressante, presque plus aucun geste technique. Le remplaçant de Jussiê. Yoan Gouffran a connu la même trajectoire, ou presque. Il serait d’ailleurs temps qu’il se fixe sur son avenir pour se sentir mieux à l’image de son entraineur. Car ce soir il n’a rien montré, et manque le but tout fait juste avant le second ballon d’Henrique transformé.

     

     

    Les remplaçants ont été décisifs, du moins Carlos Henrique. Renforçant considérablement sa défense, il est aussi celui qui relance le match à dix minutes de la fin grâce à son but. David Bellion, lui, a certainement apporté un peu plus de nombre devant, sans pour autant se montrer dangereux.

     

     

     

    La feuille de match

    Dimanche 6 janvier 2013 – 14h15

    Saison 2012/2013 – 32ème de finale de Coupe de France

    Stade Gaston-Petit

    Arbitre : M. Nicolas Rainville

    Châteauroux 2 – 3 Girondins de Bordeaux

    Buts : Beauvue (55ème), Afougou (59ème) – Ben Khalfallah (30ème), Henrique (80ème), Mariano (90ème +1)

    Carton rouge : Ehua (49ème)

    Châteauroux : Caradec – Afougou, Fournier, Nestor, Fauque – De Freitas, Ehua, Tainmont, Hautcoeur, Beauvue (Obiang, 90ème) – Essombé (Jeannot, 62ème).

    Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sertic, Marange, Trémoulinas – Ben Khalfallah (Bellion, 61ème), Plasil, Nguemo (Henrique, 61ème), Saivet – Maurice-Belay, Gouffran.

     

     

     

    Les notes Girondins4ever

    Carrasso : 6

    Mariano : 9

    Sertic : 4

    Marange : 4

    Tremoulinas : 6

    Ben Khalfallah : 6

    Plasil : 3

    Nguemo :4

    Saivet : 5

    Maurice-Belay : 0

    Gouffran : 2