To Lose, Bordeaux (2-0)

capouetfc


 

Le résumé de la rencontre

ZZZZZzzzzZZZzzzzzzZZZzz… Et pendant ce temps là, on manque le multiplex. Qu’est ce qu’on ne ferait pas ! Les toulousains démarrent le match avec quelques semelles, tacles par derrière… Une agressivité accrue qui démontre peut-être de la motivation. Du moins c’est ce que l’on dira en l’absence de sanction de l’arbitre en place ce soir. Pourtant, c’est Bordeaux qui va se procurer la première occasion du match à la 11ème minute. Plasil est au coup franc ; son centre est bon, le gardien est masqué, mais personne ne touche le ballon et Ahamada le voit passer juste à côté du poteau. 16ème minute et Ben Khalfallah, après un bon mouvement avec Modeste, se trouve sur la ligne de sortie de but et frappe dans un angle complètement fermé : petit filet. Le commentateur est à ce moment du match à sa septième même réplique « Sissoko va plus vite que Marange ». On a compris, merci, phrase déclinée à plusieurs sauces, même quand elle est hors contexte. On appréciera le « Je n’ai pas vu un seul match de Bordeaux cette saison » : Ca s’entend ! Arrive alors cette 27ème minute de jeu. Assis sagement sur le canapé, la bière à la main, l’on s’exclame « Tabanou va frapper fort au but, même excentré ». Carrasso, après un nouveau râle sur son « mur », fait un pas en avant au moment où Tabanou s’élance, et dégage un ballon qu’il aurait capté s’il était resté sur sa ligne. La défense bordelaise, complètement attentiste, regarde Cetto pousser le ballon au fond. A noter que la faute qui amène le coup franc est une faute inutile de Lamine Sané. A la demi-heure de jeu, Jaroslav Plasil centre dans le sens du but à destination de Modeste. Personne ne touche le ballon et Ahamada dégage comme il peut, surpris. Ben Khalfallah est beaucoup trop court pour reprendre, ne prêtant pas attention à l’action, démarrant sa course en retard. 42ème minute et dernière action de la première période. L’homme qui va plus vite que Marange réaliste un coup du sombrero et frappe aux trente mètres ; une frappe écrasée et non cadrée que Carrasso ira capter.

 

La deuxième mi-temps part sur les mêmes bases que la première. Pas de révolte prévue au programme de nos bordelais. Planus est en retard à la 54ème minute et prendra un carton jaune pour une obstruction volontaire. Coup franc pour Toulouse, frappé par Didot au second poteau. Planus ou Sané, au marquage sur Capoue, oublient complètement le toulousain au second poteau, qui ne manque pas l’occasion de fusiller Carrasso de la tête et de doubler la mise. Bordeaux semble s’exciter un peu plus avec quelques phases construites, mais cela ne donne pas grand-chose. Wendel sort au profit d’Ayité, Ben Khalfallah au profit de Diabaté. Une frappe de Sissoko trop croisée à la 59ème minute, puis des longs ballons devant pour réponse des bordelais… Sissoko remet ça à la 73ème minute mais Carrasso est sur la trajectoire et repousse en corner. Nouveau manque d’inattention sur cette action puisque Cetto se retrouve une nouvelle fois tout seul et heureusement que Carrasso a suivi… 75ème, une frappe de Ducasse des 20 mètres au ras du poteau. 76ème, Modeste, idéalement servi par Plasil en profondeur, se retrouve face à Ahamada… une nouvelle fois manqué. Modeste la mettra encore au dessus à la 81ème, puis à côté, quatre minutes plus tard. Elissalde fait sa première entrée en Ligue 1 à la 88ème, à la place de Ducasse. Dernière occasion bordelaise à la 91ème : après un beau centre de Chalmé, Diabaté met sa tête, qui passera juste à côté de la lucarne de Ahamada, qui était cela dit sur la trajectoire.

 

Pas de doute, il nous faut un tueur devant pour l’année prochaine. Il nous faut aussi des joueurs revanchards, expérimentés, ayant de la gueule et de l’envie. Il nous faut beaucoup de choses on vous l’accorde, la liste serait trop longue. Allez, plus qu’un match avant de passer à autre chose…

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso est en grande partie responsable sur le premier but bordelais. En revanche, il ne peut rien sur la tête de Capoue. Des bonnes sorties aériennes en première mi-temps.

Florian Marange a connu beaucoup d’approximations, à l’image de l’équipe bordelaise. Trop peu de montées, une relance chaotique, il n’a que très rarement fait les bons choix ce soir. Mathieu Chalmé n’a que très peu trouvé de solutions afin de relancer proprement. Cela l’a obligé à revenir derrière, et à faire avec les moyens du bord. Peut-être aussi responsable sur le second but toulousain. Marc Planus a eu beaucoup trop d’approximations et a souvent été dépassé, aussi bien techniquement qu’en vitesse. Une relance également au petit bonheur la chance, à oublier. Lamine Sané fait une faute inutile et permet à Toulouse de marquer. Une grosse envie de sa part ce soir, de l’application, mais il était aussi seul contre tous.

Alou Diarra est passé quasi inaperçu pendant le match. Un sauvetage en seconde période, quelques crochets aussi, mais rien de bien intéressant. Pierre Ducasse était aux abonnés absents aussi en première période. Puis, en deuxième, plus de responsabilités, plus de prises de risques, quelques frappes et centres. Encourageant au final. Geraldo Wendel n’a pas existé non plus et n’a pas su s’imposer au milieu. Aucun apport, quel qu’il soit. Le fantôme de Jussiê est en lui. Fahid Ben Khalfallah a un niveau vraiment désolant. Trois positions de hors-jeu en première période et à chaque fois qu’il perd le ballon, il commet une faute. Complètement à contre courant. Jaroslav Plasil s’est bougé du mieux qu’il a pu. Précieux sur coup de pied arrêté, il a aussi démontré une belle technique balle au pied, avec un touché de balle précieux. Un des seuls voulant se battre, surement.

Seul devant, Anthony Modeste n’a pas montré grand-chose avant qu’il ne soit repositionné sur l’aile gauche. De belles inspirations parfois, des contrôles intéressants suivis de bonnes frappes, mais encore et toujours des occasions manquées.

Floyd Ayité n’a pas servi à grand-chose. Trop de gri-gri, tue le gri-gri. Cheick Diabaté a lui essayé et a montré des choses intéressantes, comme à l’accoutumée. Enfin, Rémi Elissalde s’est vu offrir sa première apparition en Ligue 1, mais n’a pu s’illustrer.

 

 

 

 

La feuille de match

Ligue 1 – 37ème journée

Samedi 21 Mai 2011 à 21h00

Toulouse – Stadium Municipal

Arbitre : M. Bruno Coué

Toulouse 2 – Bordeaux 0

Cartons jaunes : Didot (78ème) – Planus (53ème), Diarra (86ème), Ducasse (87ème).

Toulouse : Ahamada – Congré, Cetto, Fofana, M’Bengué Capoue, Sissoko, Didot (Siriex, 85ème), Devaux, Tabanou – Braaten.

Bordeaux : Carrasso – Chalmé, L. Sané, Planus, Marange – Diarra, Ducasse (Elissalde, 88ème), Ben Khalfallah (Diabaté, 57ème), Plasil, Wendel (Ayité, 57ème) – Modeste.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 4

Chalmé : 4

Sané : 4

Planus : 2

Marange : 2

Diarra : 2

Ducasse : 5

Ben Khalfallah : 1

Plasil : 6

Wendel : 2

Modeste : 4

 

 

Une grosse pensée pour le LOSC et tout particulièrement Rio Mavuba, Champion de France. Bravo biloute, tu es la satisfaction de notre saison !

 


 

MisterInfiny