Si proche, mais si loin à la fois…

38443

 

Le résumé :

 

Bordeaux affronte ce soir l’ogre Parisien qui reste, malgré tout, sur deux contre-performances ; défaite au Parc en Coupe contre Monptellier et match nul à Guingamp en championnat. Certains diront qu’il y a peut-être un bon coup à jouer, d’autres diront qu’ils voudront réagir et donc que nous pouvons vivre la même soirée qu’a vécu Nantes récemment… Le seul absent de marque côté Parisien est Marco Verratti. Ce dernier est remplacé par Javier Pastore, Yoann Cabaye pour sa première prend place sur le banc. Du côté bordelais, Francis Gillot n’avait pas toutes les cartes en main pour débuter cette rencontre. L’entraîneur bordelais était en effet privé de bon nombre de ses attaquants (Diego Rolan, Jussiê et Cheick Diabaté). Il a finalement opté une nouvelle fois pour un schéma tactique en 4-3-3, positionnant un trio composé de Grégory Sertic, Landry Nguemo et Abdou Traoré, devant une défense classique. Nicolas Maurice-Belay et Julien Faubert avaient pour mission d’épauler Henri Saivet à la pointe de l’attaque girondine. Guillaume Hoarau débute donc la rencontre sur le banc pour son retour au Parc. Voici la composition bordelaise :

 

 

 

 

1ère mi-temps

 

Paris se montre dangereux dès les premières secondes de jeu. Maxwell déborde et obtient le premier corner de la rencontre, Silva coupe la trajectoire esseulé au premier poteau. Le ballon sera renvoyé par la défense bordelaise. A la 3ème minute, Ibrahimovic écarte côté droit sur Pastore qui contrôle et enchaîne la frappe, sans danger pour Carrasso. Sur cette première action, nous verrons un duel prometteur entre Henrique et le géant Suédois. Le PSG monopolise le ballon, les bordelais sont présents dans les impacts et effectuent un bon pressing en étant assez haut sur le terrain. En deux minutes (10ème et 12ème), Cavani tentera sa chance du pied et de la tête sur un corner. Les deux fois, le cuir terminera largement au-dessus du but du portier bordelais. Bordeaux tente de ressortir le ballon proprement et y parviendra à la 14ème minute de jeu. Mariano effectue sa spéciale, drible derrière la jambe d’appui, Saivet s’efface pour laisser passer le ballon. Nicolas Maurice-Belay avait senti le coup et tente de remettre à l’international Sénégalais qui tente sa chance entre deux défenseurs. La frappe manque de puissance et Sirigu capte sans problème. Quelques secondes après, Maurice-Belay effectue un rush côté gauche et centre, Nguemo au second poteau tente sa chance. Malheureusement, il est arrêté et sa frappe manque de conviction.

 

 

 

 

Paris domine quand même avec un net avantage en terme de possession (70% – 30%). Nguemo se rendra coupable d’une main lors d’un tacle sur Pastore ; coup franc à 25m pour Paris. Alors qu’Ibra choisit systématiquement la force, pour le coup, il tente la frappe enroulée au-dessus du mur qui renvoie le cuir. Sertic tentera sa chance de loin, mais son pied d’appui se dérobe, du coup Sirigu n’aura pas de mal à capter le cuir sur sa droite (23ème). Cinq minutes plus tard, Sané sauvera son camp sur une frappe d’Ibra au prix d’une tête acrobatique. La défense est très bien en place, elle est héroïque et malgré quelques frayeurs, elle tient bon. Les bordelais courent aux quatre coins du terrain, mais les hommes de Laurent Blanc ne parviennent pas pour autant à s’approcher du but de Carrasso. A la 41ème minute, Orban remonte le ballon sur son côté gauche et trouve Maurice-Belay qui donne rapidement à Nguemo. Ce dernier trouve Traoré dans l’intervalle ; il sera déséquilibré par Matuidi. Monsieur Chapron ne bronchera pas, malgré une faute évidente. D’ailleurs souvent sévère, l’homme en jaune laisse beaucoup jouer ce soir. Ça sera une nouvelle fois le cas lors d’un tacle par derrière de Nguemo sur Pastore. Les deux hommes resteront à terre quelques secondes. Une glissade de Silva profitera à Saivet, malheureusement Motta veillera au grain à l’aide d’un bon tacle. Mi-temps !

 

Bordeaux réalise une prestation très solide défensivement lors de cette première période. Paris est dangereux par moments, mais Carrasso n’est finalement pas mis en danger. Les joueurs de Francis Gillot ont réussi un pressing assez haut sur le terrain. On se dit quand même qu’à ce rythme, il sera délicat de tenir le score jusqu’à la fin…

 

 

 

 

 

2ème mi-temps

 

La deuxième période commence comme la première. Paris est dangereux dès le retour des vestiaires, il faudra un excellent retour de Sané dans la surface pour reprendre Ibra parti dans la profondeur. A la 51ème minute de jeu, Traoré et Maurice-Belay combinent côté gauche et ils obtiendront le premier corner bordelais. Malheureusement, il ne sera pas très bien tiré par Sertic, trop fort au second poteau. Bordeaux tient bon grâce à sa défense, le pressing est de moins en moins haut, le bloc est coupé en deux. Une grosse erreur d’Orban permettra à Lucas de récupérer la ballon ; heureusement son centre sera mal ajusté. Ce n’est que partie remise… Sur l’action suivante, Motta trouve Lucas côté droit qui centre parfaitement pour Ibrahimovic seul aux 6 mètres. But pour le PSG… A noter la position de hors jeu, pourtant sous les yeux de l’arbitre, de Lucas. Nous n’avions pas besoin de ça, c’est cruel pour les bordelais !

 

 

 

 

Paris profitera du but pour mettre un peu de folie dans le match. Lucas une nouvelle fois efface Orban et trouve Pastore au point de penalty. Ce dernier frappe en une touche, Carrasso sort le ballon difficilement, heureusement Mariano suivra et sortira le ballon des pieds d’Ibrahimovic (59ème). Les parisiens tiennent le ballon et continuent à faire courir des bordelais impuissants. A la 65ème, Francis Gillot en profite alors pour effectuer un double changement : Nguemo et Traoré sortent, Poko et Hoarau rentrent. La seule recrue du mercato bordelais sera ovationnée par le Parc des Princes. Sur son premier ballon, au duel avec Alex, il tentera sa chance à l’angle de la surface. Sa frappe sera sans danger pour Sirigu qui passe une soirée tranquille. Blanc ne tardera pas à imiter son homologue bordelais en faisant rentrer Cabaye à la place de Pastore. Le rythme du match retombe, les parisiens se contentant principalement de faire tourner le cuir au milieu du terrain. Les Girondins n’arrivent pas à sortir de leur camp à cause d’erreurs techniques à répétition. La fatigue se fait sentir… Cavani ayant une pointe à la cuisse cédera sa place à Lavezzi (75ème). Bordeaux tente de sortir, malheureusement un nouveau corner à la 80ème ne donnera rien. Deux minutes plus tard, nouveau changement : Faubert cède sa place à David Bellion. Seul changement « offensif » possible… Il ne se passe pas grand chose, Blanc demandera même au ramasseur de balle de calmer et ne pas redonner le ballon trop vite. Pourtant le PSG ne risque rien, les joueurs parisiens se montreront même une nouvelle fois dangereux. Lavezzi côté gauche, centre pour la tête de Cabaye qui arrive en pleine course, le ballon s’écrase sur le poteau. Le ballon restera en jeu et sur une frappe parisienne, Sané se jettera en taclant pour éviter le pire. Sur le corner qui suit, Lucas trouve Alex qui effectue une course au premier poteau. Le brésilien reprend le ballon de demi volée du plat du pied droit, croise sa frappe et fait mouche ! Le break est fait, 2 à 0 pour le Paris Saint-Germain.. Dans les arrêts de jeu, Lucas enrhumera Orban une dernière fois, mais sa tentative sera hors du cadre. C’est terminé !

 

 

 

 

Bordeaux s’incline pour la quatrième fois de la saison contre le PSG. Un match à l’image des autres, finalement… Valeureux et héroïques en défense, les hommes de Gillot craqueront sur un but qui aurait du être refusé pour une position de hors jeu. Ils encaisseront un autre but dans les dernières minutes, comme lors du Trophée des Champions et la Coupe de la Ligue. En deuxième mi-temps, la fatigue s’est faite sentir trop rapidement. N’arrivant pas à ressortir le ballon et jouant trop bas, c’était trop compliqué. Une défaite logique contre, certainement, le futur Champion de France !

 

Les joueurs :

 

Cédric Carrasso aura finalement eu un seul arrêt à effectuer sur une frappe de Pastore. Quelques sorties, des frappes anodines pour un gardien de son niveau… Il encaissera malgré tout deux buts sur lesquels il ne peut rien faire. A noter des difficultés dans ses relances au pied.

 

 

 

 

Mariano, peu en vu offensivement, est à créditer d’une très bonne performance défensive. Solide dans les duels, il ne s’est que très rarement fait prendre dans son dos. Tout l’inverse de Lucas Orban qui aura été certainement le moins bon bordelais ce soir. Il faut dire qu’il y avait un client en face, en la personne de Lucas. Souvent pris par la vivacité du brésilien, les actions du PSG sont passées exclusivement de son côté. Il effectuera aussi des mauvais choix dans la relance, et ses deux centres en fin de match n’arriveront pas à dépasser le premier poteau. La plus mauvaise prestation depuis son arrivée… Carlos Henrique et Lamine Sané, les deux compères de l’axe, confirment leur bonne forme du moment grâce une nouvelle fois à une très bonne prestation. Les deux hommes ont fait preuve de solidité dans les duels, des interventions importantes, des sauvetages… Sans eux, la note aurait pu être bien plus salée !

 

Landry Nguemo retrouve son niveau qui était le sien à son arrivée. Sa prestation de ce soir reste dans la même lignée que ses dernières sorties. Il fut omniprésent à la récupération et il a tenté de contrecarrer au mieux la relation entre les trois milieux de terrain du PSG. Remplacé par André Poko à la 65ème. Abdou Traoré s’est contenté d’épauler au mieux Nguemo ce soir, il aura eu des difficultés dans son rôle de relayeur. Quelques coups de reins et des feintes intéressantes notamment en première période où il aurait dû obtenir un bon coup franc pour une faute de Matuidi. Remplacé par Hoarau à la 65ème. Gregory Sertic fut comme face à Saint-Étienne placé à un poste un petit peu plus haut. C’est souvent lui qui a déclenché le pressing dans l’axe. Offensivement intéressant contre Saint-Étienne à ce poste, il a eu moins d’impact ce soir, mais en face il y avait aussi Motta et Matuidi…

 

 

 

 

Côté droit, Julien Faubert était titularisé à la place de Rolan, blessé. Très peu en vue lors de cette rencontre, ça allait beaucoup trop vite ce soir pour le milieu droit bordelais qui s’est contenté d’aider Mariano dans la tâche défensive. De l’autre côté, Nicolas Maurice-Belay aura été le seul à surnager un petit peu offensivement. Des rushs dont il a le secret, mais malheureusement trop souvent esseulé. Il s’est également battu défensivement en essayant de combler les brèches laissées par Orban. Guillaume Hoarau trop juste, c’est Henri Saivet qui fut aligné à la pointe de l’attaque bordelaise. Physiquement, la tâche était bien trop compliquée face à Alex et Silva. Esseulé, il n’a pas réussi à faire ressortir le bloc équipe. Il n’a lui aussi pas rechigné à défendre et à faire le pressing. Difficile pour le sénégalais de tirer son épingle du jeu.

 

 

Guillaume Hoarau aura eu droit à une ovation du Parc pour son retour. Pas grand chose à se mettre sous la dent pour le réunionnais, si ce n’est une frappe captée par Sirigu pour son premier ballon. Le changement tactique de Gillot n’aura pas porté ses fruits. André Poko a repris le rôle de Nguemo avec succès ; une bonne entrée dans l’ensemble. Enfin, David Bellion, sera rentré par défaut, étant le seul joueur offensif sur le banc des remplaçants…

 

 

 

 

La feuille de match :

 

Vendredi 31 janvier 2014, à 20 heures 30

23ème journée de Ligue 1 2013-2014

Parc des Princes, Paris

45 292 spectateurs

Arbitre : M. Tony Chapron

Paris Saint-Germain 2-0 Bordeaux

Buts : Ibrahimovic (59ème), Alex (88ème)

Cartons jaunes : Néant.

Cartons rouges : Néant.

Paris Saint-Germain : Sirigu – Van Der Wiel, Alex, Silva, Maxwell – Motta, Matuidi, Pastore (Cabaye, 67ème) – Lucas, Cavani (Lavezzi, 75ème) – Ibrahimovic

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Sané, Orban – Nguemo (Poko, 65ème), Traoré (Hoarau, 65ème), Sertic – Maurice-Belay, Faubert (Bellion, 81ème) – Saivet

 

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Carrasso : 5

Mariano : 6

Henrique : 7

Sané : 7

Orbán : 3

Traoré : 5

Nguemo : 7

Sertic : 6

Faubert : 4

Maurice-Belay : 6

Saivet : 5

 

 

 

 

Les stats de la rencontre :

 

Paris Saint-Germain – Bordeaux

Possession : 67%-33%

Tirs : 20-4

Tirs cadrés : 6-3

Passes réussies : 90%-85%

Hors-jeux : 4-0

Corners : 8-2

Centres : 28-12

Fautes : 12-12

Cartons jaunes : 0-0

Cartons rouges : 0-0

 

 

 

Crédits photos : PSG.fr