« Si j’étais Paulo Sousa »… avant Saint-Etienne

tactique tableau

(Photo by Sebastien Bozon/Icon Sport)

L’heure des doublures

Il reste 11 matchs et 33 points à glaner pour terminer cette année compliquée en coulisses et sur le terrain malgré un entraîneur passionné et des joueurs qui semblent concernés même si les résultats sont en dents de scie.

Beaucoup de cadres de Paulo Sousa ne seront pas disponibles ce dimanche, les expérimentés Jimmy Briand et Nicolas De Préville et jusqu’à la fin de saison Pablo en défense centrale. Si on y ajoute l’homme en forme, Toma Basic, on se rend compte que l’épine dorsale de notre coach sera à reconstruire presque intégralement au stade Geoffroy-Guichard.

Alors vient le moment des doublures, ceux dont on attend l’explosion depuis plusieurs mois, ceux qu’on regrette (les supporters) de ne pas voir sur la pelouse quand l’heure des compositions d’équipe retentit. Alors, bien entendu, nous ne pourrons pas les juger complètement sur une rencontre alors que les habituels titulaires ont le droit de passer parfois au travers et d’être reconduit dans le 11 la semaine suivante. Mais pour Josh Maja, Yacine Adli, Vukasin Jovanovic, Ruben Pardo et les revenants Edson Mexer, François Kamano voire Paul Baysse, le moment est parfait pour un braquage. Celui de rabattre les cartes pour les 10 dernières journées et d’envoyer les inamovibles titulaires sur le banc.

Quelle équipe ?

Derrière et devant Benoit Costil, Enock Kwateng devrait retrouver son couloir droit et à gauche Loris Benito semble avoir une longueur d’avance sur Youssouf Sabaly. Au côté de Laurent Koscielny, Edson Mexer par son expérience, est le parfait remplaçant de Pablo. Attention tout de même à l’obstination de Vukasin Jovanovic, la titularisation de Paul Baysse serait une énorme surprise mais avec Paulo Sousa…

Au milieu, au côté d’Otavio, Ruben Pardo pourrait apporter une touche technique et vers l’avant mais sans l’impact physique d’Aït Bennasser. Juste devant, Yacine Adli sait qu’il a un coup à jouer pour reprendre son rôle de stratège dans un poste que personne n’a réussi à apprivoiser.

Devant avec les blessures de Jimmy Briand et Nicolas De Préville, Josh Maja n’a plus de concurrent à moins de positionner Hwang Ui-Jo en pointe. Le sud-coréen sera plus surement en soutien sur un côté. Samuel Kalu et Rémi Oudin se disputeront la dernière place… François Kamano est en retard mais pas complètement décroché.

Vers 17h, nous serons si Bordeaux a un groupe élargi, uni et avec une profondeur de banc.