Qui es-tu Yacine Adli ? La carrière de la jeune recrue bordelaise retracée par Culture PSG

Yacine Adli

Tout fraîchement arrivé aux Girondins, Yacine Adli est assez méconnu du grand public et n’est que très peu apparu avec le PSG (une seule apparition sous le maillot professionnel). Pour en apprendre un peu plus à son sujet, seul des spécialistes de la formation parisienne sont les mieux placés. C’est donc pour cela que nous avons choisi de contacter Culture PSG, et Nico en particulier, un très bon journaliste concernant les jeunes pousses du club de la capitale. Pour Girondins4Ever, il a accepté de revenir sur la jeune carrière du joueur, ses débuts, ses atouts, et ce qu’il peut apporter aux Girondins. Biopic.

 

DÉBUTS AU CENTRE DE FORMATION

Auparavant à l’US Villejuif, Adli intègre en juillet 2013 le centre de préformation du PSG. Je ne l’ai pas vu jouer plus jeune mais il me semble qu’il évoluait en défense centrale. Il faut dire qu’il est déjà à l’époque doté d’un bon gabarit et il va rapidement s’imposer au milieu de terrain en U14. Annoncé comme prometteur et facilement reconnaissable grâce à sa chevelure, il fait beaucoup parler de lui en U15 et forme un sacré duo au milieu avec Gomes (parti l’an passé à City). Il réalise une saison pleine : capitaine des U15, meilleur buteur, capitaine de la sélection LPIFF, vainqueur de la Coupe de Paris (buteur en finale) et élu meilleur joueur du tournoi samba de Rotterdam à l’été 2015.

 

Il intègre donc logiquement le centre de formation du PSG le même été malgré de nombreuses sollicitations. Etant donné qu’il est mature physiquement et doté d’un bon bagage technique, il joue très rapidement en U17 Nationaux bien que ce soit un « première année ». En termes de postes, il va se montrer polyvalent et alterner aux différents postes du milieu que ce soit en sentinelle ou relayeur. Ce n’est au départ qu’en Equipe de France U16 que l’on voit évoluer Adli un cran plus haut (souvent milieu droit) avec de très bonnes stats (10 matches, 4 buts) et un titre de meilleur joueur du Tournoi de Montaigu en 2016. Au niveau du contenu des matches au PSG, il ne laisse jamais insensible, aussi bien positivement (souvent décisif, capable de sortir un gros match en sentinelle dans le choc face au Havre malgré son tout jeune âge, polyvalent, créateur) que négativement (capable de sortir complètement de son match, nonchalant, individualiste par moment, non concerné par le travail défensif). Il participe activement au bon parcours de son équipe et marque notamment un superbe coup franc face à Troyes qui les envoie en finale (vidéo ci-dessous).

 

 

EVOLUTION AVEC LES U17

Il est titulaire exceptionnellement au poste d’ailier gauche (match moyen) lors de la finale du Championnat de France U17 remporté face à l’ASSE à l’été 2016. Etant donné que les matches sont retransmis, on nous parle alors de plus en plus du nouveau Rabiot par la ressemblance physique mais dans le jeu si l’on devait le comparer alors à un chevelu renommé j’aurais évoqué Fellaini pour son jeu entre milieu relayeur et attaquant de soutien, vraiment adroit dans la surface.Il commence logiquement la saison 2016/2017 en U19 Nat où il évolue le plus souvent dans un milieu à deux. Dans le profil, il est alors un 8 qui pousse haut ses actions mais il manque encore de concentration, de régularité et il a encore pas mal de déchet. Durant l’hiver, il n’est pas transcendant au tournoi Al Kass et vit une autre désillusion avec l’élimination en Gambardella face à Lens. Il joue ailier gauche durant le match et rend une mauvaise copie (le faire jouer sur une aile est un peu contre nature et peut le faire aussi basculer dans la recherche systématique de l’exploit individuel). En sélection U17, il est toujours aussi indiscutable et prolifique (16 matches, 6 buts). Il conduit son équipe en quart à l’euro 2017 mais l’Espagne les élimine. Gomes et lui se vengent avec le PSG et les deux internationaux se montrent à la hauteur de leur statut durant les phases finales du Championnat de France U17. Après le titre remporté aux dépens de Monaco, on évoque des premières négociations pour un contrat pro. Lors de la saison 2017/2018, il intègre dès la reprise le groupe N2 et dispute ses premières minutes lors de la première journée. A l’automne, il dispute la Coupe du Monde U17. Aligné comme ailier droit dans un 4 2 3 1 il s’offre la bagatelle de 5 passes décisives durant le premier tour mais malheureusement les mini bleus encaissent en quart un penalty à la dernière minute face aux Espagnols. Lors de cette rencontre il évolue milieu offensif axial exceptionnellement pour un résultat mitigé (manque de tranchant, moins bonne relation avec Gouiri). De retour au PSG, il inscrit un premier doublé avec la réserve et alterne encore au niveau des postes. Il montre aussi son fort tempérament en se faisant expulser et suspendre plusieurs matches pour contestations envers l’arbitre. Il découvre néanmoins les entraînements pro avec Emery et dispute ses premières minutes en pro à Caen lors de la dernière journée (vidéo ci-dessous).

 

 

PREMIÈRE (ET UNIQUE) ENTRÉE AVEC LE PSG

Une entrée anecdotique pour beaucoup mais qui laisse entrevoir ses qualités : jeu de passe, justesse technique, vision du jeu. Il réalise ce jour là ce que l’on peut attendre d’un jeune joueur. Même si il n’a pas encore signé pro, il est convoqué à la reprise par Tuchel, coach qui connaît le joueur puisque Dortmund était intéressé par lui lorsqu’il était encore dans la Ruhr. Malheureusement, le 6 juin il est envoyé à Arsenal par RMC et les négociations qui durent depuis pratiquement 18 mois ressemblent de plus en plus à des montagnes russes. Finalement Adli signe pro au PSG le 2 juillet avec pour objectif de « côtoyer le groupe pro le plus souvent ». Pour expliquer cet énième rebondissement l’Equipe parle de nouvelles garanties sportives et du rôle de Henrique. On entend aussi et surtout parler d’une très belle prime à la signature et d’un salaire très élevé…

 

2345922-48817210-2560-1440

 

RELATION AVEC LE STAFF

Surclassé, Adli participe à l’Euro U19 avec Diaby. Il n’est pas titulaire et voit les siens être éliminés par l’Italie. Fin juillet, il retrouve le groupe pro et fait la connaissance de Tuchel. Il n’est pas retenu dans le groupe pour le trophée des Champions (au contraire de Diaby) et le coach lui préfère notamment Bernède, lui qui n’a pas été retenu pour l’Euro U19. On parle à demi mot d’un prêt fin août mais rien ne se fait. A l’automne, Adli est très irrégulièrement appelé avec les pros (pendant les trêves surtout) et joue en N2 en alternant relayeur ou un cran plus haut. Alors qu’au milieu, le PSG manque clairement de joueurs, Tuchel semble clairement le juger pas encore prêt pour son PSG. La période du mercato hivernal est confuse. On évoque un Adli puni car il refuse d’être prêté, d’autres un joueur tout simplement laissé à la disposition de la réserve car jugé trop tendre. On connaît la suite, Moussa Sissoko son agent se met en marche, Henrique aussi et cela donne ce transfert bouclé très très rapidement à des conditions qui semblent satisfaisantes pour les parisiens.

 

POSTE ET PROFIL

Personnellement je vois Adli en 8, profil box to box. Il est créatif, peut faire de grosses différences, bonne vision du jeu, bonne qualité de passe. Il est naturellement doué, sans doute le plus doué au PSG parmi les 99/2000/2001 MAIS (il y a un gros mais sinon tout le monde pleurerait son départ) il est irrégulier, il a tendance à ne pas se faire violence, il a un sacré caractère (cela peut être aussi une très bonne chose), il a un énorme travail à effectuer sur son jeu défensif et tout cela fait qu’à Paris il avait un salaire disproportionné par rapport à son statut actuel.

 

Yacine Adli

Crédit photo : FCGB

 

TRANSFERT

Beaucoup de questions entourent son départ : était il prêt à se montrer patient, bosser énormément pour montrer à Tuchel qu’il pourrait compter sur lui à l’avenir ? Est ce que le club voulait le prêter sur 6 ou 18 mois et lui non ? Est ce que le staff de N2 était content de son investissement ? Quel plan de progression avait été évoqué l’an passé au moment de la signature ? Il reste des zones d’ombre. Une chose est sûre : vu la pénurie au milieu, Tuchel ne l’estimait pas prêt, vraiment pas prêt car il était même pas aux entraînements. Je ne peux malheureusement pas te dire si Adli crevait l’écran en N2 (je ne pense pas) mais je peux juste te dire que mon avis n’a jamais vraiment beaucoup évolué sur lui, Adli est très très talentueux, il a un truc que beaucoup d’autres n’ont pas mais il a aussi encore beaucoup de limites qui font que son départ, à ces conditions là, ne m’ont pas fait bondir. A Bordeaux désormais de tenter de le faire évoluer, le potentiel est là. Pour son poste à l’avenir, Rouxel le sélectionneur disait « plus il est haut sur le terrain plus il est intéressant ». Ses stats en sélection lui donnent raison et il a un vrai talent offensif (que n’a pas Rabiot) mais moi je reste persuadé que si il progresse sur tout ce dont on a parlé il sera mieux en relayeur. Et sa rentrée à Caen montrait la voie…

 

Un très grand merci à Nico de Culture PSG d’avoir accepté de nous éclairer sur Yacine Adli avec cette description très complete