Présentation de Loïc Bessilé par LesViolets.com, « le toulousain au plus gros potentiel »

Loic Bessile

Il y a de cela quelques jours, nous avons appris la signature du jeune Loïc Bessilé en provenance de Toulouse. Afin de mieux connaître ce jeune défenseur qui intégrera dans un premier temps l’équipe réserve, nous avons demandé de plus amples informations au site spécialisé LesViolets.com, l’équivalent de Girondins4ever à Toulouse. Interview.

 

Loïc Bessilé est dans le groupe pro depuis qu’il a 17 ans, comment expliquez-vous qu’il n’ait pas percé alors qu’il était considéré comme un grand espoir ?

Un mélange de plusieurs facteurs. Tout d’abord il faut savoir que son corps ne l’a pas épargné et qu’il n’a pas pu progresser aussi vite que son statut de jeune espoir pouvait le laisser entrevoir. Deuxièmement, sa polyvalence. Élément souvent mis dans la colonne des atouts mais qui a fait de Loïc un joueur correct aux deux postes sans arriver à en devenir le spécialiste d’un des deux. Troisièmement, il a aussi souffert de la concurrence avec Diakité et Rouault (né en 2001) dans l’axe et Diarra (2000) et Goncalves (2001) à gauche. Son retard a permis à d’autres de se montrer et de le passer dans la hiérarchie

 

Quel est votre ressenti global sur ce joueur, et à quel poste peut-il évoluer ?

C’est un joueur bon dans deux postes. Défenseur gauche et surtout défenseur central. Pour moi, son avenir en professionnel pourrait passer par une place dans une défense à trois au poste de central gauche où ses qualités de stoppeur peuvent être mis à profit.

 

Loic Bessile

 

Quelles sont d’après vous ses qualités, ses défauts, et a-t-il une marge de progression encore ?

Ses qualités sont essentiellement dans le duel. Très impactant dans le un contre un et grâce à sa taille relativement petite pour un central, il possède une bonne explosivité. Au niveau des défauts, la technique n’est pas son plus grand atout et son placement n’est pas toujours efficace.
Pour la marge de progression, au vue de sa jeune carrière tronquée, je pense qu’il y a de réels espoirs qu’il perce. Il est le joueur toulousain avec le plus gros potentiel que vous récupérez, bien au-dessus d’un Alexandre Lauray (même si celui-ci a de plus grosses qualités mentales).

 

Ne le connaissant pas de notre côté, avez-vous des retours sur sa mentalité et son caractère au sein d’un groupe ?

Au sein du groupe c’est un joueur très apprécié, assez discret. Un bon garçon qui ne fera pas de vagues. Il a vécu dans un vestiaire qui vivait bien avec des amis qui se connaissaient depuis longtemps. L’éloignement -même si Bordeaux ce n’est pas le plus éloigné- sera une première pour lui, à voir comment il va le gérer.

 

 Y’a-t-il une passerelle entre Bordeaux et Toulouse car ce n’est pas le premier joueur en fin de contrat stagiaire qu’on recrute chez vous… Est-ce que vous pensez que Yannick Stopyra a un œil tout particulier sur les joueurs qui ne signent pas en fin de formation au TFC ?

Une passerelle non, je ne crois pas que les clubs se parlent ou travaillent ensemble. Maintenant c’est une habitude pour vous de piocher chez nous (Lauray, Hassani, Dabasse, Trichard, Makoube, etc…) sans réellement de plus-value. Mais Loïc est surement le plus prometteur. Au pire une très bonne recrue pour votre N3, au mieux un beau pari pour votre groupe professionnel.

 

Un grand merci à LesViolets.com qui ont pris le temps de répondre à nos questions.