Premier round pour Bordeaux

Pallois, Touré, Kaabouni iconsport_blo_281014_01_09

 

 

Le résumé

 

« Cette compétition arrive peut-être au bon moment ». Le moment, c’est en tout cas celui qui voit deux équipes stagner, pour ne pas dire régresser en championnat. Le bon ? Ça, personne ne le sait au début de la rencontre. Toujours est-il que Willy Sagnol a mis la majorité de ses titulaires à disposition pour jouer à fond une « compétition qui est un objectif ». Nous aussi, on en a marre des mots, alors place aux actes et à la composition des Girondins de Bordeaux.

 

 

 compo tfc cdl

 

 

C’est bien une défense à cinq, ou à trois selon les points de vues. Toujours est-il que l’axe se compose de Yambéré, Sertic et Pallois. 9ème minute, la première alerte sera toulousaine. Un coup franc excentré de Ben Yedder est frappé fort ; la balle est flottante et Carrasso dégage des deux poings tant bien que mal. La réponse bordelaise arrive en contre vingt secondes plus tard pour une frappe de Diabaté contrée en corner. Ce corner sera frappé au quatrième poteau, obligeant Bordeaux à repartir jusqu’à Carrasso…  Diabaté obtient un autre corner (17ème). Celui-ci, tiré au premier poteau par Plasil est dévié par Touré qui prolonge pour la course de Pallois qui met sa tête et trompe le portier toulousain. Bordeaux joue ensuite en contre. Contento se retrouve dans l’axe et dans le rond central. Il envoie le ballon vers Touré côté gauche, qui a vu à l’opposé Mariano très haut lui aussi… Instantanément, Mariano remet plein axe dans la surface pour la course de Contento qui n’a plus qu’à ouvrir le pied pour tromper Vidal et doubler la mise (25ème). Un modèle du genre ! Le mot d’ordre est le réalisme pour notre équipe. Ce sera sur coup de pied arrêté que Toulouse se montra dangereux. Ben Yedder, aux 28 mètres, enroule fort sa frappe, le ballon retombe bien mais pas assez… Si elle est dans la lucarne, c’est pareil… Sauf qu’elle n’y est pas (40ème) !

 

 

Diego Contento iconsport_blo_281014_01_

 

 

La fin de la première période se termine sur cet avantage logique est mérité de 0-2 en faveur des Girondins de Bordeaux. Les toulousains eux, rentrent sous les sifflets.

 

48ème, sur un coup franc que Bordeaux n’arrive pas à dégager, Doumbia met le bout du pied ; c’était sans compter sur la sortie rapide de Carrasso qui contre la frappe des pieds. 51ème, mauvais dégagement de Toulouse pour Kaabouni qui met le pied en opposition… Ce ballon arrive directement à l’opposée pour Touré, seul, qui met l’intérieur du pied et manque son coup… Quel dommage, ce but tuait le match. 56ème, le contre de Touré qui passe trois joueurs terminera par une frappe dans la tribune, mais que cette inspiration fut bonne. 63ème minute, Pallois veut jouer entre deux joueurs plutôt que de dégager. Il perd le ballon et tente de revenir… Ben Yedder tombe pour la quatrième fois et celle-ci sera la bonne puisque l’arbitre se laisse abuser… Carton rouge pour le défenseur bordelais alors qu’il n’y a absolument pas contact. Le coup franc derrière ne donnera rien, et les Girondins vont alors évoluer bien bas, pour défendre. Le contre ? Le contre ! Touré est lancé, Diabaté dédouble et propose sa solution… Le malien dans la surface crochète le dernier défenseur et enroule petit filet opposé : c’est le 0-3 ! (68ème). Cinq minutes plus tard, Ben Yedder récupère un ballon dans la surface : sa frappe est repoussée par Carrasso qui se couche bien. Il faudra enfin attendre la 87ème minute pour revoir Toulouse. Corner de Regattin pour la tête d’Akpa-Akpro, Mariano semble devant mais son coup de pied n’est pas franc et la tête du toulousain est à l’affut : but et 1-3. 89ème, c’est au moment où Toulouse n’a plus rien à perdre qu’il commence à jouer. La frappe de Regattin dans la surface  une nouvelle fois repoussée par Carrasso.

 

Bordeaux, avec un schéma utilisé par Francis Gillot pour relancer son équipe, a misé juste tactiquement. C’était la première fois que Willy Sagnol l’utilisait, et ce fut une réussite. Les Girondins passent au tour suivant, en huitièmes de finale, à l’inverse d’autres clubs de Ligue 1 ce soir. En revanche, pour le second acte en championnat qui se jouera samedi, le FCGB perd un nouveau défenseur central en la personne de Nicolas Pallois qui devrait être suspendu pour son carton rouge. A moins que la Ligue ait un sursaut de réaction avec la commission de jeudi et annule ce carton. Mais ne rêvons pas.

 

 

iconsport_blo_281014_01_10

 

 

Les joueurs

 

Cédric Carrasso s’est souvent fait siffler ce soir par son ancien public… Comme quoi, les années ne suivent mais ne se ressemblent pas. S’il faillit être pris par un coup franc de Ben Yedder en première, il repoussa une frappe de ce dernier en seconde, puis une frappe à bout portant de Doumbia. Il rappela à Ben Yedder d’ailleurs par un « On ne me la fait pas à moi » que ses simulations étaient trop flagrantes. Pourtant, au bout de la quatrième, Fautrel tombera dans le panneau…

 

Filho Mariano a retrouvé un schéma qui l’a révélé et qui lui va à merveille. Libre de développer son jeu offensif, il n’en demeure pas moins en couverture défensive. Il sera passeur décisif sur le deuxième but bordelais par un centre millimétré et puissant pour Contento. Diego Contento, justement, a inscrit son premier but sous nos couleurs, étant au début et à la finition de son action. Lui aussi très libre, on le vit provoquer et frapper même à l’entrée de la surface. La défense centrale, composée de trois joueurs, a été très bonne. A commencer par Grégory Sertic qui se montra très propre, s’appliquant dans la relance et les un contre un. Il dégagea aussi beaucoup de sérénité et il s’agit probablement de son meilleur match à ce poste cette saison. A ses côtés, Cédric Yambéré dégageait lui aussi et comme toujours de la sérénité. Un peu plus d’expérience aussi lorsque sur deux actions, il aurait pu se jeter et concéder un pénalty. Mais c’était sans compter sur cette adaptation dont Willy Sagnol nous parlait en avant match. Enfin, Nicolas Pallois a été excellent, inscrivant même son premier but sous ses nouvelles couleurs. De la tête, des pieds, dans tous les duels, il fit des merveilles. Si ce n’est une fois où, au lieu de dégager, il essaye de dribler deux défenseurs… Résultat, il se fait chiper le ballon et, bien que revenant à toutes enjambées, se fait abuser par Ben Yedder qui simule une fois encore. Il sera alors expulsé illégitimement par Fautrel…

 

Younès Kaabouni a mal commencé la rencontre avec un tacle très bête par derrière. Les leçons face au PSG ne sont vraisemblablement pas encore intégrées. Le reste de sa partie sera correcte, sans plus, perdant quelques ballons qui auraient pu être dangereux. On attend une nouvelle bonne prestation après celle de Monaco la saison dernière. Jaroslav Plasil, c’est la fluidité dans le jeu, celui qui par une passe en une touche nous fait gagner un temps fou. Le tchèque, dans ce domaine, devient précieux et accélère le jeu au milieu de terrain. Wahbi Khazri a soufflé le chaud et le froid ce soir, entre d’excellents coups francs et des corners au troisième poteau. A sa décharge ce soir, il subit plusieurs fautes à retardement, de joueurs ne jouant pas forcément toujours le ballon. Allez, il est sur le chemin de son niveau de début de saison, il y avait du mieux. Thomas Touré en revanche a été déroutant… Qui aurait cru qu’il atteindrait ce niveau trois divisions au-dessus ? Passeur décisif sur le premier but en déviant de la tête le corner de Plasil, il le sera une seconde fois sur le troisième but de Diabaté en fixant au maximum ses adversaires. Un pressing tout au long du match, des chevauchées… Thomas avait faim ce soir !

 

Cheick Diabaté aurait pu se contenter d’être la tour de contrôle qui déviait les longs ballons aériens, mais c’était mal le connaitre. C’est pour cela qu’on le vit sans cesse appeler le ballon, en demandant de jouer vite. Il sera récompensé après ce service de Touré, puis en crochetant le dernier défenseur toulousain pour finalement la mettre au fond.

 

Le premier entrant à un quart d’heure de la fin du match était Abdou Traoré qui reprit ses marques après quelques semaines d’absence. Maxime Poundjé qui fit du Poundjé. Et enfin Clément Badin pour la délivrance, entama ses premières minutes de jeu en professionnel en match officiel. Espérons qu’il y en ait d’autres même si, le pauvre, n’a pas touché beaucoup de ballons…

 

 

iconsport_blo_281014_01_06

 

 

La feuille de match

Mardi 28 octobre 2014 à 21 heures

16èmes de finale de la Coupe de la Ligue 2014-2015

Toulouse 1-3 Bordeaux

Stadium (Toulouse)

11 331 spectateurs

Arbitre : Monsieur Fredy Fautrel

Buts : Pallois (17ème), Contento (24ème), Diabaté (68ème) – Akpa-Akpro (84ème)

Cartons jaunes : Kaabouni (23ème), Pallois (24ème)

Cartons rouges : Pallois (63ème)

Toulouse : Vidal, Spano (Pesic, 59ème), Ninkov, Grigore, Moubandjé, Doumbia (Benali, 78ème), Akpa-Akpro, Regattin, Aguilar ©, Braithwaite, Ben Yedder.

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Contento, Pallois, Yambéré – Sertic ©, Plasil, Kaabouni (Badin, 86ème), Khazri (Traoré, 75ème) – Touré (Poundjé, 78ème), Diabaté.

 

 

Thomas Touré iconsport_blo_281014_01_02

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 7

Mariano : 7

Contento : 7

Yambéré : 7

Pallois : 7

Sertic : 8

Kaabouni : 5

Plasil : 7

Touré : 8

Khazri : 5

Diabaté : 7