Pas d’adieu pour l’invincibilité

 

Le résumé :

 

Plus que le dernier match à Chaban Delmas de la saison, il s’agit d’un record acquis depuis 1977, à préserver, pour au moins sauver l’honneur. Les supporters, contrairement à d’autres années que l’on a connu plus rudes, sont venus réellement encourager leurs joueurs, et rendre homme à Carlos Henrique pour son dernier match à domicile. En face, Marseille arrive remonté, avec encore pour objectif le classement. Bordeaux aussi peut, en l’emportant ce soir, espérer lors de la dernière journée. Mais avec des « si »… L’ambition, ce soir, c’est surtout de ne pas perdre. Francis Gillot aligne quasi son onze titulaire des dernières semaines, mis à part Faubert qui remplace Jussiê (absent). Voici la composition des Girondins :

 

 

 

 

Le match débute par une belle percée de Diego Rolan plein axe. Il obtient un coup franc qui sera frappé par Sertic. Le cuir retombe dans la course et sur la tête d’Henrique. Malheureusement, elle n’est pas cadrée et c’est dommage, car Mandanda n’était pas sur ses appuis. Marseille répondra « grâce » à Faubert qui réalise une mauvaise passe en retrait qui profitera à Gignac. L’attaquant Olympien fixe la défense centrale bordelaise et enroule sa tentative. C’est de peu au-dessus de la transversale (8ème). Bordeaux est finalement plutôt bien rentré dans cette partie, domine territorialement en jouant simple et en étant bien organisé. Les bordelais tentent de passer par les ailes. C’est Faubert qui se mettra une première fois en évidence. Lancé côté droit par Mariano, il centre en une touche de balle. Mandanda se couche parfaitement sur le cuir et le capte, dommage, c’était bien amené (20ème). Une minute plus tard, c’est de l’autre côté que Bordeaux se montrera « dangereux ». Nicolas Maurice-Belay déborde et sert Diabaté en retrait. La frappe de l’attaquant Malien est contré par la main de NKoulou, à l’entrée de la surface. L’arbitre ne bronche pas. Finalement Bordeaux a le ballon, Bordeaux joue bien, mais Bordeaux ne se crée pas (encore) d’occasion franche. Les marseillais vont sortir petit à petit de leur torpeur. A la demi-heure de jeu, c’est Florian Thauvin qui obtiendra un coup franc, au poteau de corner, sur une faute d’Orban. Le ballon est fuyant au premier poteau. Heureusement, Carrasso est vigilant et repousse le cuir des deux mains. On sent que l’OM est un petit peu mieux… Et seulement deux minutes plus tard, Dja Djédjé enroule un centre parfait pour la tête de Cheyrou. Complètement esseulé par l’absence de marquage de l’axe central bordelais, le milieu Olympien ajuste sa reprise et bat Carrasso. 1-0, quel réalisme ! A la 40ème minute, quasi bis-répétita. Dja Djédjé enroule un nouveau centre, cette fois pour Ayew. Son coup de tête, permet à Cheyrou de reprendre et de battre une deuxième fois le portier bordelais. Le but est refusé pour une position de hors jeu… Ouffffff ! Mi-temps à Chaban Delmas avec cet avantage au score pour l’OM.

 

 

 

 

Encore une mi-temps à l’image de notre saison, finalement… Bordeaux a plutôt bien démarré le match mais sans se créer d’occasion franche. Et c’est l’OM qui, à l’inverse, fera preuve de réalisme en marquant sur sa première frappe cadrée. Après le but, les bordelais ont reculé et il y avait trop d’espace entre les lignes… Il reste encore une mi-temps pour garder l’invincibilité.

 

 

 

 

 

La seconde période commence par un changement. Dès le retour des vestiaires, André Poko fait son apparition à la place d’Orban. Du coup, Poko prend place dans l’axe du milieu de terrain et Faubert glisse arrière gauche. Les bordelais ne vont pas tarder à se mettre en évidence. Suite à un long ballon de la défense, Diabaté se détend et dévie le ballon dans la course de Rolan. Ce dernier prend de vitesse Dja Djédjé et se présente devant Mandanda… Malheureusement, la frappe est trop croisée, quel dommage ! S’en suivra une action plus que litigieuse à la 52ème. Diabaté provoque et efface deux marseillais, avant de se faire faucher par Diawara dans la surface de réparation. Pour les commentateurs il n’y a rien, pour nous il y a bien faute. Au ralenti, nous voyons bien que l’ancien bordelais marche sur le pied du géant Malien. Cette seconde période commence finalement comme la première, sauf que nous sentons que les actions sont un peu plus dangereuses et que nous ne sommes pas loin de revenir à la marque. Une frappe de Julien Faubert finira sa course pour la cousine de Bellion, loin dans le virage sud. A la 58ème, Cheick Diabaté est lancé dans la profondeur mais sa frappe sera contrée par un formidable retour de Nkoulou. Mandanda était tout de même sur la trajectoire. Ca se rapproche….. A la 66ème minute de jeu, Traoré revient derrière avec une talonnade manquée. Sertic récupère le cuir et distille une merveille de passe côté droit et dans le dos de l’arrière garde marseillaise. C’est Rolan qui fait l’effort et qui en bout de course, délivre un centre en retrait à mi-hauteur pour la tête de Diabaté qui trompe Mandanda. Buuuuuuuuutttttttttttttt !!!!!! C’est largement mérité ! Après le but, Rolan, après un échange avec Poko, tente sa chance de loin. Sa frappe n’est pas cadrée (67ème). Dès la minute suivante, c’est Thauvin qui effectuera une belle frappe forte et croisée, mais Carrasso est attentif. C’est la première tentative de l’OM dans cette seconde période. Le match va s’équilibrer lors des minutes suivantes. Des accélérations de Rolan, très en jambe, par ci par là mais rien d’extraordinaire. Il faudra un rush de Mariano, à la 86ème, pour réveiller les supporters. La frappe du latéral bordelais est répoussée par Mandanda. Les deux entraineurs effectueront un changement. Hoarau rentrera à la place de Rolan côté bordelais, et Thauvin cèdera sa place à Imbula côté Olympien. A la fin du temps additionnel, Henrique recevra un carton jaune et quittera Chaban Delmas sur un geste à l’image de son passage au club. Une dernière frayeur malgré tout, mais Hoarau repoussera le coup franc. C’est terminé !

 

 

C’est fait, Bordeaux garde son invincibilité et les sardines repartiront pour la 37ème année sans une victoire de Chaban-Delmas. C’est bien ça le plus important ! L’image que nous retiendrons également ce soir, c’est l’hommage rendu à Henrique après le coup de sifflet final, porté en triomphe par ses partenaires ! Merci Carlos et bon vent ! Francis Gillot a également annoncé son départ et nous retiendrons la banderole du virage sud qui résume parfaitement notre pensée : « Gillot : votre respect, votre travail, nous ne l’oublierons jamais ». Comme Henrique, Chalmé et Bellion ont reçu un bouquet de fleur de la part du président avant la rencontre, un signe d’adieu ?

 

 

 

Les joueurs

 

Cédric Carrasso a passé une soirée assez tranquille au final. Il repousse un coup-franc dangereux à son premier poteau, avant d’encaisser un but de la tête de Cheyrou. Il ne peut absolument rien faire, lâché par sa défense. Rien à signaler lors de la seconde période, si ce n’est une frappe puissante de Thauvin, repoussée avec brio.

 

 

 

 

Filho Mariano réalise une très bonne prestation. Solide défensivement, il n’a jamais été pris à défaut. Techniquement très adroit, il a également tenté d’apporter dans le secteur offensif. Son rush en fin de match aurait mérité un meilleur sort. De l’autre côté, Lucas Orban n’aura joué qu’une mi-temps (remplacé par Poko). Des interventions solides dans les pieds de ses adversaires. Seul bémol, le centre de Djadjédjé qui amène le but, arrive de son côté. Carlos Henrique, fêtait ce soir son dernier match à Chaban-Delmas. Il aurait pu ouvrir le score dès les premières minutes de jeu suite à une bonne tête sur un coup franc de Sertic. Dès le début du match il a fait sentir son agressivité (dans le bon sens du terme) à Gignac. On se dit alors, que quand Henrique débute comme cela, il va faire un grand match. Mais finalement, il va par la suite, devenir fébrile. Il sera fautif sur l’ouverture du score de l’OM à cause d’une grosse erreur de placement. Pas grand-chose à signaler en seconde période, si ce n’est une faute bête à la 93ème qui aurait pu coûter cher. Son compère de l’axe, Ludovic Sané réalise une prestation plus que correct. Présent dans les duels et propre dans la relance, il a éteint les offensives adverses.

 

Gregory Sertic reste sur ses dernières prestations. Il est au départ de l’action qui amène le but avec une merveille de passe dans la profondeur pour Rolan. Il s’est appliqué sur les coups francs avec moins de réussite malgré tout. Abdou Traoré est sans doute un des joueurs les plus techniques de l’effectif. Il a prouvé encore une fois ce soir en étant la plaque tournante du milieu de terrain bordelais. En revanche, il manque encore d’impact physique à la récupération. Il y a des progrès à faire de ce côté-là. Nicolas Maurice-Belay réalise un match assez quelconque. Moins d’impact que d’habitude, le jeu penchant plutôt côté droit. Ses deux ou trois accélérations ne donneront rien. Il y aura deux Julien Faubert ce soir. Un premier milieu droit, qui, il faut l’avouer, n’est pas son meilleur poste. Manquant de technique, il est trop lent dans ses gestes. En revanche, il bloque parfaitement son couloir et aide Mariano dans les tâches défensives. Le deuxième, arrière gauche. Là aussi très propre derrière mais peu ou pas d’impact devant. Sa seule montée est conclue par une frappe terminant dans le virage sud.

 

Diego Rolan est dans une phase de progression assez fulgurante depuis son arrivée. Très remuant, il est à l’origine de toutes les actions, ou presque, bordelaises. Son travail sera récompensé par une passe décisive au profit de Diabaté. Espérons qu’il confirme lors de la saison prochaine. Cheick Diabaté s’est montré plutôt discret lors de la première période, les défenseurs abusant trop souvent de long ballon. En revanche, lors de la seconde, il sera comme Rolan, dans tous les bons coups. Provoquant un penalty, malheureusement non sifflé, une faute à l’entrée de la surface… Il sera récompensé en inscrivant le but de l’égalisation à la 66ème. Sorti sous les applaudissements en fin de match.

 

 

André Poko a remplacé Orban dès le retour des vestiaires. Une rentrée plus que banale puisque nous n’avons rien retenu de son apparition. Il s’est contenté d’aider ses partenaires dans les tâches défensives et de soulager le duo Sertic/Traoré. Hoarau rentrera en toute fin de match. Il repoussera le dernier coup franc des marseillais au bout du temps additionnel.

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 10 Mai 2014 à 21 heures

37ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

31 555 spectateurs

Arbitre : M. Benoît Millot

Bordeaux-Marseille : 1-1

Buts : Cheyrou (32ème), Diabaté (66ème)

Cartons jaunes : Romao (22ème), Faubert (72ème), Henrique (92ème)

Cartons rouges : néant

Bordeaux : Carrasso – Orban (Poko 45ème), Sané, Henrique ©, Mariano – Sertic, Traoré, Faubert, Maurice-Belay – Rolan (Hoarau, 87ème), Diabaté

Marseille : Mandanda © – Djadjédjé, Diawara, Nkoulou, Morel – Romao, Cheyrou – Thauvin (Imbula, 87ème), Ayew, Payet (Valbuena, 58ème)- Gignac

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Carrasso : 5

Orban : 4

Mariano : 6

Henrique : 4

Sané : 6

Sertic : 6

Traoré : 5

Faubert : 4

Maurice-Belay : 3

Rolan : 7

Diabaté : 6

 

 

 

 

 

Les stats d’après match :

Bordeaux-Marseille

Possession : 55% – 45%

Tirs : 12 – 5

Tirs cadrés : 2 – 2

Passes réussies : 83% – 75%

Hors-jeux : 2 – 5

Corners : 3 – 0

Centres : 21 – 12

Fautes : 19 – 13

Cartons jaunes : 2 – 1

 

 

Crédits photos : OM.net / France Football / Sport24 / Girondins.com