On l’a eu dans l’Planus

coup franc dias

Le résumé

Après la déception de Montpellier la semaine dernière, Bordeaux se devait de rassurer ses supporters et de revenir dans le très haut du classement. Et face à une équipe mal en point, on se dit alors que ce match va être une simple formalité. Mais sans Obraniak, Saivet, ou encore Nguemo, les supporters savent que ce ne sera pas une partie de plaisir. Voici la compo et le schéma tactique pour lequel a opté Francis Gillot face à son ancienne équipe :

 

 

 

 

 

 

Et les bordelais entament la rencontre parfaitement, mettant de l’énergie, de la volonté, et manquant malheureusement cruellement le dernier geste. C’est Sochaux qui va se procurer la première occasion à la 12ème minute, heureusement bien taclée dans l’élan par Henrique qui sort le ballon. Maurice-Belay répond la minute suivante en rentrant dans la surface pour centrer pour Ben Khalfallah : dégagé de justesse par la défense sochalienne. Maurice-Belay remet ça à la 20ème avec un une-deux dans l’axe, suivi d’une frappe une nouvelle fois dégagée… Celle de FBK qui suit l’est aussi. Ben Khalfallah, justement, insiste dans son couloir : le joueur centre et le manque, mais le ballon arrive sur Plasil au premier poteau, qui ne se pose pas de question et enchaine avec une volée du gauche, de peu à côté (23ème). Le corner de Plasil pour Henrique voit le défenseur bordelais s’appuyer sur Carlao… Et l’arbitre logiquement siffle faute. Dommage, le ballon prenait la direction du but. 28ème, interception de Gouffran dans l’axe. Le joueur sprinte et se présente face au dernier défenseur, Carlao, qui intervient parfaitement dans les pieds de l’attaquant bordelais. Ce dernier récupère cela dit et va dans le couloir gauche, puis centre : Sané met sa tête mais cette dernière est trop molle, et n’est pas cadrée.

 

A force de se montrer dangereux et de ne pas marquer, Bordeaux s’expose aux contres sochaliens. Et c’est même sur un coup de pied arrêté, tiré au second poteau par Boudebouz, que Poujol va ouvrir le score. Planus, au départ du ballon, lâche le joueur sochalien qui ajuste sa tête et profite très largement d’une nouvelle mauvaise sortie de Carrasso pour lober ce dernier… Privat accompagne le ballon dans les buts mais ne le touche pas, étant au départ en position de hors-jeu ! But du FCSM, contre le cours du jeu ! Bordeaux va alors continuer sa dépense d’énergie dans ses attaques à répétition, et va être récompensé à la 39ème minute ! Tremoulinas est à la baguette, et son centre trouve parfaitement Jussiê seul dans l’axe, qui met sa tête ! Buuuuuuuuut ! Bordeaux égalise ! Au ralenti, on voit clairement que la tête croisée de l’attaquant bordelais n’était pas cadrée, et que c’est bien Roussillon qui met le but contre son camp… Et Bordeaux manque de peu encore de se prendre un but sur une contre-attaque la minute suivante. Privat est envoyé dans la profondeur – Henrique n’arrive pas à jouer de son physique – mais sa frappe n’est pas cadrée, et Carrasso était dessus.

 

 

La mi-temps est sifflée sur un score de parité (1-1). On se dit alors que ce n’est pas forcément mérité pour nos bordelais, archi dominateurs. Mais dominer n’est pas gagner et au final, malgré de bonnes incursions et de nombreux centres, Bordeaux ne s’est que très peu montré dangereux.

 

 

Au retour des vestiaires, Bordeaux met la même énergie que lors de la première… A l’exception près que le réalisme va être d’entrée au rendez-vous ! 47ème minute, Gouffran travaille dos au but et attend la course de Tremoulinas qui centre en premier poteau… le ballon est contré mais arrive sur Jussiê qui joue lui aussi dos au but plein axe, puis remet en retrait pour Gouffran qui reprend instantanément et trompe le portier adverse ! Buuuuuuuttttt ! On respire ! La domination bordelaise va continuer jusqu’à l’heure de jeu, pour finalement s’arrêter sur une volée de Sauget côté gauche, dans la surface : à côté ! Perdants mais pas abattus, les sochaliens vont alors jouer le tout pour le tout et jouer leurs dernières cartouches à fond ! 65ème, Corchia centre pour Bakambu qui joue dos au but et décide de frapper en pivot : encore à côté ! Bordeaux réagit par la confiance de Gouffran. 71ème, l’attaquant bordelais frappe de l’angle gauche de la surface : elle est puissante, avec un rebond, et finalement dégagée par une manchette de Pouplin. 78ème, la frappe pied droit de Tremoulinas prend le chemin de la tribune. Bordeaux n’est toujours pas à l’abri : un cafouillage à la 84ème minute vient nous faire quelques frayeurs… Frayeurs qui vont se transformer en dégoût une minute plus tard lorsque Planus, d’un très mauvais reflexe, arrête un ballon en profondeur de la main qu’un attaquant sochalien allait recevoir… L’action a lieu juste devant la surface et mérite clairement un carton rouge, car il y a action de but derrière. L’arbitre, dans une très grande générosité ce soir, ne le sanctionnera que d’un carton jaune. « Y’a une justice quand même ». Ce ne sera pas de la loterie derrière puisque le coup franc sera parfaitement tiré par Dias au dessus du mur ! But sochalien pour l’égalisation !

 

 

Et plus rien jusqu’à la fin du match et malgré les quatre minutes de temps additionnel… Bordeaux laisse filer deux points et la deuxième place de Ligue 1, Paris étant tenu en échec à Nice (2-1). Bordeaux laisse aussi s’échapper Lyon, victorieux cet après-midi. Nouvelle mauvaise opération de nos bordelais après l’échec à Montpellier… Fahid doit certainement se dire que cette équipe nous fait bander, mais qu’elle n’arrive pas à nous faire jouir…

 

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso est une nouvelle fois fautif dans une sortie aérienne et sur le premier but sochalien. En aucun cas il ne doit sortir de ses buts, le ballon étant beaucoup trop loin. Résultat, il se fait lober d’une tête molle. Sur le second but, il ne peut rien, même si le ballon est au centre : le coup franc est beaucoup trop puissant.

Bonne performance de Mariano qui était sur tous les fronts. Offensivement avec de bons appels, et défensivement avec de la sérénité. Benoit Tremoulinas est encore décisif. Sur le premier but avec la tête de Jussiê, puis sur le second en étant à l’origine. Il a fini milieu gauche avec l’entrée de Marange. Carlos Henrique a alterné le chaud et le froid. Un bon sauvetage en début de match, une défaillance physique face à Privat en fin de première, pour un très bon tacle glissé à la 72ème dans la surface. Pour finir concernant la défense, Marc Planus. Le 5-3-2 lui va si bien, le 4-4-2 est tellement aléatoire… Fautif sur le premier but en laissant son vis-à-vis marquer (la faute à un marquage individuel longue distance), puis offrant le second but de la main du diable, il a récité le pire ce soir. Son magnifique tacle dans la surface à la 89ème ne changera rien à sa note qui nous coute deux points.

Discret en première période, Lamine Sané a haussé son niveau de jeu en seconde. Plus incisif, plus dur sur l’homme, il est à la genèse de plusieurs récupérations intéressantes, et premières relances vers l’avant. Souvent aux avant-postes, Jaroslav Plasil n’a que très peu existé au final. Ses coups de pieds arrêtés n’arrangeant pas sa prestation non plus. Beaucoup d’énergie dépensée par Fahid Ben Khalfallah dans son couloir. Titulaire, il a montré de l’envie et a sans cesse provoqué, pour au final pas grand-chose, malheureusement. On se dit qu’un jour cela va bien finir par payer… De l’autre côté, on a vu en première période un Nicolas Maurice-Belay hésitant, ne faisant pas forcément les bons choix. Puis on l’a retrouvé après le second but bordelais, certainement un peu plus libéré, avec moins de pression. Espérons que pour lui aussi, la bout du tunnel est proche !

Vieira Jussiê n’a pas fait un gros match, non. Mais il est quasi buteur sur le premier but, et est passeur décisif sur le second. Alors, s’il est mauvais comme ça mais décisif, on prend ! La débauche d’énergie de Yoan Gouffran n’est presque plus à signaler, tant elle est au rendez-vous à chaque match. De bons appels, de bonnes provocations, même s’il avait en face de lui un Carlao en grande forme. Il trouvera finalement le chemin des filets en tout début de seconde période d’une frappe précise, pour redonner l’avantage à son équipe. En vain.

 

L’entrée de Grégory Sertic n’a rien apportée. Celle de Florian Marange encore moins. Le coaching de Gillot n’était pas nécessaire pour ce match… Il aurait peut-être fallu bétonner lors des dernières minutes pour assurer la victoire…

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 1er Décembre 2012 à 20 heures

15ème journée de Ligue 1

Stade Jacques Chaban-Delmas

15 524 spectateurs

Arbitre : M. Benoît Bastien

Bordeaux 2 – 2 Sochaux

Buts : Roussillon (39ème, csc), Gouffran (47ème) – Poujol (32ème), Dias (87ème)

Cartons jaunes : Planus (86ème), Jussiê (90ème) – Banana (62ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Tremoulinas – Sané, Plasil, Ben Khalfallah (Sertic, 74ème), Maurice-Belay (Marange, 80ème) – Jussiê, Gouffran.

Sochaux : Pouplin – Corchia, Banana (Dias, 83ème), Carlao, Roussillon, Sauget, Poujol, Boudebouz, Roudet (Contout, 52ème), Nogueira, Privat (Makambu, 58ème).

 

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 3

Mariano : 7

Henrique : 6

Planus : -2

Tremoulinas : 8

Sané : 6

Plasil : 4

Ben Khalfallah : 5

Maurice-Belay : 5

Jussiê : 7

Gouffran : 7

 

 

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Bordeaux – Sochaux

Possession : 58% – 42%

Tirs : 9 – 5

Tirs cadrés : 2 – 2

Passes réussies : 80% – 72%

Hors-jeu : 0 – 0

Corners : 8 – 2

Centres : 47 – 14

Fautes : 17 – 6

Cartons jaunes : 2 – 1

 

 

 

 

 

 

Les stats de nos bordelais

83 ballons joués pour Tremoulinas, 82 pour Mariano, et 76 pour Plasil. 22 ballons gagnés pour Planus, 21 pour Henrique, 19 pour Sané. 27 ballons perdus pour Tremoulinas, 22 pour Mariano, 21 pour Plasil. 93% de passes réussies pour Henrique, 92% pour Planus, 85% pour Plasil. 2 tirs cadrés sur 2 pour Gouffran. 0/3 pour Maurice-Belay. 13 centres pour Plasil, 12 pour Tremoulinas, et 8 pour Mariano. 2 coups-francs tirés par Plasil, 1 pour Ben Khalfallah. Deux fautes subies pour Henrique, une pour Sané, Gouffran, NMB et Mariano. 5 fautes commises pour Henrique, 4 pour Ben Khalfallah, et 2 pour Gouffran et Jussiê.

 

 

 

Crédit Photos : fcsochaux.fr, Foot01, L’Equipe