[Officiel] Benoit Costil débarque aux Girondins pour 4 ans : son portrait

ok romain

 C’est désormais officiel : Benoit Costil est le nouveau gardien numéro 1 des Girondins de Bordeaux. Nous vous proposons d’en savoir plus sur lui par un portrait que nous lui avons consacré ci-dessous.

 

Son parcours
Benoit Costil est né le 3 juillet 1987 à Caen. Il intégre le centre de formation de sa ville natale, celui du Stade Malherbe de Caen, en 1994. Malgré un statut de remplaçant à ses débuts, il fait partie des grands espoirs à son poste. Il jouera finalement son premier match avec les professionnels le 12 août 2005. Deux ans plus tard, le 19 mars 2007, il prolonge son contrat avec son club formateur pour trois années supplémentaires avec l’espoir de devenir enfin titulaire. Mais malheureusement pour lui, c’est depuis le banc qu’il verra Malherbe accéder à la Ligue 1 après une deuxième place en championnat. Benoit fait donc le choix, l’année suivante (2008) de partir pour trouver du temps de jeu. Il prend donc la direction de Vannes, alors en Ligue 2 à l’époque, et il disputera 27 matches. A l’issue de cette saison, il revient à Caen en espérant gagner sa place de numéro 1 mais son club lui préfère Alexis Thébaux. Du coup, Benoit Costil est libéré de sa dernière année de contrat avec Malherbe. Il totalisa 15 matches en trois saisons avec le club Normand. A l’été 2009, le portier s’engage avec Sedan (Ligue 2) pour deux ans et une année supplémentaire en cas de montée en Ligue 1. Il devient alors un titulaire indiscutable dans le but des ardennais. La première saison, il est élu joueur de l’année par les supporters et il est nommé aux Trophées UNFP dans la catégorie du meilleur gardien de but de Ligue 2. Il ne remportera ce trophée finalement que l’année suivante. Arrivant à la fin de son contrat avec Sedan, Benoit Costil signe un contrat de trois ans avec le Stade Rennais (2011).

 

 

Son aventure avec le Stade Rennais
Benoît Costil arrive donc à Rennes à l’été 2011 pour trois saisons. La première saison, il s’impose déjà dans les cages bretonnes puisqu’il prend part à 51 matches toutes compétitions confondues. Dès cette première année, il disputera d’ailleurs ses premières rencontres européennes (9 au total). La saison suivante, il dispute 42 matches. Il sera finaliste de la Coupe de la Ligue face à l’AS Saint-Etienne. L’année d’après, c’est 44 matches, avec une défaite en finale de la Coupe de France face à l’En-Avant Guingamp. Encore 44 matches pour la saison suivante avec un nouvel événement majeur dans la carrière du gardien, il est sélectionné pour la première fois en Equipe de France. Il remporte aussi l’étoile d’or France Football du meilleur gardien de Ligue 1 en 2013-2014.Lors de six années au Stade Rennais, Benoit Costil aura disputé 255 matches, 219 en Ligue 1, 18 en Coupe de France, 9 en Coupe de la Ligue et 9 en Coupe d’Europe. Depuis le début de sa carrière, il est à 390 matches joués toutes compétitions confondues. Benoit Costil s’est révélé au plus haut niveau lors de ce long passage à Rennes. Il est devenu l’une des icônes du club breton. On peut s’en rendre compte suite aux nombreux témoignages des supporters rennais suite à l’annonce de son départ mais aussi et surtout suite à l’hommage qu’il reçut le week-end dernier pour son dernier match à domicile face à l’AS Monaco.

 

 

Son parcours en sélection
Malgré son faible de temps de jeu à Caen, Benoit Costil était malgré tout considéré comme un grand espoir de l’Equipe France. Il a été sélectionné dans toutes les équipes de jeunes, sans exception, depuis les moins de 16 ans. Avec l’Equipe de France des moins de 17 ans, Benoit Costil remporte l’Euro 2004. Durant cette compétition, il aura disputé toutes les rencontres. Le nouveau portier des Girondins de Bordeaux compte également deux sélections avec les Espoirs. Comme nous vous l’avons expliqué un petit peu plus haut dans cette présentation, il est convoqué par Didier Deschamps pour la première fois le 5 octobre 2014 pour palier au forfait de Stéphane Ruffier. En mars 2015, il est encore une fois appelé pour palier à un forfait, celui d’Hugo Lloris, victime d’une blessure au genou lors d’un match de championnat anglais. Il est ensuite régulièrement convoqué par Didier Deschamps : en novembre 2015, en mars 2016 et il fait partie de la liste des 23 joueurs qui disputeront l’Euro 2016. Même s’il est appelé très régulièrement, il ne dispute aucune rencontre puisque le poste est « partagé » entre Hugo Lloris et Steve Mandanda. Mais son heure viendra finalement le 15 novembre 2016. En effet, Benoit Costil honore sa première sélection avec les Bleus lors d’un match amical face à la Côte d’Ivoire. Sa bonne prestation sera d’ailleurs soulignée dès le lendemain par tous les médias.

 

Photo G. Huard

 

Son arrivée aux Girondins de Bordeaux
Si le bruit court depuis de nombreuses semaines maintenant, l’officialisation aura finalement tardé à venir. D’ailleurs, nous apprendrons par Ouest-France que Benoit Costil « a choisi Bordeaux très tôt, en début d’année 2017, avec cependant une clause de confidentialité ». Si l’international français a donc choisi Bordeaux assez rapidement, il n’a pas manqué de propositions comme il l’a lui-même indiqué au soir de la dernière journée du championnat « Vous savez, je vais vous dire un truc, j’ai eu la chance pour la première fois de ma carrière d’avoir le choix. Ce n’est pas prétentieux loin de là mais j’ai eu la chance d’avoir pas mal de possibilités ». Car, oui, on peut clairement le dire aujourd’hui : un gardien expérimenté, qui plus est international, arrivant sans indemnité de transfert… c’est un très bon coup réalisé par les Girondins de Bordeaux ! S’il y a un hic – il en fallait bien un dans cette histoire – c’est que Benoit Costil aura la lourde tâche de faire oublier Cédric Carrasso, surtout que ce dernier a eu un départ assez mouvementé et qu’il est adulé par de nombreux supporters qui ne comprennent toujours pas son départ. Jocelyn Gourvennec l’a dit, ce changement de numéro 1 au poste de gardien des Girondins de Bordeaux est un choix purement et simplement sportif. Nous jugerons donc Benoit Costil sur ses performances sur le terrain… A nous maintenant de le mettre dans les meilleures conditions, même si nous n’avons pas de doute, cette arrivée est un joli coup réalisé par la direction bordelaise !

 

Image en Une AFP