Une « pluie » de vedettes…

 

 

Tout le monde était là, les organisateurs, les invités, les miss et le public venu encore une fois très nombreux ….bref, la grande famille du cyclisme était ainsi réunie !

 

Une véritable foule , en attente de passer un agréable moment , les coureurs s’apprêtent donc à en découdre et disputer un des principaux critériums d’après tour …le plateau est encore cette année relevé , de qualité avec entre autres un Thomas Voeckler au sommet de son art ,le vainqueur de l’Alpe d’Huez Pierre Rolland, l’Espagnol Alberto Contador, ainsi que Jérémy Roy le plus combatif du dernier Tour de France , David Moncoultier un habitué du circuit , le régional ( de Montpon) Mickael Delage , le Marseillais Di Grégorio de la formation Astana ……. Rien que du beau monde ….

 

Aberto Contador regarde déjà le ciel ….

 

C’est bien sûr Thomas Voeckler qui , avec sa toujours bonne humeur ,rassemblera le plus l’attention ..Ses supporters le lui feront savoir en lui manifestant encouragements et messages lors de sa descente de vélo pour aller signer son engagement à la course ….

 

 

 

Un petit garçon s’écrie « dit Papy , c’est Wendel ?… c’est inscrit sur son cuissard , le vert lui va si bien… » (ou presque)

 

 

 

Même les copines sont là !….

 

Rarement un coureur Français aura été aussi populaire autour de ce circuit …seul Poulidor ou Virenque auront été ainsi adulés en leur temps …

 

La fête était donc prévisible et la course indécise de part la qualité des participants , malgré un ciel menaçant la bataille de Castillon allait pouvoir commencer …le premier tour étant traditionnellement dit de « chauffe » les premières escarmouches ne se faisaient pas attendre entre le deuxième et cinquième dont le vainqueur pouvait s’approprier des points pour le grand prix de la montagne ….

 

 

 

Pierre Rolland et son maillot blanc

 

Les Contador, Rolland , Di Grégorio ou encore Moncoultier confirmaient leur bonne forme assurant la tête de la course par quelques échappées …mais Voeckler se comportait quant à lui en patron du peloton ,en surveillant et maitrisant les quelques escapades des ses principaux rivaux ….

 

 

 

Une autre copine !

 

 

 

Le peloton avec le champion de France amateur

 

Cette côte de Belvès rendue célèbre, de 1km500, devenait de plus en plus dure pour les organismes d’autant plus que quelques gouttes faisaient leur apparition … le ciel devenait tout à coup de plus en plus noir , ce qui laissait augurer une fin de course plus que dangereuse …le vent venait s’en mêler également et l’orage grondait ….les supporters, eux , commencer à envahir la route pour partir au plus vite rejoindre soit un abris, soit leur voitures garées à l’extérieur du circuit…

 

Ce qui provoqua bien entendu un véritable désordre, les coureurs eux , se frayant un passage en continuant comme si rien n’était leur bagarre afin d’arracher la victoire ! de véritables torrents ou mini lacs prenaient forme en quelques endroits principalement au bas de la côte, ce qui aurait pu avoir de graves conséquences tant pour les coureurs que pour le public …

 

Les organisateurs ont donc bien mesurer le danger en tronquant la course de quelques kilomètres…( 18 tours au lieu de 32) …

 

Mais revenant à la course, Thomas Voeckler et Alberto Contador se sont échappés à une dizaine de Kilomètres de l’arrivée qui a tourné finalement à l’ancien porteur du maillot jaune pour le plus grand bonheur de ses supporters restés malgré les trombes d’eau sur la ligne d’arrivée ….

 

 

 

Thomas Voeckler vainqueur

 

 

Francis, dit Napeso