La décennie dorée des Girondins – 1ère partie

    bez1205227820cb1

     

    Première partie : Le commencement d’une ère…

     

     

     

    Fondé le 1er Octobre 1881, le club des Girondins de Bordeaux va connaître différentes périodes lors de son histoire, en commençant par la période de construction du club qui durera jusqu’au 22 Août 1937, date à laquelle le club jouera le premier match professionnel de son histoire face à Toulouse (défaite 3 buts à 2).

     

     

    Va s’en suivre une longue période de disette, jusqu’au premier titre de champion de France en 1950, auquel va suivre une nouvelle période, maigre en titre pour le club …  jusqu’au mois d’Août 1978 où un certain Claude Bez va prendre en charge la présidence du club des Girondins.

     

     

     

     

    Trésorier du club depuis 1974, Claude Bez sera déterminé à amener les Girondins au plus haut niveau. Pour cela, il va injecter plusieurs millions de francs dans le club, profitant de sa fortune acquise dans l’immobilier. Expert-comptable de profession, il apparait comme le seul pouvant faire face à la situation financière difficile du club. Il semblera, à l’époque, que le nouveau dirigeant avait les épaules pour faire face aux enjeux économiques et permettre d’injecter une grosse dose d’ambitions dans ce club… et de l’espoir dans cette ville qui souffre d’une disette au niveau des titres depuis plusieurs années.

     

    Claude Bez est donc porteur d’un message d’espoir pour toute une ville, plein d’ambition pour notre club.

     

    Alain Giresse évoquera plus tard dans une interview ces propos concernant l’arrivée de Claude Bez à la tête du club :

     

    “C’est une révolution, Il affiche des ambitions. J’ai immédiatement senti la différence. L’argentin Carniglia, aprés le Real Madrid et le Milan AC, devient l’entraineur du club. Malgré ses méthodes de travail un peu rétro, cela m’a fait beaucoup de bien. Puis des internationaux nous ont rejoints. Cela annonce une montée en puissance.”

     

     

    Afin de démarrer cette nouvelle ère, le président va recruter une grosse quantité de joueurs internationaux, parmi lesquels Bernard Lacombe, Omar Sahnoun, ou encore Albert Gemmrich.

     

     


    Equipe de Bordeaux saison 78/79 : debout : Toko – Guesdon – Domergue – Vukotic – Ferri – Delachet

    accroupi : Camus – Redon – Rohr – Giresse – Ferratge

     

     

    Le président annonce dès le début qu’il sera nécessaire d’attendre 3 ans afin de construire une grande équipe, capable de tutoyer les sommets européens … Malgré ceci, l’équipe va frôler la catastrophe lors de la saison 1979-80, se trouvant dans une position de relégable au bout de 13 journées.

     

     

    Le président tranche dans le vif et licencie l’entraineur actuel, Luis Carniglia, qui avait pourtant un CV impressionnant, avec notamment un double titre de champion d’Europe avec le Real Madrid. Afin de le remplacer il va faire appel au belge Raymond Goethals en provenance d’Anderlecht.

     

    Le fameux “choc psychologique” va avoir lieu puisque que les Girondins vont renouer avec la victoire, et entamer la reconquête du public Bordelais, avec notamment une affluence de 6 875 spectateurs pour la victoire de notre club face à Angers. Ensuite, le club va enchaîner jusqu’à la 28e journée une série de 10 matchs sans défaite et arriver à la cinquième place à ce moment de la saison.

     

    Malgré cette belle série, le club finira la saison 1979 à une modeste 10ème place, plutôt flatteuse compte tenu du début de saison catastrophique.

     

    La saison suivante démarre sur de très bonnes bases puisque l’équipe se maintient à la 6ème place du classement, jusqu’à ce qu’un drame vienne secouer le club, le 22 Avril 1980.

     

     

     

     

    Omar Sahnoun, né en Algérie le 18 Août 1955, sera révélé par le FC Nantes dans les années 70. Suite à une crise cardiaque en 1977, il va décider de mettre sa carrière en suspend durant plusieurs années.

    Malgré cela, il décidera finalement de rejoindre les Girondins de Bordeaux en 1979, pendant la grande période de recrutement du club.

     

    Lors de l’entrainement du 22 Avril 1980, Omar Sahoun, s’écroulera pendant une séance de footing, victime d’un arrêt cardiaque qui lui sera fatal, malgré les soins d’urgence qui lui seront prodigués. Ce décès marque une des pages les plus tristes de l’histoire de notre club au scapulaire …

     

    La belle histoire, dans ce drame, est que son fils Nicolas, marchera dans ses pas, et  jouera aux Girondins de Bordeaux.

     

    En hommage à ce joueur, voici l’un de ses buts sous les couleurs des Girondins :

     

     

     

     

    Afin d’en terminer avec les années 70, les Girondins vont tirer un trait sur une longue période de disette en terme de titres, et entamer la période la plus intense de son histoire, avec le début des années 80 …

     

    “Carniglia et Goethals étaient des personnalités d’expérience. Aimé Jacquet a stabilisé l’équipe. Celui qui ne pouvait pas maintenir le niveau de l’équipe ne restait pas au club” (Alain Giresse)

     


    Le monde du football professionnel reste à part. Et contrairement à ce que l’on peut dire, il est fait avant tout de relations humaines. Ces dernières vont amener les dirigeants d’un club à se séparer d’un joueur ou d’un entraineur, sans que les supporters ne puissent comprendre les raisons de ce départ.
    C’est dans cette situation que se trouve notre club au début de la saison 1980-1981, Claude Bez laisse partir Raymond Goethals, auteur d’une relative bonne saison, pour engager le jeune entraineur de Lyon, sans aucun palmarès : Aimé Jacquet.

     

    Il ignore à ce moment là qu’il va signer un très long bail avec le club au scapulaire.

     

     

     

     

    Bordeaux, suite à la relégation de Marseille en D2, va recruter : François Bracci, Jean Fernandez, René Girard, et Marius Trésor. Une saison qui démarre dans le flou le plus total, et va se terminer sur une très grande satisfaction, puisque le club va atteindre la 3ème place du classement de D1, ce qui veut dire que les Girondins obtiennent leur qualification pour la coupe UEFA.

     

    La décennie dorée des Girondins commence réellement avec cette qualification en coupe UEFA, et permettra au club d’atteindre les sommets, tant sur le plan national que sur le plan européen …

     

     

    To be continued….