Le vin plus fort que le champagne ?

2082824485_1

Après deux mauvais résultats à Montpellier (1-0) et contre Sochaux (2-2), Bordeaux se doit de réagir lors de son déplacement à Reims, dimanche à 14h. Ce match, le premier entre ces deux équipes depuis la saison 1978-1979 et un nul 0-0, est crucial à quelques semaines à peine de la trêve hivernale. Impressionnants de sérieux et d’application contre Newcastle jeudi, les Girondins ont une occasion en or de se relancer en Ligue 1, d’autant que Reims ne va pas bien… 5èmes au soir de la 8ème journée, les hommes d’Hubert Fournier ont peu à peu lâcher prise. Cinq défaites et deux nuls plus tard, et voilà Reims relégué à la 15ème place.

 

Même s’ils se montrent parfois très irréguliers et perdent des points bêtement en fin de match, les Girondins font pour l’instant une bonne saison et doivent la poursuivre face au SDR. En embuscade en L1, ils ont parfaitement géré leur phase de poule d’Europa League concluant superbement grâce à cette victoire contre Newcastle (2-0) malgré la mise en place d’une équipe plus que remaniée. Une confirmation est donc attendue pour dimanche…

 

 

 

Superbe hier en capitaine hier, Sertic sera-t-il titulaire contre Reims ?

 


Le Stade de Reims a un large avantage sur le FCGB en ce qui concerne l’histoire des confrontations. Avec 14 victoires en leur faveur, trois nuls et seulement cinq défaites, les rouge et blanc sont clairement devant. Les Girondins n’ont d’ailleurs plus gagné sur les terres du biscuit rose depuis 1962. Cependant, les Girondins ont depuis refait leur retard au niveau du palmarès – six titres de champion chacun – et arrivent en force à Auguste-Delaune. Forts de leurs nombreuses participations aux compétitions européennes ces dernières années et de leur 6ème place actuelle en L1, les Bordelais partent favoris sur cette rencontre.

 

Les supporters du Stade Rémois sont-ils d’accord avec cela ? A priori, non. Un sondage organisé sur un des forums a en effet montré que près de 45% des personnes ayant voté voient une victoire de leurs favoris, 33% un nul, et le reste, 23% seulement, pensent que Bordeaux l’emportera en Champagne-Ardenne.

 

 

Pourtant à la lecture de leurs commentaires, ils ne semblent pas si optimistes que cela… Par exemple, la plupart d’entre eux misaient sur une baisse de forme physique des Girondins pour faire un coup. C’était le cas de lionel 33, un supporter du Stade vivant en Gironde. « Les Girondins effectueront auparavant un match contre Newcastle pour terminer 1ers de leur groupe en Europa League. Ils seront un peu carbo je pense… » déclarait, optimiste, ce néo-girondin. Malheureusement pour lui et les autres fans de Reims qui espéraient une certaine fatigue de FBK et consorts, Gillot a fait tourner et les cadres seront fins prêts dimanche. Déçus, les Rémois redoutent le style de jeu rapide des Gigis : « Effectivement, ils ont fait tourner. C’est clair que les Girondins vont vouloir rattraper les 2 pts perdus face à Sochaux… C’est une équipe de contres, ils sauront être patients… A nous de l’être aussi. », soulignait bordelais. « Pour moi la priorité est de bloquer Trémoulinas qui est souvent celui qui débloque la situation offensivement. Il a une main à la place de son pied gauche le noc. Mandi ou Glombart auront un rôle prépondérant… »

 

 

Nicolas Fauvergue, la tête de turc des supporters rémois

 

 

Marquer des buts…enfin

 

Moins nuancé, Lechantre est lui très pessimiste pour dimanche : « J’avais suivi le match aller où Bordeaux avait pris une pige (imméritée) contre les Anglais, j’avais trouvé cette équipe très séduisante. Après, un match reste un match. J’ai donné 0-2, j’espère me tromper. C’est vrai qui si Fournier continue à faire jouer son Fauvergue, les Girondins n’auront pas grand chose à craindre en défense… » Ce cri du cœur traduit bien la frustration des supporters rouges et blancs de voir leur équipe favorite marquer si peu de buts. Quatrième meilleure défense (15 buts contre), mais deuxième attaque la moins prolifique du championnat avec seulement 13 buts marqués, le SDR paye son manque d’efficacité au prix fort. Un signe ne trompe pas : depuis la 8ème journée, les Rouge et Blanc n’ont marqué que deux petits buts en 7 matches de championnat. Famélique.

 

On comprend mieux l’angoisse de titou17. « Espérons que la spirale négative s’arrêtera dimanche sur les coups de 16h… Bordeaux est très fort mais n’est pas au mieux non-plus ces temps-çi. Jussiê veut partir et Gillot traîne des pieds pour prolonger espérant remplacer Garcia à Lille en juin prochain. A nous de confirmer le regain de forme dans le jeu entrevu à Valenciennes et surtout… MAR-QUER !! »

 

Suprem51 attend lui aussi avec impatience le retour de l’attaque rémoise dimanche : « Dur d’y croire de nouveau. Et pourtant la saison est loin d’être finie. Le réveil de nos attaquants serait vraiment le bienvenu… »

 

 

Esprit de revanche


Jean-François, lui, ne s’arrête pas à cela et mise surtout l’envie et l’abnégation des anciens bordelais aujourd’hui rémois pour faire chuter les Marine et Blanc : « Je serais Fournier, je mettrais les 3 ex-bordelais, Krychowiak , Glombard et Ayité, qui, j’espère, voudront prouver aux Girondins qu’ils ont eu tort de ne pas leur faire confiance. Esprit de revanche quoi … » A noter que si Maurice-Belay et Obra ne seront pas là pour Bordeaux, il en sera de même pour Krychowiak à Reims.

 

 

 

Barré à Bordeaux, Krychowiak est aujourd’hui un taulier à Reims

 

 

Enfin, ni inquiet, ni optimiste, marmot51 se montre lui surtout nostalgique et rappelle les (vieilles) statistiques de ce (vrai) classique du championnat : « Reims – Bordeaux, c’est un duel qui fleure bon l’ancienne première division. D’ailleurs, les Girondins n’ont gagné aucun de leurs onze derniers déplacements à Auguste-Delaune (neuf défaites, deux nuls). Leur dernier succès parmi l’élite en Champagne date du 16 décembre 1962 (3-1). C’était il y a près de 50 ans, et le Reims de Kopa était tenant du titre… » Au passage, entre 1949 et 1954, la glorieuse époque du Stade de Reims des Kopa et autres Fontaine, les Girondins ont gagné à Reims à quatre reprises en cinq ans. Pas mal.

 

 

Un autre élément, hors aspect sportif, inquiète particulièrement les Rémois : la neige. A juste titre, ces derniers – experts en la matière – font remarquer qu’il neige beaucoup sur la région en ce moment et que le match pourrait être annulé si d’aventure les intempéries ne se calmaient pas. « Nouvelle chute de neige annoncée pour la soirée… mauvais présage… » indiquait FovererReims. A coups de clichés de la pelouse enneigée et de prévisions météorologiques, les Rémois s’avèrent être de véritables Sébastien Folin, mais au dernières nouvelles délivrées par Léquipe.fr, le club rémois devrait être en mesure d’organiser la rencontre ce week end.

 

 

En tout cas, peu importe qu’il neige, qu’il vente ou qu’il pleuve, les Girondins devront faire un bon résultat à Auguste-Delaune s’ils ne veulent pas être distancés par le trio OL-OM-PSG et espérer retrouver la coupe aux grandes oreilles la saison prochaine.

 

Allez Bordeaux !