Le très bon point défensif !

home_1367612368

Le résumé

A l’image des joueurs, ce match n’est pas pour nous une priorité. La priorité, celle qui nous donne plus de chances de nous qualifier pour l’Europe la saison prochaine, c’est la Coupe de France. Alors, il s’agira peut-être d’un exercice avant Troyes, mais il s’agira surement d’être solide, et de ne pas se blesser. C’est surtout au niveau mental que nous ne pouvons pas connaitre les effets. Si Bordeaux venait à gagner ce soir, bien évidemment la confiance et la joie seraient au rendez-vous. Mais si nous venions à perdre, le doute serait alors permis. Et si nous venions à perdre largement, le moral serait bel et bien au fond des chaussettes. C’est aussi pour cela que nous espérons un match sérieux, sans pour autant le qualifier de crucial.

Et d’après nous, Francis Gillot l’a bien compris avec un milieu renforcé, et le seul Rolan en pointe. Voici la compo :

 

 

On attendait dès la première seconde du match une ruée vers la cage de Carrasso : il n’en fut rien. Il faudra attendre la 7ème minute pour voir un centre de Cohade trouver la tête de Brandao, bien à côté. La première réelle occasion arrive à la 23ème minute lorsque, lancé en profondeur, Aubameyang se présente devant Carrasso : heureusement, le portier bordelais a anticipé et vient s’interposer. Sur cette action, Henrique manque l’interception. 31ème minute, Hamouma lance une fois encore Aubameyang dans la profondeur et dans l’espace : sa frappe n’est pas cadrée (de peu) et Carrasso, qui s’était couché, semble fermer l’angle. 35ème minute, c’est cette fois-ci Hamouma qui part dans la profondeur. Henrique est encore légèrement en retard mais pas Carrasso qui voit la frappe lui atterrir dessus. Corner… Mal dégagé par Poko qui trouve la transversale de Carrasso ! Bordeaux rétorquera dans la foulée avec un centre de Poundjé au second poteau : Faubert se bat pour prendre le dessus et le ballon atterrit sur Saivet, seul, qui manque son contrôle… Ruffier intercepte calmement. Le duo Hamouma-Aubameyang s’illustre encore mais c’était sans compter sur le retour à toute vitesse de Sané qui contre la frappe du milieu stéphanois du pied. La dernière occasion de la première mi-temps sera bordelaise. Plasil, sur un coup franc excentré et très bien tiré, trouve la tête de Sané qui est trop décroisée. On en reste à 0-0.

 

Le public a décidé de faire grève en première mi-temps, qu’il soit stéphanois comme bordelais. Dans un contexte de course à la Ligue des Champions, et peu importe les raisons évoquées, on se dit vraiment que le supporter n’a pas toute sa tête. Car parait-il, chanter tout le match, faire vivre un stade, c’est supporter et être un vrai supporter. Mais là, c’est uniquement penser à ses intérêts, et non pas à ceux de son club. Cela dit, les sifflets qui accompagnent les joueurs au vestiaire, eux, ne sont pas en grève.

 

Le public, pour la seconde période, ne fait entendre que par des « La Ligue, la Ligue, on t’encule ». C’est Guilavogui qui, après un slalom entre 3 joueurs, s’illustre par une frappe surpuissante, brillamment détournée par Carrasso ! (50ème). Deux minutes plus tard, une longue touche voit Aubameyang en bout de course reprendre de volée : à côté. 57ème, Sainté pousse clairement. Centre de Cohade au deuxième poteau pour la tête de Brandao : trop arrêté, sa tête est facilement capté par Carrasso. La réponse bordelaise se fait par Julien Faubert des 25 mètres d’une frappe puissante : juste au dessus de la lucarne de Ruffier. Juste avant, l’arbitre laisse deux fois l’avantage après des fautes sur Traoré et Poko, qui ne vaudront qu’un jaune à Clerc. 78ème, Aubameyang parti à la limite du hors-jeu frappe dans un angle fermé : dans le petit filet de Carrasso qui avait bien fermé l’angle. Le portier bordelais se détendra à la 85ème minute sur une frappe de Lemoine, mais surtout pour la photo ! Enfin, Carrasso finira par se coucher sur la tête de Zouma dans les arrêts de jeu, après un corner de Mollo.

 

Cela n’arrangera pas le record des matches nuls et des 0-0 que possède notre équipe au niveau européen, mais ce point là, on le prend ! En ne prenant pas de but, la défense s’est rassurée pour le match face à Troyes, et aborde ce match dans – presque – les meilleures conditions. Il ne manquera plus que le retour de nos blessés et de la forme d’Obraniak, pour s’assurer d’une place en Finale ! On y croit ! Allez Bordeaux !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso, l’homme du match. Décisif sur une parade et une bonne anticipation en première, il le sera encore plusieurs fois en seconde sur des parades aussi spectaculaires qu’efficaces. Du très très bon !

Mariano a été lui aussi décisif à quatre reprises en devançant ses adversaires sur des centres. De la tête ou du pied, il n’a pas laissé l’occasion à ses adversaires de frapper dans sa zone. Très concentré, Maxime Poundjé a montré encore beaucoup d’envie, et n’a pas commis d’erreur lors de la rencontre. Beaucoup de sérieux, d’assurance, et pas de fioritures lorsqu’il s’agit de dégager : solide, à l’image de la défense. Lamine Sané a été attentif aux courses d’Aubameyang et a beaucoup donné ce soir au sein de la défense. Revenant défendre à toutes enjambées, il a parfaitement tenu ses adversaires. Le point noir ce soir est peut-être Carlos Henrique. Laissant partir par deux fois ses vis-à-vis en première période, il manque de peu de faire Aubameyang cul-de-jatte si ce dernier ne l’avait pas évité. Le brésilien insiste au moment de l’action et à la fin du match auprès de l’arbitre : « Je ne l’ai pas touché ». Heureusement, sinon c’était la mort du numéro 9 stéphanois.

Souvent replacé par Francis Gillot lors de la première période, André Poko a perdu beaucoup moins de ballons qu’à l’accoutumée, s’appliquant plus. Comme d’habitude, beaucoup d’envie et de courses, canalisées cette fois-ci. Le métier commence à rentrer. Abdou Traoré s’est fait discret en première période. A moins que ce ne soit qu’une impression. Verrouillant le milieu de terrain au poste de milieu défensif, il a sans nul doute participé à la solidité défensive de son équipe. Julien Faubert a, tout au long des 94 minutes, donné de sa personne. Très volontaire, ses courses et ses appels ont permis de garder le ballon plus longtemps. Rigoureux, son pressing a été incessant. Ludovic Obraniak n’était pas bien dans ce match jusqu’à sa blessure. Souvent anticipé par ses adversaires – car repiquant toujours sur son pied gauche – il était positionné beaucoup trop bas pour exister et apporter le danger. Fort heureusement, sa blessure semble surmontable car l’on sait que son expérience bénéficiera à l’équipe face à Troyes. Positionné milieu gauche, Henri Saivet a défendu, et s’est illustré 2-3 fois par quelques grigris. Quelques coups d’éclat, mais trop loin du but. Il a fini attaquant de pointe, sans succès.

Diego Rolan nous a plu ce soir. Très esseulé, il l’était aussi dans son pressing mais n’a jamais failli à sa tache. Et, lorsqu’il était un peu plus bas, ses contrôles et son jeu dos au but ont été convaincants. De bon augure, espérons.

 

Jaroslav Plasil a fait beaucoup de bien en apportant une bonne touche technique au milieu de terrain. Vaillant et pressant ses adversaires, sa justesse technique du soir nous a permis de conserver un maximum de temps le ballon. Fahid Ben Khalfallah a connu le même problème qu’Obraniak, en repiquant sans cesse sur son pied droit. Résultat, il a à chaque fois été anticipé, et n’a pu avancer vers le but. Hadi Sacko est venu économiser Saivet pour les dix dernières minutes.

 

 

 

 

La feuille de match

35ème journée de Ligue 1

Vendredi 3 Mai 2013 à 20h30

Stade Geoffroy-Guichard, Saint-Etienne

24229 spectateurs

Arbitre : M. Rainville.

Saint-Étienne 0 – 0 Bordeaux

Buts : Néant.

Cartons jaunes : Clerc (74ème) – Henrique (67ème), Sacko (93ème)

Saint-Étienne : Ruffier – Zouma, Ghoulam, Sall, Clerc – Cohade (Bodmer, 63ème), Lemoine, Guilavogui, Hamouma (Mollo, 74ème) – Aubameyang, Brandao.

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Sané, Poundjé – Poko, Traoré, Faubert, Obraniak (Plasil, 38ème) , Saivet (Sacko, 82ème) – Rolan (Ben Khalfallah, 65ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 10

Mariano : 9

Poundjé : 6

Sané : 8

Henrique : 3

Poko : 6

Traoré : 5

Faubert : 6

Obraniak : Non noté.

Saivet : 5

Rolan : 6

Plasil : 6

 

 

 

 

Les stats du match

Saint-Étienne – Bordeaux

Possession : 53% – 47%

Tirs : 13 – 4

Tirs cadrés : 5 – 0

Passes réussies : 78% – 68%

Hors-jeu : 3 – 1

Corners : 10 – 0

Centres : 37 – 10

Cartons jaunes : 1 – 2

 

 

 

 

Les stats des joueurs :

Le plus grand nombre de ballons joués : Mariano (53), Poundjé (52), Faubert (46), Traoré (45)

Le plus grand nombre de ballons gagnés : Poundjé (24) Mariano (23), Sané (21), Henrique (19)

Le plus de ballons perdus : Faubert (20), Mariano (19), Poundjé (18), Sané (15)

Le plus faible pourcentage de passes réussies : Plasil (55%), Rolan (60%), Faubert (62%), Poundjé (63%)

Le meilleur pourcentage de passes réussies : Obraniak (91%), Sané (83%), Poko (79%)

Aucun tir cadré

1 hors-jeu pour Rolan

Centres : Rolan, Mariano, Poundjé (2)

Fautes subies : Sané, Faubert, Poundjé (2)

Fautes commises : Henrique (3), Traoré, Ben Khalfallah (2)

 

 

 

Crédit Photos : LFP, L’Equipe, ASSE, Eurosport, So Foot, Ouest France, Foot01