L’avant match. Dijon, pour ne pas que la moutarde nous monte au nez