L’après-match. Une victoire qui fait du bien aux têtes


Après une élimination en Coupe d’Europe et un résultat assez décevant pour l’ouverture du championnat à Angers au vu du scénario du match, la victoire était impérative face à Metz pour ce premier match à domicile de la saison. Si les hommes de Jocelyn Gourvennec ont rempli l’objectif, la prestation n’a peu ou presque pas rassuré au final. Place justement à l’après-match, bonne lecture !

 

Les buts :

44ème : Première frappe cadrée bordelaise et ouverture du score ! Valentin Vada est trouvé par François Kamano à l’entrée de la surface. La frappe de l’argentin est puissante au premier poteau. Elle vient se loger dans le petit filet droit du gardien du FC Metz, Thomas Didillon.

64ème : Malcom dépose benoit Assou-Ekotto dans son couloir droit, il rentre dans la surface et adresse un centre en retrait fort devant le but. Younousse Sankharé est là pour couper la trajectoire et il n’a plus qu’à pousser dans les filets.

 

 

 

Les joueurs

 

Benoit Costil a passé une soirée plus que tranquille face à Metz, les tentatives des Grenats étant très souvent hors du cadre. Il s’est bien couché sur sa droite sur une frappe lors de la seconde période. En revanche, il a pu montrer encore une fois qu’il était très à l’aise dans ses relances au pied, que ça soit dans le jeu court, ou le jeu un peu plus long. Il a cherché notamment à relancer rapidement sur ses latéraux à plusieurs reprises ou en tentant de trouver Lukas Lerager dans l’axe.

 

 

Igor Lewczuk a donc fait les frais de l’élimination en Coupe d’Europe, car comme à Angers, c’est Vukasin Jovanovic qui a pris place à côté de Jérémy Toulalan dans l’axe de la défense. Le serbe a été intraitable au duel pendant cette rencontre. Très présent, il était collé au dos de Nolan Roux dès que celui-ci recevait le ballon dans sa zone. Il a également fait valoir son jeu de tête en repoussant plusieurs ballons « dangereux ». Il a essayé la plupart du temps de relancer court. On regrettera quelques pertes de balle justement dans sa relance et le fait qu’il mette un peu trop de temps entre le moment où il reçoit le ballon et le moment où le ballon part de son pied, souvent une touche ou deux de trop qui fait perdre un peu de vitesse dans la transmission. A côté de lui, Jérémy Toulalan a livré un match sérieux dans l’ensemble. Il est notamment l’auteur d’un excellent retour en première période dans sa surface pour mettre le ballon en corner alors que Nguette était prêt à fusiller Benoit Costil juste derrière lui. Il pestera d’ailleurs contre l’arbitre sur cette action, pensant que Nolan Roux était parti en position de hors-jeu. Il a malgré tout encore un peu de mal quand il se retrouve face à vis-à-vis rapide. Il sera donc obligé de faire faute sur Nguette en première mi-temps pour éviter une action dangereuse. En seconde période, il a joué deux-trois coups défensifs à l’expérience en mettant son corps en opposition et en se laissant tomber. Un peu à la limite…

 

 

Sur le côté gauche, Théo Pellenard était une nouvelle fois aligné par Jocelyn Gourvennec. S’il s’est montré disponible dans son couloir tout au long du match, il a eu un peu de déchet dans son jeu, notamment dans ses centres en première période puisque aucun ne s’est avéré dangereux, l’un d’eux a même terminé sa course derrière le but alors qu’il avait du temps pour centrer. C’est d’ailleurs le bordelais qui a perdu le plus de ballons sur cette rencontre (17). En seconde période, il n’a pas été vraiment servi par Jonathan Cafu, celui-ci préférant repiquer dans l’axe pour terminer ses actions. Il s’est donc contenté de bien défendre, ce qu’il a fait. Et il a beaucoup guidé, avec la voix, son nouveau partenaire brésilien pour le replacer, lui dire à quel moment il fallait monter au pressing… Après des prestations très en deçà contre Videoton et face à Angers, Youssouf Sabaly a retrouvé sur ce match son niveau de la saison dernière. Il s’est montré très actif dans son couloir et a tenté de combiner à de nombreuses reprises avec son compère, Malcom. D’ailleurs les offensives bordelaises se sont essentiellement déclenchées sur ce côté (46%). Défensivement, Youssouf a gagné 18 ballons, soit le second meilleur total des joueurs bordelais.

 

 

Au milieu de terrain, alors qu’on pouvait s’attendre à la première titularisation d’Otavio au poste de sentinelle, Jocelyn Gourvennec a préféré reconduire le même trio qu’à Angers. Lukas Lerager a donc occupé ce poste. Et quel match de l’international Danois ! Certainement le meilleur bordelais… C’est simple, il a récupéré un total de 21 ballons, soit le total le plus élevé (et de loin) côté bordelais. Comme dit un petit peu plus haut, il allait chercher les ballons bas sur les relances de son gardien, pour faire la transition avec ses deux compères du milieu. Il a fait de nombreuses petites fautes pour couper les actions de ses adversaires (6 fautes commises). S’il y a des bémols à retenir dans sa prestation, c’est qu’il s’est montré timide quand il était en bonne position, notamment en première période il cherche un décalage sur le côté droit alors qu’il pouvait frapper, étant seul aux 25 mètres. Il tentera sa chance en revanche en seconde période mais le ballon terminera dans le Virage Sud. Second petit bémol, il a perdu 14 ballons (2ème derrière Theo Pellenard et à égalité avec Valentin Vada et Malcom). On mettra ce déchet sur le compte de sa dépense d’énergie, car c’est simple, au milieu, il était partout. Valentin Vada a donc eu aussi du déchet dans son jeu avec 14 ballons perdus mais souvent en prenant des risques dans la transition. S’il semblait un peu perdu lors de la première période en étant notamment trop bas, il s’est repris en fin de première période. Et ce but a d’ailleurs parfaitement souligné ce repositionnement. Parfaitement trouvé dans l’intervalle à l’entrée de la surface, il a décoché une belle frappe puissante au premier poteau. Ce but lui a fait du bien dans la tête puisqu’il s’est montré bien plus à son aise en seconde période, se retrouvant parfois presque en position de numéro 10. Le danger est souvent venu de lui d’ailleurs. Remplacé par Jaro Plasil, sous les ovations du Virage Sud. Est-ce que Bordeaux a finalement besoin de recruter un numéro 9 ? Younousse Sankahré a inscrit son 4ème but de la saison face à Metz, après son doublé inscrit contre Videoton et un but lors du premier match face à Angers. Mais Malheureusement, c’est tout ce qu’on retiendra ou presque de la prestation de l’ancien joueur de Guingamp. Il s’est montré assez nerveux et énervé par les décisions de l’arbitre en première période. Il y a eu un peu de mieux en seconde période, à l’image de l’équipe. En revanche, dans le comportement, il se comporte en patron au milieu. C’est lui qui donne de la voix, replace ses coéquipiers, leur demande de monter, faire le pressing. Prestation décevante, mais encore une fois décisif…

 

 

Le trio offensif était animé par Malcom, François Kamano et Alexandre Mendy. Le premier cité a encore une fois livré une belle prestation. Très remuant, le danger est quasiment venu de son côté systématiquement. Il donne un caviar à Younousse Sankharé pour le but du break. Il aurait pu inscrire un but en fin de rencontre sur une contre-attaque mais son ballon est passé de peu à côté. Malcom est indispensable aux Girondins de Bordeaux. Ses propos ont certainement rassuré les supporters bordelais après le match : « Je vais rester à Bordeaux » a t’il déclaré. François Kamano a un peu de soucis à se faire. S’il donne la balle de but à Valentin Vada en première période suite à une belle passe dans l’intervalle entre deux joueurs, le guinéen ne s’est pas montré décisif dans ses choix une fois de plus… Alors qu’il dépose son adversaire, il ne trouve personne en retrait sur son centre en seconde période. Il a encore fait preuve de mauvais choix dans ses dribbles et il a joué seulement que 25 ballons, soit le second total le moins élevé de l’équipe. D’ailleurs juste avant le second but bordelais, François Kamano perd un ballon sur son côté alors que l’équipe était en bonne position, Jocelyn Gourvennec se lèvera de son banc immédiatement pour demander le changement. Espérons que la concurrence de Jonathan Cafú le réveille un peu. Alexandre Mendy était préféré à Gaëtan Laborde comme face à Angers. Alexandre aura certainement un problème dans ce championnat… Celui des décisions arbitrales. Avec son physique et son jeu atypique dos au but, on a l’impression (comme les arbitres) qu’il fait toujours faute alors que c’est loin d’être toujours le cas… En première période, il n’a jamais été servi dans de bonnes conditions. En seconde période, il a bien joué son rôle de pivot et il aurait pu être d’ailleurs l’auteur d’un magnifique but après un bel enchaînement qui se terminera par une reprise de volée acrobatique. Rien à dire également sur son comportement sur le terrain et son état d’esprit.

 

 

On termine par les entrants. Jonathan Cafú a montré des choses très prometteuses lors de son entrée. Très efficace dans ses prises de balles, on sent un joueur très technique mais surtout très vif. On sent également qu’il est bien habitué au jeu européen dans ses replacements, son positionnement quand il n’a pas le ballon pour aider Théo Pellenard… Comme son compère brésilien de l’autre côté, on a senti aussi qu’il aimait bien repiquer régulièrement dans l’axe. A revoir rapidement ! Pas grand chose à signaler des entrées de Jaroslav Plasil et Gaetan Laborde. Le premier est entré pour donner un peu de fraicheur au milieu de terrain pour tenir le résultat. Le dernier cité n’a eu que trop peu de temps de jeu pour juger sa prestation.

 

 

Les notes Girondins4ever :

Costil : 6

Sabaly : 7

Toulalan : 6

Jovanovic : 6

Pellenard : 5

Lerager : 8

Vada : 6

Sankharé : 5

Malcom : 8

Kamano : 4

Mendy : 6

 

Les stats des joueurs bordelais :