L’après-match. Un point de ramené, strict minimum à Dijon

ok romain

Avec 30 points de pris sur la phase retour, les Girondins continuent leur chevauchée vers l’Europe. Cette fois-ci, c’est à Dijon que le club au scapulaire devra l’emporter pour assurer une quatrième victoire d’affilée et revenir sur ses concurrents directs (Lyon et Marseille ayant gagné juste avant). En face, les dijonnais sont en pleine bataille pour le maintien. Un face-à-face plein d’enjeu, qui nous promet un joli dimanche après-midi. Bienvenu dans notre après-match.

 

La composition dijonaise :

 

 

La composition bordelaise :

 

 

Les buts

 

Match nul et vierge à Gaston-Gérard. Bordeaux s’est fait très peur en fin de match et peut grandement remercier Cédric Carrasso dans les buts. Performance très poussive du groupe, et notamment du secteur offensif. Nous n’en dirons pas plus, on se préserve pour l’analyse des joueurs individuellement. C’est parti.

 

 

Les joueurs
Cédric Carrasso (9/10) : Sans contestation possible, il est le meilleur bordelais de cette rencontre. Devant Varrault (18’) puis devant Kwon (90’), il réalise deux excellents arrêts qui ont maintenu l’équipe hors de l’eau. Il comptabilise quatre clean-sheet d’affilée, à un match de son record de 2009. Chapeau Monsieur.

Diego Contento (6/10) : Solide défensivement durant toute la rencontre, on peut lui reprocher son manque d’apport offensif. Mis à part deux frappes lointaines complètement ratées (23’ 44’), il n’a pas assez apporté sur son coté.

Youssouf Sabaly (5/10) : Même constat que son homologue latéral, il n’a pas vraiment pesé sur son coté offensif. Seulement deux-trois montées (21’ 52’) à son actif. Pire encore, il est auteur de nombreuses mauvaises relances dans les dernières minutes de la rencontre. Pour rattraper cela, il sauve son équipe sur la ligne à la 85’ sur un corner.

Igor Lewczuk (5/10) : Après avoir été sorti au bout de 45 minutes face à Bastia, le défenseur polonais était attendu au tournant. Et il n’a pas vraiment rassuré. Hésitant d’entrée de match (2’) puis sur la dernière action (90’), il n’a pas non plus été très à l’aise dans ses relances (55’). Comme sur le dernier match, il écope d’un carton jaune aux alentours de la 25’, et a dû jouer avec une épée de Damoclès durant 65 bonnes minutes. Même si entre nous, cela ne méritait aucunement un carton…

Nicolas Pallois (8/10) : Malgré un peu de déchet dans son jeu de relance, le défenseur central a joué un véritable rôle de sauveur lorsque son compère de défense était battu. Et cela, à de nombreuses reprises (30’ 55’ 75’). Un total de 33 ballons gagnés, rien que ça. Autre bémol de sa prestation, il s’est fait devancer sur quelques actions, et notamment devant Varrault (18’) sur la meilleure action dijonnaise du premier acte.

Jérémy Toulalan (6/10) : Un peu moins rayonnant qu’à son habitude, la sentinelle girondine a tout de même abattu un bon travail de récupération. On l’a senti un peu frustré du contenu du match de son équipe, notamment lorsqu’il reprend sévèrement Vada sur une de ses pertes de balle.

Valentine (#BeIN Sports) Vada (4/10) : Fallait bien à un moment donné que le jeune argentin descende de son nuage. Excellent depuis de nombreuses semaines, il est complètement passé à coté de son match. De nombreuses pertes de balle (23’ 50’) et une très faible projection vers l’avant pour seulement sept petits ballons récupérés. Remplacé très tôt par Ounas (55’).

Younousse Sankharé (4/10) : Quasiment la copie conforme que son compère au milieu de terrain. Pas vraiment d’apport dans le secteur offensif. Mais en même temps, aucun bordelais n’a su l’apporter cet apport (et tac). Il a tenté deux fois sa chance, d’une tête sur corner (53’) et d’une reprise au-dessus (68’).

Malcom (3/10) : Le néant total pour le joueur brésilien. Une très faible activité et un match raté, lui qui était si en forme. Réaction obligatoire dès la semaine prochaine.

François Kamano (2/10) : Une réaction est aussi demandée chez le joueur guinéen. Car lui aussi n’a rien apporté, mais en plus de cela, il a réalisé de très mauvais choix. A la différence de son compère brésilien, il eut de bons ballons qu’il n’a pas bien joués. Les exemples types sont une contre-attaque qu’il gâche en solitaire et des mauvais choix sur des transmissions simples (39’ 49’). 28 ballons touchés en 88 minutes, c’est très significatif. Attention à ne pas perdre sa place de titulaire…

Gaëtan Laborde (3/10) : Dernier maillot d’une « KLM » bien peu inspirée. Une frappe en pivot contrée par Vada (comme un symbole, à la 3’), une déviation sur coup-franc bien détournée par Reynet (6’) et une tête au dessus sur coup -franc sont à mettre à son actif sur cette rencontre. Trop peu.

 

Au niveau des remplaçants, Adam Ounas aurait dû obtenir un penalty après une bonne percussion (63’). Jérémy Ménez a eu le temps de tenter une frappe, au-dessus. Et Jaroslav Plasil, rien. C’est simple.

 

 

 

La feuille de match

 

Dijon-Bordeaux
Dimanche 30 avril 2017 à 17h
Stade Gaston-Gérard, Dijon
35ème journée de Ligue1
12 596 spectateurs
Arbitre : Bartolomeu VARELA
Buts : aucun
Cartons jaunes : Bordeaux : Lewczuk (25’)
Cartons rouges : aucun
Dijon : Reynet – Haddadi, Loties, Varrault, Rosier – Balmont (Amalfitano 59’), Abeid, Lees-Melou, Sammaritano (Kwon 66’) – Tavares, Diony.
Remplaçants : Leroy, Lang, Martin, Marié, Amalfitano, Kwon, Rivière.

Bordeaux : Carrasso – Sabaly, Lewczuk, Pallois, Contento – Vada (Ounas 55’), Sankharé, Toulalan – Malcom (Ménez 72’), Kamano (Plasil 86’), Laborde.
Remplaçants : Prior, Gajic, Arambarri, Ounas, Plasil, Maurice-Belay, Ménez.

 

 

 

Les stats d’après match

 

Dijon-Bordeaux
Possession : 51%-49%
Tirs : 17-14
Tirs cadrés : 5-1
Passes réussies : 71%-73%
Hors-jeux : 1-2
Corners : 5-7
Fautes : 12-10
Centres : 32-23

 

Screens G4E, Stats LFP, Image en Une AFP