L’après-match. Léger avantage pour Bordeaux au terme du match aller


Pour cette rentrée des classes, Bordeaux débutait par un match de Coupe d’Europe et un troisième tour préliminaire face aux hongrois de Videoton. Une rencontre cruciale pour le reste de la saison si les Girondins rêvent d’une campagne européenne réussie. Suite à une préparation victorieuse mais pas transcendante, le club au scapulaire était attendu au tournant et surtout dans l’intensité de jeu d’entrée de match, comme l’a souligné Jocelyn Gourvennec en conférence de presse. Le ton est donné, place au jeu. Bienvenue dans notre après-match.

 

La composition bordelaise :

 

La composition hongroise :

 

Les buts

 

18ème minute : BUT ! Sur un centre mal dégagé, Malcom insiste avec un nouveau centre dans la surface hongroise. Sankharé, à la limite du hors-jeu, reprend de la tête et ouvre le score. 1-1.

23ème minute : BUT ! Sur une action d’école venant de la droite, Suljic centre fort devant le but et trouve Scepovic (oublié par la défense bordelaise) qui crucifie Costil à bout portant. 1-1.

33ème minute : BUT ! A l’entrée de la surface, Malcom glisse un petit ballon pour Kamano au point de penalty. Le guinéen passe à Sankharé devant le gardien, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. 2-1.

 

 

Un avantage d’un but pour repartir en Hongrie et le strict minimum acquis pour notre équipe. De nombreuses actions pas forcément bien terminées et un but encaissé sur un petit moment de relâchement. Tout reste à faire dans cette double confrontation, que ce soit d’un coté comme de l’autre. Place maintenant à l’analyse joueur par joueur.

 

 

Les joueurs

 

Benoît Costil (6/10) : Auteur d’une excellente double parade en début de match (5’), le nouveau portier bordelais n’a pas été souvent sollicité lors de cette rencontre. Il encaisse malheureusement un but, à bout portant, où il ne peut pas faire grand-chose (23’). Une bonne sortie au pied (7’) et un centre capté aisément (46’) sont ensuite à mettre à son actif.

Diego Contento (4/10) : Intéressant en début de match, avec de bonnes défenses (5’ 8’) et de bonnes combinaisons (6’ 14’), il s’est peu à peu effacé. Jusqu’à être en partie fautif sur le but hongrois, qui survient de son coté et où il semble dépassé par la vitesse de Suljic (23’). Très peu de ballons touchés ensuite dans le second acte.

Youssouf Sabaly (7/10) : C’est en quelque sorte le match inverse pour notre second latéral. Effacé en début de match et pas très projeté vers l’avant, l’ancien parisien s’est réveillé au cours de la rencontre. Il a souvent remonté le ballon (53’ 78’) aux abords de la surface, jusqu’à même tenter sa chance de loin, au dessus du cadre (58’). Son aisance technique (dribble de dégagement) et sa précision dans la relance sont toujours aussi importants.

Igor Lewczuk (4/10) : Il est le plus fautif sur le but adverse, car il n’est pas du tout au marquage du buteur Scepovic (23’). A côté de cela, il n’a pas paru toujours serein dans ses relances, et n’a pas rayonné dans les duels et en défense. Un peu décevant dans la globalité.

Jérémy Toulalan (7/10) : Largement au-dessus de son compère en défense centrale, le capitaine et taulier a tenu sa défense avec de bonnes anticipations (34’ 71’) et des relances d’une propreté époustouflante. Il n’y a pas de doute, c’est bien lui le meilleur et le leader de cette arrière-garde bordelaise.

Mauro Arambarri (7/10) : Nous l’avions senti après une préparation très satisfaisante, le jeune joueur a obtenu sa place de titulaire en tant que sentinelle à la place d’un Plasil ou d’un Vada repositionné. Et il ne s’est pas dégonflé. Important dans l’entre-jeu, il a su gratter des ballons importants et souvent haut sur le terrain (25’ 51’). Il s’est prêté au jeu des longues transversales (70’), ce qui a permis au bloc bordelais de s’étirer sur les ailes. Ajouté à cela très peu de déchet technique, cela nous donne une première correcte dans le grand bain.

Lukas Lerager (7/10) : Un volume de jeu incroyable (pressing tout le match) et une bonne vision de jeu (transversale 51’) sont les deux atouts majeurs de ce joueur danois que l’on commence à découvrir de plus en plus. Et cela ne nous déplaît pas, car il réalise de bons débuts sous ses nouvelles couleurs bordelaises. Encore quelques points sont à peaufiner, tels que les transmissions courtes ou encore le jeu aux abords de la surface, mais cela arrivera sûrement avec le temps.

Younousse Sankharé (9/10) : Deux buts (17’ 33’) et une activité incroyable devant le but adverse, il a réalisé parfaitement son travail de projection offensive. Dans le secteur défensif, il s’est aussi activé à la récupération (8’ 45’) et au pressing. Un très bon match pour notre « bonne pioche » comme les journalistes aiment l’appeler. Remplacé par Plasil (85’).

Malcom (8/10) : Le brésilien avait des jambes de feu sur cette reprise officielle et cela s’est vu d’entrée de jeu. Il a tenté tout d’abord deux frappes qui vont terminer leurs courses à coté (9’ 10’). Ses débordements et ses passes dans l’intervalle ont causé beaucoup de soucis à la défense hongroise (16’). Et cela a fini par payer, avec belle passe décisive pour Sankharé (17’) et ensuite il est à l’origine du second but bordelais avec l’avant-dernière passe qui débloque la situation (33’). Après cela, il est auteur de nombreuses frappes toutes aussi dangereuses les unes que les autres (36’ 42’ 48’). Il est le détonateur de l’attaque girondine grâce à ses coups de reins destructeurs et ses prises de balles rapides. On est bien content de l’avoir encore dans nos rangs pour la saison qui arrive (enfin, pour l’instant).

François Kamano (6/10) : Le jeune guinéen a beaucoup tenté durant cette rencontre, sans trop de réussite et en oubliant parfois ses partenaires. Une frappe enveloppée plat du pied sans puissance (23’), une frappe à coté après deux dribbles (46’), une nouvelle frappe enroulée sans danger (70’) et une dernière frappe trop molle (73’) sont à noter sur sa feuille de match. Il manque un peu de jeu collectif, sauf bien sûr sur ce second but où il offre le doublé à Sankharé devant le gardien (33’).

Gaëtan Laborde (5/10) : Une tête sauvée sur sa ligne à partir d’un corner, et deux frappes non cadrées. C’est trop peu pour un attaquant en pointe, évidemment. Il a tenté de compenser ce manque d’occasions par un travail de l’ombre, via des récupérations (3’) ou des centres (33’ 40’), sans trop de succès non plus. Un poil décevant notre ami Guéguette.

 

Au niveau des remplaçants, Jaroslav Plasil a apporté un peu de conservation au milieu de terrain et a placé une tête juste au-dessus sur corner (88’). Pour ce qui est d’Alexandre Mendy, il a montré un bon jeu dos au but (78’) et un centre fort en pivot (92’) qui révèle de sa puissance.

 

 

 

La feuille de match

 

Bordeaux-Videoton
Jeudi 27 juillet 2017 à 20 heures 30
Matmut Atlantique, Bordeaux
3ème tour préliminaire aller d’Europa League
21337 spectateurs
Arbitre : Bartosz Frankowski (POL)
Buts : Bordeaux : Sankharé (18’ 33’) et Videoton : Scepovic (23’)
Cartons jaunes : Bordeaux : Kamano (60’) , Sankharé (62’), Arambarri (75’) et Videoton : Hadzic (64’), Szolnoki (72’), Fejes (77’)
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Costil – Sabaly, Lewczuk, Toulalan, Contento – Arambarri, Sankharé (Plasil 85’), Lerager – Kamano, Malcom, Laborde (Mendy 75’)
Remplaçants : Prior, Gajic, Jovanovic, Mendy, Plasil, Vada, Boupendza

Videoton : Kovacsik – Nego, Fejes, Juhasz, Stopira – Suljic, Varga (Szolnoki 57’), Patkai (Maric 85’), Hadzic – Lazovic, Scepovic (Henty 77’)
Remplaçants : Horvath, Fiola, Maric, Szabo, Henty, Szolnoki, Barc

 

 

 

 

Les stats d’après match

 

Bordeaux-Videoton
Possession : 58%-42%
Tirs : 23-8
Tirs cadrés : 10-3
Hors-jeux : 4-3
Corners : 6-0
Fautes : 12-18

 

Screens G4E et stats UEFA