L’après-match. Un éclair de Malcom pour mettre fin à 8 ans sans victoire à Toulouse


Pour cette sixième journée de championnat. Bordeaux se déplaçait à Toulouse. Un stade qui ne réussit pas trop aux Girondins, puisqu’ils se sont inclines 4-0 et 4-1 lors de leurs deux derniers déplacements ici, et qu’ils n’y avaient plus gagné depuis 2009. Autant dire qu’il y avait un esprit de revanche dans les esprits de nos joueurs, en plus de l’esprit ‘derby’ qui subsiste habituellement. Rajouté à cela deux coachs de caractère, un parcage bordelais plein à craquer, et des joueurs sur-motivés. Le cadre était planté. Bienvenue dans notre après-match.

 

La composition toulousaine :

bandicam 2017-09-15 19-56-13-443

 

La composition bordelaise :

bandicam 2017-09-15 19-57-14-537

 

Les buts

 

69ème minute : BUT ! Sur une action placée, Kamano fixe la défense toulousaine et décale pour Malcom. Le brésilien ajuste une frappe magnifique sous la transversale et ouvre le score au Stadium. 0-1.

 

Bordeaux s’en sort dans ce match, grâce à l’incontournable Malcom. Une première mi-temps sous pression et passée à essuyer les vagues toulousaines. Via les changements de Gourvennec, les joueurs bordelais sont mieux entrés dans le deuxième acte et ont fini par ouvrir le score. Une première victoire à l’extérieur donc, pour une équipe toujours invaincue et qui se positionne sur le podium (provisoirement bien entendu, ne nous emballons pas). Voici le joueur par joueur.

 

bandicam 2017-09-15 20-47-17-563

 

Les joueurs

 

Benoît Costil (8/10) : C’est grâce à lui si Bordeaux reste toujours dans le match à la mi-temps. Auteur de quatre gros arrêts, dont un face à face devant Jean (1’), une énorme parade face à Delort (31’) et deux interventions sur des frappes lointaines (48’ 68’), il est l’un des acteurs de la victoire de son équipe. Une performance rassurante sur sa ligne mais aussi pour sa défense, avec une bonne communication.

 

Youssouf Sabaly (7/10) : Un match intéressant pour le jeune latéral bordelais. Deux bons centres (6’ 47’) qui ont créé des occasions, et de bonnes montées vers l’avant qui ont conclu une activité importante sur son coté. De l’autre coté du terrain, il a paru solide en général défensivement malgré un début de match compliqué.

Théo Pellenard (6/10) : Le jeune défenseur s’est battu, on ne lui enlèvera pas ça. Souvent pris au duel ou de vitesse par la percussion des attaquants toulousains, il a continué de défendre sans relâche. Seul bémol, le manque de justesse dans le domaine offensif, et notamment dans ses centres.

 

Jérémy Toulalan (8/10) : Pris de vitesse deux fois dans le premier quart d’heure par Delort et Jean, l’expérimenté défenseur central a ensuite fait régner sa loi. Par l’intermédiaire de couvertures et d’anticipations, l’ancien monégasque a littéralement annihilé toutes les attaques toulousaines (et surtout en seconde période). Malgré son manque de vitesse, il arrive tout de même à défendre de façon remarquable. Et ça c’est beau.

Vukasin Jovanovic (7/10) : Très complémentaire de son compère de la défense centrale (grâce à sa vitesse, justement), le serbe a répondu présent à l’impact physique imposé par Toulouse. Son défaut le plus récurrent reste parfois son placement approximatif sur les offensives adverses, en prenant l’exemple de la tête de Toivonen en fin de mi-temps (45’).

 

Otávio (7/10) : Impressionnant de propreté dans ses transmissions (97% de passes réussies), le métronome brésilien a très bien contrôlé l’arrière-garde bordelaise. Il joue à merveille ce rôle de sentinelle, grâce à sa capacité d’anticipation (4’ 76’) et de relance (33’). Bonne pioche.

Younousse Sankharé (3/10) : Aka Fantomas, le milieu de terrain si prolifique en ce début de saison est en train de se perdre dans l’entre-jeu bordelais. Nonchalant, jamais dans le bon tempo, imprécis dans ses transmissions, Younousse a été un vrai frein pour son équipe. Très peu de replis défensifs (83’) à mettre à son actif, il s’est juste contenté de voguer tranquillement sur le terrain.

Lukas Lerager (7/10) : Un peu transparent en début de rencontre, le danois est petit à petit rentré dans le match en se rassurant lui-même avec des transmissions réussies et des frappes lointaines (20’ 55’). Ses récupérations et ses projections ont fait beaucoup de bien au bloc bordelais, et il est à l’origine de la bonne seconde mi-temps bordelaise.

 

François Kamano (1/10) : Échauffez vous bien les yeux, on s’attaque à du très lourd. Il a tout simplement tout raté. Dès qu’il avait un ballon dans les pieds, il a procédé au mauvais choix à chaque fois. Que des frappes contrées sont à mettre à son actif (27’ 51’) et des transmissions souvent téléphonées. Et que dire de son jeu sans ballon, qui se résume à des appels constamment hors-jeu. Sa passe décisive pour Malcom ne changera rien à sa performance médiocre, il garde son 1/10. On pense que le joueur a perdu sa place de titulaire lors de ce match, histoire de le secouer un petit peu. Remplacé par Jonathan Cafú (68’).

Malcom (9/10) : Un peu de douceur dans cet après-match de brutes. C’est une nouvelle fois lui qui débloque la situation de Bordeaux dans ce derby, d’une merveille de frappe sous la barre (69’). Avant ça, tous les ballons sont passés par lui (71, plus haut total de son équipe). Un peu trop par lui ? Attention à ne pas devenir « Malcom-dépendant » et d’en oublier ses autres coéquipiers. Mais comment faire autrement, quand on sait qu’il est l’un des seuls détonateurs d’occasions sur le front de l’attaque bordelaise. Il n’a pas fini de nous faire rêver ce petit lutin brésilien… Remplacé sur blessure (à priori rien de grave, ouf) par Valentin Vada (84’)

Nicolas De Préville (5/10) : Une partie très compliquée pour le néo-bordelais. Esseulé en pointe, il a tout de même réussi à toucher 45 ballons en venant les chercher plus bas. Il se créé deux occasions sur le match : une tête hors cadre sur un centre de Sabaly (47’) et un face à face raté devant Lafont dans un angle impossible (55’). Les automatismes sont en cours, la motivation est tout cas bien présente. Remplacé par Mendy (78’).

 

 

Au niveau des remplaçants, ce fut un peu mieux que face à Lille. En effet, l’apport d’Alexandre Mendy a été très intéressant en attaque. Avec son bon jeu en pivot et sa conservation, il a rendu de très bons services en fin de match. Jonathan Cafú reste encore un peu décevant, car il manque encore de panache et de vivacité dans ses entrées. Valentin Vada est entré pour les cinq dernières minutes.

 

bandicam 2017-09-15 20-56-44-021

 

La feuille de match

Toulouse-Bordeaux

Vendredi 15 septembre 2017, à 20h45
Stadium, Toulouse
13 616 spectateurs
6ème journée de Ligue 1
Arbitre : Clément TURPIN
Buts : Bordeaux : Malcom (69′)
Cartons jaunes : Toulouse : Durmaz (9’), Diop (62’), Sylla (85’) et Bordeaux : Sabaly (84’)
Cartons rouges : aucun
Toulouse : Lafont – Moubandjé, Jullien (c), Diop, Amian – Imbula, Jean, Somalia (Bodiger 84’), Durmaz – Delort (Machach 63’), Toivonen (Sylla 78’).
Remplaçants : Goicoechea, Sylla, Yago, Cahuzac, Blin, Bodiget, Machach

Bordeaux : Costil – Sabaly, Toulalan (c), Jovanovic, Pellenard – Otávio, Lerager, Sankharé – Malcom (Vada 84’), De Préville (Mendy 78’), Kamano (Cafú 69’).
Remplaçant : Prior, Lewczuk, Plasil, Mendy, Cafu, Vada, Laborde

 

bandicam 2017-09-15 22-24-11-686

 

Les stats d’après match

Toulouse-Bordeaux
Possession : 44%-56%
Tirs : 18-15
Tirs cadrés : 6-4
Passes réussies : 76%-79%
Hors-jeux : 3-6
Corners : 3-9
Fautes : 16-10

 

Screens G4E et stats LFP