L’après-match. Bordeaux laisse filer l’Europe lors d’un nouveau naufrage face à Rennes

Pour cette deuxième rencontre à domicile de suite, les Girondins accueillent l’équipe en forme du moment dans la course à l’Europe, le Stade Rennais, actuel cinquième de notre championnat. Accroché sur cette même pelouse la semaine passée face à Angers, Bordeaux se doit de gagner impérativement cette partie pour se permettre de croire à un ticket européen en fin de saison. Pour cela, ils devront briser le verrou rennais, et museler l’ancien de la maison, Wahbi Khazri, lui aussi très en réussite cette saison. Le décor est planté, bienvenue dans notre après-match.

 

La composition bordelaise :

29134707_1885848891449665_666532326_n

 

La composition rennaise :

29134453_1885848838116337_29213006_n

 

Les buts

49ème minute : BUT ! Khazri tente sa chance de loin, Costil repousse difficilement sur le poteau, et permet à Sarr de pousser le ballon au fond es filets. 0-1.

86ème minute : BUT ! Sur une nouvelle erreur défensive de Pablo, Bourigeaud récupère le ballon, et après un cafouillage dans la défense, c’est le nouvel entrant rennais, un certain Gourcuff, qui marque dans le petit filet opposé… 0-2.

 

Benoit Costil

 

Résumé de la rencontre

Bordeaux s’est tout simplement planté, une nouvelle fois, et en beauté. Un premier acte terne, sans occasion de part et d’autre. Une erreur d’appréciation, un cadeau de la défense ensuite, et c’est une nouvelle défaite presque offerte à des rennais qui n’en demandaient pas tant. Tout cela ressemble à un nouveau plongeon, un nouveau saut dans un monde rempli de manque de confiance, de mauvais résultats et de pression négative autour de l’équipe. Pas ça, pas de nouveau, pas après tout ce que vous avez fait… Espérons que cette trêve internationale remette les têtes à l’endroit. Certains joueurs ont de grosses, de très grosses remises en cause à faire.

 

Malcom

 

Les Tops

Aucun joueur mérite de faire partie de cette catégorie.

 

Les Flops

Benoit Costil (1/10) : C’est en grande partie à cause de lui que Bordeaux s’incline sur ce match. Pas que lui, bien évidemment, mais il ‘offre’ en quelque sorte le premier but aux rennais, en ne captant pas une frappe assez molle de Khazri, et surtout en relâchant dans les pieds de Sarr (49′). Il encaisse ensuite un second but, où il ne peut pas faire grand chose non plus. Une équipe en péril, donc forcément un capitaine en grande difficulté. A lui de trouver les ressources sur ces prochains jours pour remobiliser ses joueurs, et ainsi profiter de la trêve pour se ressaisir.

Lukas Lerager (2/10) : Le milieu danois a pris l’eau sur cette rencontre, une nouvelle fois. Pas en réussite ces derniers temps, ce n’est pas ce match-là qui va le remettre en confiance. Il a perdu des ballons très dangereux, relancé très aléatoirement (taux de passes réussies inférieur à 80%), et il n’a surtout eu aucun impact dans l’entre-jeu de son équipe. Un fantôme tout simplement.

Soualiho Meïté (2/10) : Son ancien acolyte de Zulte-Waregem n’a pas fait beaucoup mieux. 21 ballons perdus, soit le plus gros total de son équipe, devant tous ses attaquants. C’est beaucoup trop, pour un joueur censé avoir une bonne conservation. Il s’est fait bouger dans les duels, et n’a jamais su imposer sa loi au milieu de terrain, bien au contraire. Il n’a pas su se projeter non plus, comme il a su si bien le faire lors de ses premiers matches. Les choses ont bien changé depuis…

Nicolas De Préville (2/10) : Pas titulaire en début de match, il avait la chance de profiter de la blessure de Martin Braithwaite pour prouver à son coach qu’il avait eu tort de le faire débuter sur le banc. C’est raté. Complètement à coté de son sujet, pertes de balle sur pertes de balle, aucune percussion, aucune imagination dans le jeu. A l’image de ses coéquipiers d’attaque, qui ne sont pas beaucoup mieux non plus, c’est tout simplement médiocre. L’entente entre les offensifs de l’équipe est inexistante, et leur technique individuelle insuffisante pour créer des exploits. C’est bien dommage pour un joueur qui devait marquer des points ce soir.

 

Lukas Lerager

 

Les notes Girondins4Ever

Costil : 1

Sabaly : 4

Pablo : 3

Koundé : 3,5

Poundjé : 3,5

Plasil : 3

Lerager : 2

Meïté : 2

Malcom : 5

Laborde : 3

Braithwaite : non noté et De Préville : 2

 

Nicolas De Preville

 

La feuille de match

Bordeaux-Rennes
Samedi 17 mars 2018 à 17 heures
Matmut Atlantique, Bordeaux
30ème journée de Ligue1
25452 spectateurs
Arbitre : Mikael LESAGE
Buts : Rennes : Sarr (49’), Gourcuff (86’)
Cartons jaunes : Bordeaux : Pablo (33’), De Préville (70’) et Rennes : André (45’)
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Costil – Sabaly, Koundé, Pablo, Poundjé – Plasil (Sanhkaré 58’), Meité, Lerager – Malcom, Braithwaite (De Préville 12’), Laborde (Kamano 58’).
Remplaçants : Poussin, Contento, Baysse, Otavio, Sankharé, Kamano, De Préville.
Rennes : Koubek – Bensebaini (Baal 70’), Gnagnon, Gélin, Zeffane – André (Gourcuff 83’), Prcic, Bourigeaud, Khazri, Sarr – Sakho (Léa Siliko 77’).
Remplaçants : Diallo, Zeffane, Mexer, Baal, Hunou, Gourcuff, Léa Siliki.

 

Pablo Castro

 

Les stats d’après match

Bordeaux-Rennes

Possession : 54%-46%
Tirs : 9-6
Tirs cadrés : 2-3
Passes réussies : 85%-78%
Hors-jeux : 0-0
Corners : 4-2
Centres : 38-13
Fautes : 13-8

 

Gustavo Poyet

 

La réaction des coaches 

Gustavo Poyet, coach bordelais : « De toute ma vie, quand j’étais joueur, et maintenant que je suis entraîneur, j’ai toujours accepté les responsabilités, je ne vais pas changer. J’essaye de convaincre les joueurs de ce qu’il faut faire. On s’entraîne pour jouer d’une certaine manière et après on arrive au match et même si on n’était pas mal comme la semaine dernière en première période, il y a toujours quelque chose qui manque : un jour c’est un centre, un jour la profondeur, la technique, l’agressivité… On a pris un but, sur une erreur (de Costil) mais il ne faut pas oublier qu’il n’y avait pas eu d’occasions avant. C’est une action qui change tout, même si on n’était pas bien. Ça m’a rappelé ce que j’ai vu sur vidéo avant que j’arrive. Aujourd’hui, il y a eu 35 centres, peut-être que je vais jouer la semaine prochaine ! Je sais ce qui s’est passé le 30 septembre contre le Paris SG (défaite 6-2), les trois mois d’après, je ne peux pas accepter que cela se reproduise. Devant vous, je parle doucement pour ne pas le regretter mais j’étais très en colère (dans le vestiaire). S’il faut tout changer, on va tout changer, je m’en fous ».

Sabri Lamouchi, coach rennais : « Victoire méritée ? Oui. Ce n’était pas évident sur le papier. Gagner à Bordeaux, ce n’est pas facile. L’historique du club le démontre. Je dois féliciter mes garçons pour cette performante. La victoire est amplement méritée même si on doit marquer le deuxième but plus tôt, être beaucoup plus efficaces, plus justes. Mais c’est une très belle victoire […] A l’extérieur, concéder si peu d’occasions est intéressant. On a beaucoup plus souffert à Lyon évidemment. Avec des joueurs qui font beaucoup d’efforts pour le collectif, on concède peu d’occasions. On est dans le vrai. On travaille avec des joueurs qui répondent bien à ce que l’on demande. Mais on doit faire beaucoup mieux dans l’utilisation du ballon. Défensivement, je n’ai absolument rien à redire. C’est important […] Cette équipe a gagné à Lyon, à Marseille et à Bordeaux. Ça veut dire qu’elle a un potentiel. On veut faire partie de la course (à la Ligue Europa) jusqu’au bout ».

 

 

Le classement (mis à jour samedi soir)

Capture

 

Stats LFP, screens G4E, propos L’Equipe