L’après-match. Bordeaux bute sur un rocher face au champion en titre monégasque


Pour cette onzième journée de Ligue 1, Bordeaux recevait le champion en titre, l’AS Monaco, dans son Matmut Atlantique. Un match attendu, et surtout une réponse attendue, après le non-match face à Amiens et cette seconde défaite de la saison. Pour cette rencontre, les monégasques devront faire sans leur serial-buteur Radamel Falcao, blessé pour l’occasion. Coté girondin, seul Gaëtan Laborde est pensionnaire de infirmerie. Cependant, Jocelyn Gourvennec a annoncé quelques modifications cette semaine dans son équipe. C’est l’heure d’avoir les réponses à toutes nos questions. Bienvenue dans notre après-match.

La composition bordelaise :

bandicam 2017-10-28 17-54-17-023

 

La composition monégasque :

bandicam 2017-10-28 17-55-38-654

 

Les buts

 

57ème minute : BUT ! Sur une interception haute de Jorge, le latéral se projette et centre pour Moutinho. Dans la foulée, le portugais remise et glisse à Baldé, qui crucifie Costil. 0-1.

64ème minute : BUT ! En solitaire, Lemar se joue de toute la défense bordelaise avant de tromper un Costil très peu inspiré, entre les jambes. 0-2.

 

 

En manque de créativité offensive, c’est très naturellement que Bordeaux s’est incliné face à Monaco. Malgré quelques bons mouvements, les bordelais n’ont jamais réussi à vraiment inquiéter les joueurs de la Principauté, qui ont accéléré au meilleur moment, dans la dernière demi-heure. Sur le plan comptable, le club au scapulaire a gagné un seul point sur ses quatre dernières rencontres, en sachant tout de même que ces matches-là étaient contre Paris, Monaco et la révélation nantaise. Mis à part cela, la performance des joueurs doit être commentée. Passons à l’analyse.

 

bandicam 2017-10-28 17-45-40-936

 

 

Les joueurs

 

Benoît Costil (3/10) : Son match est difficile à noter. Impérial en début de match devant Fabinho (6’), propre sur une tête de Glik (30’) et présent dans les pieds de Baldé (35’), le portier bordelais réalise une première mi-temps parfaite. Par contre, sa seconde n’est pas tellement similaire. Il est une première fois battu par Baldé en face à face (57’) avant de se trouer complètement sur une frappe ras du sol de Lemar pied droit (64’) amenant le second but. Certes, ses premières parades sont importantes, mais il est clairement fautif sur un but, voire deux si on se montre vraiment dur avec lui. C’est très dommageable.

 

Youssouf Sabaly (5/10) : Pour son retour après deux matches à l’infirmerie, le latéral droit a vécu une partie mitigée. Défensivement, il a beaucoup souffert de la vitesse des attaquants monégasques, surtout dans les premières minutes où il a complètement pris l’eau. Un peu mieux ensuite, à l’image de ce tacle en tant que dernier défenseur (20’), il s’est un peu plus libéré et attelé à son travail offensif. On a ensuite vu de bonnes projections (24’ 44’) et une frappe au-dessus (25’). Attention parfois à ses relances approximatives, qui ont failli coûter cher à son équipe (60’).

Théo Pellenard (3/10) : Énormément de difficultés pour le jeune latéral bordelais dans cette rencontre. Souvent perdant dans les duels (malgré 20 récupérations, plus haut total de son équipe), il a très nettement endossé l’étiquette de maillon faible dans la défense girondine. Ses relances douteuses et ses pertes de balle dangereuses n’ont pas arrangé son cas.

Jérémy Toulalan (5/10) : Sans vraiment briller ni être transcendant dans ses interventions, l’expérimenté défenseur et capitaine bordelais n’a pas commis d’erreur et s’est montré assez propre dans ses relances. Comme ses autres compères de défense, il ne monte pas sur Lemar et le laisse marquer le second but du match (64’).

Igor Lewczuk (4/10) : Même constat que son acolyte dans l’axe, le polonais n’a pas mis en danger son équipe. Même s’il a causé quelques frayeurs dans ses relances, il a dégagé de la confiance et de l’aisance dans ses prises de balle. Sur les buts, il laisse Baldé seul devant Costil (sur le premier) et ne monte pas non plus sur Lemar (sur le second). D’où sa note en-dessous de la moyenne.

 

Lukas Lerager (4/10) : Sur sa lignée de matches pas vraiment convaincants, ce n’est pas sur celui-là qu’on va se rassurer. Le danois a remporté quelques duels, mais n’a pas vraiment régné dans l’entre-jeu de ce match. Pire encore, il a manqué des occasions devant le but, qu’il aurait dû conclure. Sur un centre de Plasil, sa tête est beaucoup trop croisée devant Subasic (74’). Le pire restait encore à venir, quand il catapulte un bon centre de De Préville dans les tribunes, alors qu’il était à un mètre des cages monégasques. Frustrant pour lui, et surtout pour nous.

Valentin Vada (2/10) : Conspué à sa sortie (remplacé par Plasil à la 72ème), le milieu de terrain n’a pas convaincu le public bordelais. Et c’est normal. Très mauvais en début de match, il rate des passes faciles et se fait sermonner dans la foulée par Gourvennec et Malcom. Dans le jeu, il n’a pas apporté grand-chose non plus, en n’adressant quasiment aucune passe vers l’avant. Il a loupé l’occasion de récupérer sa place de titulaire. Pas sûr que Gourvennec persiste avec lui s’il réitère ce genre de performance.

Younousse Sankharé (3/10) : Celui que l’on surnomme désormais « Invisible Man » n’est toujours pas sorti de sa cachette lors de cette rencontre. 32 ballons touchés en plus d’une heure de jeu. On le répète : 32 BALLONS. C’est médiocre venant d’un milieu relayeur, censé orienter le jeu et faire vivre le ballon bordelais. Tant qu’il garde la confiance du coach et le collier d’immunité spécial « ancien guingampais », il est intouchable de toute façon. Ceci était du second degré provenant d’un sentiment de colère. Remplacé par Mendy (64’)

 

François Kamano (3/10) : Il a réalisé de bonnes choses, mais dans le secteur défensif, avec de bons replis par exemple (13’ 21’). Malheureusement pour nous, c’est un attaquant. Et en attaque, ce n’est vraiment pas folichon. Un centre tendu après un dribble (20’), une frappe hors cadre (22’) et une tête piquée sauvée sur sa ligne où il aurait pu clairement mieux faire. Cela ne pèse pas lourd dans sa balance.

Nicolas De Préville (4/10) : Lui non plus, il n’a pas réussi grand-chose. Mais il a le mérite de s’être battu constamment, contre vents et marrées. D’où ce petit point en plus. Le buteur en quête de sa première réalisation, est passé tout proche de sa libération, mais Subasic a sorti sa belle frappe enroulée en début de match (6’). A coté de ça, une frappe bien trop molle (49’) et quelques centres (33’ 36’) sont à mettre à son actif.

Malcom (6/10) : Il est à nouveau le seul, quasiment, ou du moins le détonateur le plus dangereux coté bordelais. Avec ses courses vers l’avant et ses prises de balle toujours intéressantes, le brésilien est à l’origine des quelques occasions bordelaises. Il est malheureux sur le second but monégasque car c’est lui qui perd le ballon face à Jorge. Le match était de toute manière quasiment plié et sans espoir. Ne nous voilons pas la face.

 

Au niveau des remplaçants, Alexandre Mendy a réalisé une entrée très intéressante en se créant une bonne occasion tout en puissance et en butant sur Subasic (79’). Jaroslav Plasil a joué quinze minutes en étant vraiment bien caché sur le terrain, pas totalement bête ce bon vieux Jaro. Et enfin, Jonathan Cafú est entré pour faire figuration et récupérer quelques photos pour son compte Instagram.

 

 

bandicam 2017-10-28 18-02-08-220

 

La feuille de match

Bordeaux-Nantes
Samedi 28 octobre 2017 à 17 heures
Stade Matmut Atlantique, Bordeaux
11ème journée de Ligue 1 2017-2018
28 831 spectateurs
Arbitre : Antony GAUTIER
Buts : Monaco : Baldé (57’), Lemar (64’)
Cartons jaunes : Bordeaux : Vada (66’), Mendy (86’)
Bordeaux : Costil – Pellenard, Lewczuk, Toulalan (c), Salaby – Vada (Plasil 72’), Lerager, Sankharé (Mendy 64’) – Malcom, De Préville, Kamano (Cafú 82’).
Remplaçants : Prior, Gajic, Jovanovic, Otávio, Plasil, Mendy, Cafú.
Monaco : Subasic (c) – Raggi, Glik, Jemerson, Jorge – Fabinho, Tielemans – Lopes (Diakhaby 88’), Lemar (Boschilia 90’), Moutinho – Baldé (Jovetic 82’).
Remplaçants : Benaglio, Touré, Traoré, N’Doram, Jovetic, Diakhaby, Boschilia.

 

bandicam 2017-10-28 18-11-26-695

 

Les stats d’après match

Bordeaux-Monaco
Possession : 50%-50%
Tirs : 11-13
Tirs cadrés : 4-5
Hors-jeux : 1-1
Corners : 6-2
Fautes : 22-12
Centres : 28-26

 

Stats LFP et screens G4E, imagne en Une AFP

plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
kineuye
Membre
kineuye

moi, je vous trouve très dur avec Vada. Oui ses corners et coups franc indirects sont pourris mais les autres ne font pas mieux, y compris Malcom , ça fait des lustres qu’ on a pas marqué un but sur corner. Oui il a des pertes de balles sur des passes hasardeuses, c’est un de ses défauts, il est jeune et il doit progresser la dessus. Mais pour moi, c’ est le seul milieu qui se bouge le cul, qui essaye de créer du jeu en mettant de la percussion et de la volonté. il a le mérite de ne… Read more »

Fred Frap
Invité

Allee bordelais en force va falloir ce resaisir bordel

Médéric Villes
Invité

Ils ont été mauvais… Mais les Monégasques doivent arrêter le foot et se mettre à la danse vu leurs plongeons…

Michel Royer
Invité

Il vont chanter pour carasso il font faire pleurer costil

Michel Royer
Invité

C tout vue je vie a moin d une heure de marseille je peut te dire que eux il vont jouer a fond si on n ent prend pas 7 sa sera bien

Kevin Langlade
Invité

Vada a peut être pas été bon mais je pense qu’il mérite d’être revu quand on voit le nombre de matchs que sankharé et lerager sont en dessous de leur niveau !! Donc j’espère que le coach sera un peu indulgent parce que bon un joueur pas en confiance voilà se que ça donne !! Sankharé sur le banc !!

Yohann Ossart
Invité

Tu rigole quand tu dis vouloir revoir vada pas un coup franc potable. Des corners niveaux cfa. Et que dire des passes loupés. On a assez de joueur moyen pour le rajouter ds équipe type

Sanrem Calade
Invité

C’est clair, on est mauvais c’est tout, pas fichu de battre Amiens…. attention l’OM arrive!! Je crains le pire!!

Yohann Ossart
Invité

Une fin de série qui sera commenté par gourvenec de pas grave car il aura vu de envie collectif

Michel Royer
Invité

Sur un gravier ouais il n avait rien d un rocher MDR