L’après-match. A deux doigts de se faire manger, Bordeaux résiste tant bien que mal aux Crocos