L’après-match. Ca aurait vraiment été un hold-up en Principauté…

Suite et fin de cette série de trois gros matches, avec sûrement le plus périlleux de tous, le déplacement au Stade Louis II, chez le champion en titre. Un match forcément compliqué chez une équipe en confiance et fraîche, puisqu’elle n’est plus en course pour la Ligue des Champions. Un exploit est attendu par la bande à Gustavo Poyet, qui a lui-même décidé de faire confiance aux onze joueurs du dernier match face à Nice. En face, Radamel Falcao manque notamment à l’appel. Bienvenue dans notre après-match.

 

La composition monégasque :

bandicam 2018-03-02 19-51-51-336

La composition bordelaise :

bandicam 2018-03-02 19-54-58-999

 

Les buts

33ème minute : BUT ! Sur un très bon déboulé de Sabaly sur le coté droit, la latéral centre à ras de terre au point de penalty. Son ballon trouve Vada, qui catapulte le ballon dans la lucarne monégasque. 0-1.

45ème minute : BUT ! Perte de balle dangereuse de Vada, que récupère Lemar au centre du terrain. Le français lance directement Jovetic dans la profondeur, qui se présente seul devant Costil. Il remporte son face à face et égalise avant la pause. 1-1.

69ème minute : BUT ! Sur un centre mal dégagé par la défense bordelaise, c’est Sidibé qui se bat pour récupérer le ballon. Le latéral monégasque centre à ras de terre pour Rony Lopes, qui jaillit et trompe d’une frappe croisée le portier girondin. 2-1.

 

Résumé de la rencontre

Une victoire monégasque logique, compte tenu de la physionomie du match. Un tir, un but coté bordelais. En face, les monégasques ont eu beaucoup plus d’occasions franches, qui auraient dû d’ailleurs sceller le sort de ce match bien avant. Toujours étant que Bordeaux n’est pas vraiment sorti de son camp, a subi, et a craqué sur des errances défensives notamment. Fort dommageable de ne pas jouer au ballon face à des grosses équipes. Une série de trois matches non concluante face aux ‘cadors’ de notre championnat. Victoire obligatoire désormais face aux équipes à notre portée, pour espérer quelque chose en fin de saison.

 

bandicam 2018-03-02 22-24-23-060

 

Les Tops

Youssouf Sabaly (6/10) : Le latéral bordelais est le seul joueur de son équipe à gratter la moyenne sur ce match. Et pour cause, une jolie passe décisive pour l’unique but (et aussi l’unique tir cadré) de son équipe ce soir (32′). Il a par moment apporté le danger sur son coté, en combinant avec son ailier. De plus, il a réussi à contenir un Lopes très peu en vue sur ce match (mis à part sa réalisation, bien entendu). Son retour très propre dans sa surface devant un attaquant monégasque, tout en physique, témoigne notamment de sa sérénité du moment.

 

Les Flops

Valentin Vada (3/10) : Titulaire en l’absence de Meité au milieu de terrain, c’était l’occasion rêvée pour lui de marquer les esprits, auprès notamment de son coach. En regardant seulement la feuille de match et son but, on pourrait penser que son contrat a été rempli. C’est tout le contraire, c’est l’arbre qui cache la forêt. Sa plus grosse erreur est de perdre le ballon avant la pause, qui amène l’égalisation monégasque. Pour le reste, il a cruellement manqué de justesse technique et d’application dans ses transmissions. Dommage pour lui.

Martin Braithwaite (3/10) : C’est une partie très compliquée pour l’attaquant danois. Difficile de la blâmer car très peu de ballons reçus, mais il doit tout de même faire partie de cette liste à cause de son faible rendement. 24 ballons touchés (en 90 minutes), 11 perdus, un seul tir. C’est bien maigre, mais une nouvelle fois, ce match n’était pas un cadeau pour lui. A noter quelques bons mouvements en solitaire.

Jaroslav Plasil (3/10) : Renouvelé au poste de sentinelle par Poyet, après sa titularisation face à Nice, le milieu tchèque a très vite pris l’eau dans l’entre-jeu. Bousculé par l’impact physique et la rapidité des monégasques, il a trop souvent perdu des ballons importants et a manqué de précision dans ses passes. Émoussé physiquement en fin de match, il n’a pas su porter le jeu vers l’avant, et créer ce jeu de transmission dans les premières passes.

François Kamano (3/10) : Pour palier à la suspension de Malcom, coach Poyet a une nouvelle fois fait appel au joueur guinéen. Généreux dans l’effort, il n’a pas pour autant fait un grand match. Beaucoup de déchet technique, des différences pas toujours bien effectuées, et un cruel manque de percussion. Action de jeu qu’il savait pourtant si bien faire, il y a environ un an. Il a justement du mal à retrouver ce bon niveau.

 

bandicam 2018-03-02 22-13-49-857

 

Les notes Girondins4Ever

Costil : 4,5

Sabaly : 6

Pablo : 4

Baysse : 4

Poundjé : 3,5

Plasil : 3

Vada : 3

Lerager : 3,5

De Préville : 3,5

Kamano : 3

Braithwaite : 3

 

bandicam 2018-03-02 21-17-37-728

 

La feuille de match

Monaco-Bordeaux
Vendredi 2 mars 2018 à 20h45
Stade Louis II, Monaco
28ème journée de Ligue1
7 419 spectateurs
Arbitre : Ruddy BUQUET
Buts : Monaco : Jovetic (45’), Lopes (69’) et Bordeaux : Vada (33’)
Cartons jaunes : Monaco : et Bordeaux : Youssouf (73’)
Cartons rouges : aucun

Monaco
Titulaires : Subasic – Sidibé, Raggi, Jemerson, Jorge – Moutinho, Fabinho – Ghezzal (Baldé 64’), Lemar, Lopes (Tielemans 80’)- Jovetic.
Remplaçants : Sy, Touré, Tielemans, N’Doram, Baldé, Diakhaby, Boschilia.

Bordeaux
Titulaires : Costil – Sabaly, Baysse, Pablo (Koundé 31’), Poundjé – Lerager, Vada (Laborde 76’), Plasil – De Préville, Braithwaite, Kamano (Youssouf 64’).
Remplaçants : Prior, Contento, Koundé, Otávio, Youssouf, Tchouaméni, Laborde.

 

 

Les stats d’après match

Monaco-Bordeaux
Possession : 50%-50%
Tirs : 18-6
Tirs cadrés : 5-1
Passes réussies : 76%-75%
Hors-jeux : 2-3
Corners : 7-3
Centres : 20-13
Fautes : 9-13

 

La réaction des coaches 

Leonardo Jardim, coach monégasque : « J’espère passer un bon week-end. Le vendredi est bon déjà. Mais le plus important est de dire que Monaco a fait un gros match, avec beaucoup de qualité. C’est la meilleure première période de la saison. J’étais très content à la mi-temps, je l’ai dit aux joueurs. Collectivement, on faisait un très bon match. Mais on a raté cinq occasions en un contre un. Normalement, on perd de la confiance dans ces moments-là. J’ai dit à la mi-temps qu’il fallait continuer et que le but allait arriver, que j’étais content. On doit sortir de la première période en menant 3-1. Une fois qu’on a mené au score, on a défendu sur le jeu direct. On a été bon sur les duels ».

Gustavo Poyet, coach bordelais : « On n’a pas bien joué, on n’a pas bien défendu. Dans ce genre de jour, c’est difficile de parler du match. Je vais regarder le match tranquille, chez moi demain matin, et bien regardé pourquoi on a donné autant d’occasions. Ce n’était pas nous aujourd’hui et ce n’était pas l’équipe que j’ai vue sur les quatre dernières semaines. Il y avait des espaces, et pas seulement au milieu, sinon cela aurait été facile à refermer. Derrière aussi, je pense que cela n’a pas marché. Ce n’était pas bien du tout. On était dans le match, car Benoît sauve un but. Monaco a aussi manqué de grosses occasions, pourtant faciles à mettre. Sinon, le match était fini à la mi-temps. On a quand même marqué un but, sur une belle attaque. On a ensuite donné un cadeau en fin de première mi-temps ».

Le classement (mis à jour vendredi soir)

Capture

 

Stats LFP, screens G4E, propos L’Equipe et le Club