Lamentable !

Plasil-au-sol

 

Le résumé :

 

 

Nous espérions avant cette rencontre que les joueurs bordelais feraient preuve d’un minimum d’orgueil pour aborder cette dernière rencontre de l’année 2012, et obtenir enfin une victoire après les multiples contre-performances face aux clubs mal-classés, et clôturer de la meilleure des manières cette phase aller du championnat. Un espoir persistait lors de l’annonce de la composition mise en place par Francis Gillot, résolument offensive dans ce schéma en 4-4-2, et l’absence de véritable récupérateur. Malheureusement, pas de miracle ce soir. Des joueurs apathiques ont déambulé sur la pelouse du stade Chaban-Delmas durant quatre-vingt-dix minutes. Fatigue ? Usure ? ou simplement obnubilés par les vacances ?

 

 

 

 

 

 

Les vingt premières minutes sont symptomatiques des maux girondins en cette fin d’année : domination purement stérile (caractérisée par les 58% de possession de balle au terme du match) et des occasions non concrétisées, dont on peut regretter le manque total d’implication. Pourtant, l’adversité proposée par l’équipe de Jean-Marc Furlan ne relevait pas d’une difficulté insurmontable, à l’image de son classement dans ce championnat (dix-neuvième de la Ligue 1). Mais les hommes de Francis Gillot ont été incapables de prendre la pleine mesure de cette rencontre et leurs adversaires, préférant vagabonder à la liberté si proche des vacances.

 

 

La prestation girondine se résume donc aux rares exploits de deux joueurs. Gregory Sertic s’est notamment illustré au cours de la première période en décochant une première frappe au quart d’heure de jeu, rasant le poteau de Yohann Thuram-Ulien. Le défenseur central Lamine Sané l’a imité à la 39ème minute de jeu, d’une frappe de mule longeant elle aussi le poteau gauche du gardien troyen. Yohann Thuram est de nouveau mis à l’épreuve en seconde période, réalisant une prestation très convaincante. Gregory Sertic se charge notamment de frapper les coup-francs bordelais, obligeant le portier de Troyes à s’employer à deux reprises (51ème et 54ème minute de jeu) pour détourner les frappes directes du milieu bordelais. Il réalise également une excellente parade sur un énième coup de pied arrêté des Girondins, repris dans la surface par la tête de Lamine Sané à la 74ème minute.

 

 

Des fulgurances qui s’avèrent bien insuffisantes, et ne permettent pas de relever le niveau d’une terne prestation des joueurs bordelais devant leur public, malgré la conservation de cette invincibilité à domicile. En définitive, « l’arbre qui cache la forêt » … et un résultat qui revêt un goût amère de défaite !

 

 

 

 

 

 

Ce mois de décembre fut finalement placé sous le signe du partage pour les Girondins, avec pas moins de cinq matchs nuls en championnat, et se retrouvent leader incontestable de cette catégorie depuis le début de saison (onze sur les dix-neuf rencontres). Une série qui devra prendre fin au plus vite pour ne pas revivre le calvaire de la saison 2004/2005 sous la houlette de Michel Pavon. Il faut espérer que la trêve hivernale requinquera l’ensemble des joueurs, et qu’ils reviendront avec de meilleures intentions pour ne pas gâcher le prometteur début de saison (sous couvert d’un mercato qui pourrait se révéler agité au vu des dernières rumeurs circulant sur la toile et dans les divers médias)

 

 

Conséquence de la médiocrité de cette rencontre, la rédaction des prestations individuelles semble compromise. Naviguant entre absence et manque de conviction, aucun d’entre eux n’a réellement tiré son épingle du jeu ce soir. Tous les détails ont d’ores et déjà été abordés au cours des lignes précédentes. Et, ne nous le cachons pas, la déception que nous ressentons au coup de sifflet final ne nous motive pas à sa réalisation.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match:

 

 

Samedi 22 Décembre 2012 à 20 heures

 

19ème journée de Ligue 1

Stade Chaban-Delmas

Arbitre : M. Wilfried Bien

19726 spectateurs

 

Bordeaux 0 – 0 Troyes

 

Buts : aucun

Cartons jaunes : Obbadi (55ème), Planus (68ème), Darbion (76ème), Marcos (93ème)

 

 

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sané, Planus, Marange – Plasil © , Sertic, Saivet (Ben Khalfallah, 60ème), Maurice-Belay (Bellion, 86ème) – Jussiê (Diabaté, 60ème), Gouffran

Troyes : Thuram – Jarjat, Brechet, Faussurier, Darbion (Jean, 78ème), Obbadi © , Nivet (Marcos,83ème), Ngoyi (Yamissi, 81ème), Camus, Othon, Yattara

 

 

 

Les statistiques :

 

 

Bordeaux – Troyes

 

Possession (%) : 58 – 42

Tirs : 19 – 8

Tirs cadrés : 9 – 5

Passes réussies (%) : 80 – 63

Hors-jeu : 2 – 9

Corners : 11 – 2

Centres : 57 – 8

Fautes : 18 – 18

Cartons jaunes : 1 – 3

 

 

 

Les notes Girondins4ever :

 

Moyenne : 0

 

 

 

 

Crédits photos : Foot01, Eurosport