La rébellion de David

    bellion-buteur

     

    Le résumé :

     

     

    Bordeaux se devait de confirmer sa victoire et sa bonne prestation du week-end face au Toulouse FC en Ligue 1. Retour à la compétition dès ce soir avec un opposition contre les portugais du Maritimo Funchal en Europa League. Ludovic Obraniak n’était pas disponible pour ce match, tout comme Abdou Traoré. Francis Gillot décidait de se passer des services de Matthieu Chalmé, Kevin Olimpa, mais, plus surprenant, de Jussiê, Henri Saivet et surtout Marc Planus. La justification de ces absences par l’entraîneur bordelais nous laisse songeur (gestion du groupe en prévision de Lorient). Coup-dur également à l’échauffement avec la douleur ressentie par Yoan Gouffran, strappé par le staff médical, mais qui n’a pas pu tenir sa place sur la pelouse, remplacé au dernier moment par David Bellion. Gillot a donc mis en place un onze titulaire organisé en 4-4-2, s’articulant autour de Gregory Sertic et Jaroslav Plasil à la récupération. Fahid Ben Khalfallah et Nicolas Maurice Belay étaient chargés d’animer les couloirs, pour servir les deux attaquants en place, David Bellion donc, et Cheick Diabaté.

     

     

    L’arbitre lituanien de cette rencontre siffle le coup d’envoi, et ce sont les Girondins qui se mettent les premiers en action, par l’intermédiaire de David Bellion, qui commet toutefois une faute proche de la surface portugaise dès la 2ème minute de jeu. Bordeaux subit quelques assauts du Maritimo, notamment sur corner, et procède finalement en contre-attaque. Sans réussite cependant pour Nicolas Maurice-Belay (6ème) et Benoit Tremoulinas (9ème) dont les tentatives sont repoussées. Le premier avertissement est distribué par Gediminas Mažeika à l’encontre de Marsio Rosario (11ème minute), coupable d’une faute sur le malien Cheick Diabaté, qui tentait de dévier le ballon pour Fahid Ben Khalfallah. L’arbitre central sanctionne de nouveau les portugais dans la minute qui suit, pour une faute de Rafael Miranda sur Nicolas Maurice-Belay. Les lusitaniens sont totalement dépassés dans les duels. La première occasion girondine intervient au ¼ d’heure de jeu : placé au second poteau, Lamine Sané réceptionne un coup-franc de son capitaine, Jaroslav Plasil, mais place sa tête à côté du cadre de Salin. Aucun regret toutefois puisque le sénégalais était placé en position illicite. Les girondins poursuivent leur pression sur le but portugais, et parviennent à ouvrir le score à la 16ème minute de jeu, sur un centre parfait de Nicolas Maurice-Belay, coupé au premier poteau par un David Bellion revanchard. Un but qui met fin à une disette longue de plusieurs mois pour l’attaquant, et récompense son début de match.

     

     

     

     

     

     

    Toujours actif sur le front de l’attaque, il récupère un excellent ballon proche de la surface de réparation du Maritimo à la 24ème minute. Le centre de Jaroslav Plasil qui en découle trouve Nicolas Maurice-Belay, qui ne peut reprendre totalement ce ballon. Dommage. La défense centrale répond présent et ne se laisse pas dépasser par les rares incursions adverses, comme à la 27ème minute. La contre-attaque ne donne finalement rien, malgré la présence de David Bellion, tout proche de reprendre le ballon. Cheick Diabaté tente d’apporter le danger à la 29ème minute, mais sa frappe passe à côté du cadre. Le malien se retrouve de nouveau en position de frappe, à la conclusion d’un mouvement d’école : lancé dans le couloir gauche, David Bellion patiente, et dédouble parfaitement avec Benoit Tremoulinas. Cheick Diabaté ne peut conclure ce centre en retrait du latéral gauche.

     

     

    A la 38ème de jeu, Lamine Sané se retrouve au sol, suite à un duel aérien avec l’attaquant portugais Fidelis. Le natif de Lormont peine à se relever, mais retrouve toute sa lucidité quatre minutes plus tard pour placer de nouveau sa tête sur un coup-franc de Jaroslav Plasil. Mais le poteau de Romain Salin en décide autrement, et l’empêche de boxer ce ballon au fond des filets. Benoit Tremoulinas et Nicolas Maurice-Belay multiplient les dédoublements dans leur couloir gauche, mais sont repris in extremis par la défense portugaise. Fidelis est lui averti verbalement par l’arbitre du match pour une nouvelle faute sur Lamine Sané à quelques instants de la mi-temps. Une première période sérieuse et appliquée de la part des Girondins, qui auraient dû doubler la mise néanmoins.

     

     

     

    Dès le retour des vestiaires, les joueurs du Maritimo Funchal semblent plus présents dans les duels. Gregory Sertic doit s’employer à la 47ème minute pour conserver la possession du ballon, et réalise un petit festival le long de la touche. Les portugais se font plus pressant, sans apporter le danger sur le but de Cédric Carrasso toutefois, bien suppléé par Gregory Sertic à la 52ème minute pour repousser en corner une frappe d’Olberdam, et Mariano trois minutes plus tard, réalisant un beau tacle vers son gardien pour annihiler l’occasion des lusitaniens. Dans la foulée, Plasil et Sertic combinent et conduisent la contre-attaque girondine. Le centre du franco-croate trouve Cheick Diabaté, qui réalise un mauvais contrôle de la poitrine et perd le ballon. Deux minutes s’écoulent, et Cheick Diabaté se retrouve encore à la conclusion d’un centre de Fahid Ben Khalfallah, superbement lancé dans son couloir par une transversale de Maurice-Belay. Sans danger finalement sur le but adverse.

     

     

     

     

     

     

     

    La défense centrale poursuit son travail de sape … l’un suppléant l’autre à tour de rôle. Carlos Henrique couvre parfaitement son coéquipier à la 61ème minute, et dégage en corner un ballon dangereux, sur un premier duel perdu par Lamine Sané. Cheick Diabaté obtient ensuite un coup-franc, qui permet à l’entraîneur bordelais d’effectuer ses premiers changements. Buteur, David Bellion sort sous l’ovation du stade Chaban-Delmas, remplacé par le jeune Hadi Sacko. Le second remplacement est effectué entre Cheick Diabaté et Landry Nguemo.

     

    Le premier avertissement pour les Marine et Blanc intervient à la 67ème minute de jeu. Le brésilien Mariano reçoit un carton jaune pour une faute sur Simão. Les minutes s’écoulent et l’entrain de ce match tombe assez vite dans les travers girondins. La pression exercée au cours de la première période n’est plus de mise. La sérénité quitte également les visages bordelais, qui subissent de plus en plus le danger des offensives adverses. Le jeune Hadi Sacko, entré en jeu, ne parvient pas à prendre le dessus, et manque tour à tour ses tentatives. Il reçoit d’ailleurs un carton jaune à la 72ème minute, qui semble bien sévère cependant. Le capitaine portugais Briguel est également averti à la 76ème, qui s’en sort plutôt bien. Son tacle sur Nicolas Maurice-Belay aurait peut-être mérité une sanction plus lourde de la part de l’arbitre.

     

    Francis Gillot procède à son dernier changement, remplaçant Fahid Ben Khalfallah, effacé, par Florian Marange. Visionnaire, le technicien bordelais avait prédit la difficulté que rencontrerait son équipe au cours de cette seconde période, au micro de BeIn Sport à la mi-temps : « On n’arrive pas à se mettre à l’abri. C’est un match qui pue! ». Il ne semble toutefois pas innocent dans cette affaire, réalisant des changements pour le moins frileux, précipitant un peu plus son équipe à s’acculer sur son propre but. Bordeaux ne passe pas loin de la correctionnelle à deux reprises en cette fin de match. Tout d’abord à la 78ème minute, où Henrique se fait chiper le ballon au duel. Le centre du portugais, peu précis, n’est pas conclu par l’attaquant, tout aussi maladroit. Le malaise n’était pas loin à la 86ème minute, en voyant ce ballon finir au fond des filets de Cédric Carrasso. L’arbitre refuse cependant ce but pour une position de hors-jeu, tout à fait justifiée.

     

     

    Le parfait exemple de la panique qui régnait une nouvelle fois en cette fin de match. Alors que nous pensions les joueurs guéri ce week-end, montrant sérénité et présence face à Toulouse en fin de rencontre, les joueurs bordelais usent encore de ce défaut récurent de suffisance. Mais la victoire est tout de même présente, et permet, grâce aux résultats de ce groupe, de conserver ses chances de qualification pour la suite de la compétition. Il faudra malgré tout s’imposer dès la prochaine rencontre, face aux belges de Bruges.

     

     

     

     

     

     

    Les joueurs :

     

     

    Cédric Carrasso a passé une soirée plutôt tranquille, de nouveau. Très peu de travail pour le gardien des Girondins, qui s’est de nouveau concentré sur un travail d’anticipation et de relance.

     

    De nouveau reconduite, la défense centrale, composée de Lamine Sané et Calos Henrique, a réalisée une prestation plus que convaincante. Les deux joueurs ont démontré une complémentarité qui paraissait peu évidente de prime abord, mais pour le moins efficace. Marc Planus pourrait connaître bien des difficultés pour retrouver une place de titulaire. Sur le côté gauche, Benoit Tremoulinas a été omniprésent sur son côté gauche. Mais le réunionais n’a connu que très peu de réussite ce soir. Surprenant de le voir également tarder dans ses choix (de centre notamment), refermant ainsi les possibilités. Il semblerait toutefois qu’une douleur au genou l’ait gêné à l’échauffement. De l’autre côté, Mariano fut terriblement effacé aujourd’hui, et souvent dépassé d’ailleurs. Le jeu penchant dans le couloir gauche ne peut à lui seul expliquer la prestation du brésilien.

     

     

    Gregory Sertic était de nouveau titularisé ce soir, de retour à un poste de récupérateur. Surprenant choix de Gillot, le préférant au camerounais Nguemo, mais qui s’avère finalement payant, puisqu’il a réalisé une bonne prestation ce soir. Son association avec le capitaine retrouvé, Jaroslav Plasil, a été suffisante pour contrecarrer les offensives portugaises, et organiser le jeu bordelais. L’international tchèque a réalisé une performance dans la lignée de ce week-end, placé néanmoins à un poste plus reculé. Les efforts consentis pour défendre ont eu des conséquences sur son apport offensif. Sur son côté droit, Fahid Ben Khalfallah est apparu bien tendre, après une première période satisfaisante. Prestation similaire pour Nicolas Maurice-Belay, à l’exception près qu’il se retrouve passeur décisif sur le but de David Bellion, grâce à un centre millimétré. Très peu en réussite dans ses tentatives de dédoublements avec Tremoulinas.

     

     

     

     

     

     

    A la pointe de l’attaque, David Bellion a vécu sa deuxième titularisation en quelques jours. La prestation globale de l’attaquant est toutefois bien différente de son précédent match à Montpellier. Présent au pressing, il est récompensé par ce but de la tête, après de nombreux mois de disette, et un temps de jeu réduit à son strict minimum. Espérons qu’il multiplie ce genre de prestations à l’avenir. Il était associé à Cheick Diabaté, dont nous n’avons pu constater que les errances tout au long du match. Il semblait totalement perdu, réalisant les mauvais choix sur la plupart de ses interventions.

     

     

    Hadi Sacko ne manquait pas d’envie à son entrée sur la pelouse de Chaban-Delmas. Mais à l’image du malien, le jeune international français n’a pu prendre le dessus dans ses différents duels. L’entrée de Landry Nguemo visait à renforcer la présence dans l’entre-jeu et à la récupération du ballon. Mission plutôt réussie pour l’international camerounais, dont nous pouvons également noter un retour dans la qualité de sa relance. Florian Marange a foulé la pelouse quelques minutes … insuffisant toutefois pour noter sa prestation.

     

     

    La feuille de match

     


    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19 heures

    Ligue Europa – 4ème journée du Groupe D

    Stade Jacques Chaban-Delmas

    Arbitre : M. Gediminas Mazeika

    Bordeaux 1 – 0 Maritimo

     

    But : Bellion (16ème)

    Cartons jaunes : Mariano (67ème) – Rosario (11ème), Miranda (13ème), Briguel (76ème), Simoa (90ème)

     

    Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sané, Henrique, Tremoulinas – Plasil, Sertic ©, Ben Khalfallah (Marange, 76ème), Maurice-Belay – Diabaté (Nguemo, 63ème), Bellion (Sacko, 63ème).

     

    Maritimo : Salin – Rosario, Briguel ©, Ruben Ferreira, Guilherme (Heldon, 56ème), Miranda, Olberdam (Simao, 67ème), Roberge, Joao Luiz (Dias, 80ème), Fidelis, Sami.

     

     

     

     

     

     

    Les statistiques :

     

     

    Bordeaux – Maritimo Funchal

     

    But : 1 – 0

    Tirs : 4 – 3

    Tirs cadrés : 1 – 0

    Corners : 2 – 4

    Hors-jeu : 0 – 5

    Fautes : 19 – 12

    Cartons jaunes : 2 – 4

     

     

     

    La vidéo du but :

     

     

     

     

    Les notes Girondins4ever :

     

    Carrasso : 5

    Mariano : 4

    Sané : 7

    Henrique : 7

    Tremoulinas : 5

    Sertic : 6

    Plasil : 6

    Ben Khalfallah : 5

    Maurice-Belay : 6

    Diabaté : 3

    Bellion : 7

     

     

     

     

    Crédits Photos : L’equipe.fr, Eurosport, Uefa, Reuters