La même rengaine

l’equipe jussie maccabi

 

La Ligue Europa, pour oublier le championnat ? Pas vraiment puisque avec déjà une défaite lors de la première journée, et une équipe bis alignée pour la deuxième, cette compétition semble clairement passer au second plan. C’est dommage, mais il y a des priorités… Quoi qu’il en soit, l’entraineur bordelais continue d’envoyer des messages ; pour preuve, Bellion, Ben Khalfallah et Savic ne sont pas alignés et figurent sur le banc. En face, pour être honnête, on ne connait pas grand-chose de cette équipe si ce n’est qu’ils sont invaincus et en permanence victorieux depuis le début de saison en championnat, et qu’ils n’ont pas encaissé un seul but. Sans oublier le fait qu’ils sont venus pour gagner, mais ça, quoi de plus normal… La composition bordelaise :

 

 

Nous allons vous épargner ce soir le résumé. Nous avons tout noté, en tant que faux-supporters que nous sommes, et nous nous apprêtions réellement à faire notre traditionnel « après match », qui nous prend tout de même deux heures à chaque rencontre. Mais il est vraiment tard, et on travaille demain. Vous savez, cette notion de réussite, de sueur, d’objectifs ? Se battre pour que sa boite subsiste ? Pas de doute, nous ne sommes pas des « vrais ». Nous aurions dû probablement aller au stade ce soir, payer notre place, se les mouiller et geler, et revenir en disant qu’on a vu des joueurs qui se battaient. De vrais supporters quoi, « qui supportent leur club quoi qu’il arrive, dans la victoire comme dans la défaite ». Vraiment, honte à nous.

 

Pour résumer rapidement : une première mi-temps sans but, avec de l’envie – c’est vrai – mais sans occasion. C’est un peu emmerdant pour gagner un match. Une deuxième où on rentre très bien dans le match en marquant rapidement. Puis – comme d’habitude – on commet des erreurs, on se laisse déborder, et on cède… Bon, sur le premier but, il y avait hors-jeu. Mais selon nous, c’est encore une fois toute la défense qui était hors-jeu. Et puis, on prend un coup sur la tête, avec notre mental d’acier. On recule, on prend des contre-attaques. Et on cède une deuxième fois. On croit alors qu’on va se donner à fond. Il reste tout de même près de dix minutes ! Mais non ! On attend la 93ème pour accélérer et on ne comprend pas pourquoi l’arbitre grec siffle à 93 minutes et 56 secondes… Peut-être a-t-il été lassé, lui aussi ?

 

Bref, nous avons 25 joueurs sous contrat professionnel (même plus, en fait). Mais nous n’avons même pas un onze potable. Et là, Maurice-Belay et Nguemo se sont blessés, en plus d’une suspension en championnat pour Poundjé de trois matches. Avec deux défaites en deux matches, Bordeaux devra réaliser un exploit et changer complètement de visage pour les quatre prochaines rencontres. Même si la priorité semble être le championnat…

 

 

 

 

Les joueurs

Kévin Olimpa sort une belle parade en début de match, puis quelques arrêts en première période où il se couche bien. Un coup franc aussi en seconde, avant de s’incliner par deux fois, où il ne peut rien.

Matthieu Chalmé semblait concerné et sur en début de match, voire même en première période. Et ce, même s’il laissé de grands espaces à son adversaire direct, de peur de prendre le bouillon, surement. Un des moins mauvais de la défense ce soir. De l’autre côté, il n’y a qu’à regarder son visage : Maxime Poundjé est au fond du trou. Finie l’insouciance, fini le moral sur-gonflé. Place à la crainte à chaque duel, et à la maladresse. Bonjour la tête d’enterrement. Ça en dit long. Jérémie Bréchet ne dégageait pas de l’assurance… Comme son tacle suicidaire et manquant cruellement d’intelligence, qui lui vaudra un carton jaune. Beaucoup de relances dans l’axe et dans les pieds de l’adversaire. C’est Savic qui doit bien se marrer, sur le banc… Ou pas. Et puis Ludovic Sané, capitaine d’un soir. De la volonté, de la hargne, de la combativité. Mais seul contre tous, c’est un peu emmerdant et inefficace. Il a tenté d’haranguer ses partenaires, en vain.

Landry Nguemo, notre seul milieu défensif restant, s’est lui aussi blessé en seconde période. Actif sans forcément se montrer tranchant. Tout comme Abdou Traoré qui n’a encore une fois pas apporté grand-chose. Le problème, c’est qu’on va être obligé de faire avec, alors qu’on aimerait faire sans. Nicolas Maurice-Belay a eu nettement moins d’impact devant que lors de ses dernières sorties. Beaucoup de maladresse en plus ce soir, et de nombreux mauvais choix. Il sortira en plus blessé, touché à la cuisse qui aurait « lâché ». Diego Rolan a montré énormément de combativité en première période. Laissant même beaucoup de supporters penser qu’il avait été bon. N’oublions pas cette première frappe complètement manquée… Mais oui, il a couru, a fait nettement plus de bonnes passes – ou moins de mauvaises passes, au choix – et il sera récompensé en seconde période par une très bonne passe décisive pour Jussiê. Puis, plus rien…

Devant, Hadi Sacko, par ses courses, aurait pu enfin exploser ce soir. Mais mis à part deux bonnes courses avec ballon, il ne s’est pas montré à son avantage. A tel point que Gillot l’a remplacé à la mi-temps. Vieira Jussiê a failli lancer une alerte enlèvement en première période, tant il semblait disparu de la circulation. Puis il nous a rappelé qu’il existait en début de seconde avec ce but. Mais rien d’autre par la suite…

 

Ludovic Obraniak est au départ de l’action amenant le but. Mais il n’a rien apporté d’autre réellement en seconde période, semblant clairement s’économiser et jouer trop tranquillement. Henri Saivet ? Complètement invisible. Il serait temps que sa prolongation de contrat s’officialise… Fahid Ben Khalfallah ? Le pauvre, il rentre dans des conditions vraiment pas évidentes, devant l’obstination de Gillot de ne pas lui faire confiance, même une seule fois… Résultat, il s’emmêle les pinceaux sur la seule occasion qu’il aurait pu avoir…

 

 

 

 

La feuille de match

2ème journée du groupe F de Ligue Europa

Jeudi 3 Octobre 2013 à 21h05

Stade Chaban-Delmas

7329 spectateurs

Arbitre : Michael Koukoulakis

Buts : Jussiê (48ème) – Itzhaki (71ème), Mikha (80ème)

Cartons jaunes : Bréchet (51ème), Maurice-Belay (62ème), Sané (93ème), Obraniak (93ème) – Garcia (63ème)

Cartons rouges : Néant

Bordeaux : Olimpa – Chalmé, Bréchet, Sané ©, Poundjé – Nguemo (Ben Khalfallah, 77ème), Traoré, Maurice-Belay (Saivet, 62ème), Rolan, Sacko (Obraniak, 46ème), Jussiê.

Maccabi : Juan Pablo – Ben Harush, Tibi, Carlos Garcia, Alberman (Mitrovic, 46ème), Radi (Mikha, 65ème), Yeini ©, Altman, Zahavi, Itzhaki (Einbinder, 89ème), Prica.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Olimpa : 4

Chalmé : 4

Bréchet : 0

Sané : 5

Poundjé : 3

Nguemo : 4

Traoré : 2

Maurice-Belay : 3

Rolan : 6

Sacko : 4

Jussiê : 4

 

Obraniak : 3

 

 

 

 

Les stats du match

 

Bordeaux – Maccabi Tel-Aviv

Buts : 1 – 2

Possession (%): 49 – 51

Tirs : 13 – 16

Tirs cadrés : 4 – 8

Corners : 1 – 1

Hors-jeu : 2 – 3

Cartons jaunes : 4 – 1

Cartons rouges : 0 – 0

Fautes commises : 11 – 14

Fautes subies : 13 – 9

Passes tentées : 417 – 453

Passes réussies : 347 – 371

 

 

 

Crédit Photos : UEFA, Eurosport, L’Equipe, RMC