La Coupe de France est nôtre !

1958668_w2

Le résumé

Ce soir, ce sera la première fois que Bordeaux recevra dans la compétition. Oui, car l’affiche est belle est bien « Bordeaux-Evian ». Pourtant, ce sera au Stade de France, devant un stade qui ne sera malheureusement pas plein, vendredi soir oblige. Mais l’intérêt est double : gagner un trophée qui nous échappe depuis plusieurs années, et se qualifier pour l’Europa Ligue la saison prochaine. Francis Gillot a ainsi décidé d’aligner ce qui aurait dû être l’équipe type de la saison sans les prestations en demi-teinte de certains. La défense centrale sera la plus solide possible avec Mariano, Tremoulinas, Sané et Henrique. Plasil et Sertic seront à la récupération, tandis qu’Obraniak, Maurice-Belay et Saivet prendront place dans les couloirs et en soutient de l’attaque. Diabaté aura pour rôle de finir les actions.

En face, Dupraz a aligné son équipe type, à l’exception de Barbosa qui sera sur le banc. Tandis que Bérigaud prendra la place d’Ehret. Khlifa, l’attaquant « star » de cette fin de saison, sera bel et bien devant avec Sagbo.

Voici la dernière composition bordelaise de la saison :

 

 

 

 

Les bordelais semblent assez détendus en ce début de match avec un large sourire affiché par Plasil et Carrasso juste avant le premier coup de sifflet. Et à moins d’une minute, Diabaté centre fort pour les gants de Laquait. 4ème minute, superbe coup franc d’Obraniak pour la tête plongeante de Diabaté : parade des deux poings de Laquait ! 5ème minute, Mariano surgit de son poste et intercepte le ballon. Il lance Diabaté dans la profondeur… seul… mais il tarde trop et voit revenir deux défenseurs qui le contrent avant de qu’il ne frappe. 11ème minute, frappe de demi-volée de Sertic juste au dessus ! A ce stade du match, Bordeaux domine techniquement et est supérieur dans la vitesse d’exécution. 12ème minute, Maurice-Belay lance Saivet dans la profondeur (hors jeu non signalé) qui met en retrait pour la frappe de Sertic : trop écrasée et à côté. 14ème minute, centre de Tremoulinas pour Diabaté qui, entre deux défenseurs, effleure le ballon de la tête : à coté. La réponse d’Evian n’interviendra que timidement à la 20ème lorsque Betao met sa tête au dessus sur coup franc. Il faudra attendre ensuite la 39ème minute pour voir de nouveau une occasion bordelaise, malgré une très nette domination. Passe en profondeur de Mariano pour Diabaté à la limite du hors jeu (la défense est tout de même mal alignée). L’attaquant bordelais se présente seul face à Laquait qui se couche. Diabaté le contourne et place son plat du pied pour ouvrir le score ! Buuuuuuuuutttttttttt ! Bordeaux mène logiquement 1-0 ! Evian a pris un coup sur la tête mais n’a pu que retarder l’échéance. Bordeaux pourra même enfoncer le clou à la 44ème minute. Sur un centre de Tremoulinas, Saivet coupe la trajectoire du ballon et reprend instantanément de volée du gauche… Parade de Laquait ! Et c’est sur cette action que la première mi-temps se termine.

 

 

 

 

Bordeaux domine dans tous les secteurs de jeu et maitrise son sujet. On a seulement craint qu’ils n’ouvrent pas le score avant la mi-temps, et connaissent le doute, mais ce ne fut pas le cas… Evian, de son côté, reviendra du vestiaire avec un nouveau schéma tactique : deux attaquants de pointe, Khlifa montant d’un cran.

 

 

Et la seconde période va parfaitement commencer pour nos bordelais. 47ème minute, Diabaté est accroché par le maillot et s’écroule dans la surface. Fautrel ne bronche pas mais l’arbitre placé a côté du but d’Evian signale une faute ! Pénalty ! Bordeaux a l’occasion de tuer le match… Diabaté s’exécute alors et, avec sa course unique en son genre, s’élance et montre clairement qu’il va ouvrir son pied : parade de Laquait ! La sanction ne va pas tarder. Sur-motivés, Les savoyards vont alors pousser et c’est par un débordement puis un centre latéral de Wass que le but de Sagbo arrive ! Egalisation d’Evian ! Carrasso ne peut rien, et la défense bordelaise reste spectatrice. On croit alors que, comme plusieurs fois cette saison, Bordeaux va s’écrouler. Mais c’était sans compter sur le caractère de cette équipe. Trois minutes plus tard, à la 53ème minute, Sertic est au coup franc. Très bon ballon distillé par le milieu bordelais dans le cœur de la surface… un joueur d’Evian dévie légèrement le ballon de la tête et Saivet surgit pour mettre son plat du pied et redonner l’avantage à son équipe !!! Bordeaux reprend l’avantage et assomme l’ETG !

 

 

 

 

Ce sera ensuite la panique côté savoyard ! Grosse confusion dans la surface et Obraniak récupère le ballon et décale Saivet : grosse frappe du milieu bordelais que repousse Laquait, encore ! Le ballon revient vite et ce même Laquait, au duel avec Diabaté, perd son face à face mais un de ses défenseurs dégage sur sa ligne ! Evian souffre ! On voit alors Bordeaux reculer dans sa zone, se pensant définitivement à l’abri… Et comme souvent, Bordeaux va se reposer sur ses lauriers et va s’endormir. 70ème minute, Barbosa efface Mariano et rentre dans la surface… Une passe similaire à celle de Wass va atterrir directement sur Dja Djédjé au second poteau, laissé libre de tout marquage. Egalisation d’Evian (2-2) ! L’occasion pour eux de reprendre une fois encore du poil de la bête… 74ème minute, le coup franc lointain et direct de Khlifa passe juste au dessus des buts de Carrasso, cela dit sur la trajectoire. Sagbo y va aussi de son exploit individuel mais manque sa frappe excentrée trois minutes plus tard. 81ème minute, le centre de Tremoulinas qui a pris appuis sur Maurice-Belay, trouve la reprise de Diabaté : au dessus. Cela sent les prolongations à plein nez… C’était sans compter cette 89ème minute. Petit extérieur du pied du Maurice-Belay dans la profondeur et la course de Diabaté au dessus de la défense… Il se présente seul, fixe le portier adverse, et met un petit plat du pied tranquillement ! BUUUUUUUUTTTTTTTTTT pour les GIRONDINS DE BORDEAUX !!!! Certainement le but de la victoire (3-2) ! Et ça ne manquera pas ! Bordeaux fera tourner lors des trois minutes d’arrêts de jeu, et Evian ne reviendra pas une troisième fois à la marque ! Bordeaux peut laisser exploser sa joie ! Communier avec les supporters ! Décompresser de cette longue saison ! Profiter ! Penser aux vacances et à la présentation du Trophée !

 

Les Pros auront été à la hauteur de nos jeunes ! Les Girondins reviennent de Paris avec deux Trophées de qualité. Deux titres fantastiques, pour un doublé historique ! Un récompensant notre formation, un récompensant notre combativité et notre mental ! Si on fait le bilan, une 7ème place qui limite la casse, un huitième de finale d’Europa Ligue contre Benfica (finaliste), une Coupe de France… Oui, la saison est réussie ! Merci Bordeaux !

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso n’a rien à se reprocher ce soir. Il est fusillé à bout portant sur les deux buts d’Evian. Pas grand-chose d’autre à faire mis à part des sorties aériennes importantes.

Mariano a été à la hauteur ce soir. En pleine bourre, il donne cela dit un peu trop d’énergie sur son tacle (19ème) qui lui vaut logiquement un carton jaune. Puis il est passeur décisif sur le premier but bordelais sur une magnifique ouverture. Enfin, il est responsable sur le second but d’Evian en se laissant déborder par Barbosa. Benoit Tremoulinas a lui aussi été sérieux et précieux. De nombreux centres, des suites de bonnes combinaisons sur le flanc gauche. Il est peut-être coupable sur le second but, laissant Dja Djédjé partir de son dos. Lamine Sané a plutôt été discret et peut aussi être incriminé sur le premier but d’Evian, laissant Sagbo seul dans sa zone. Mis à part ça, une partie correcte, sans pour autant ressortir du lot. Une fin de saison un peu terne en comparaison des nombreux matches de qualité qu’il a pu effectuer. Enfin, Carlos Henrique a complètement muselé Khlifa. On le voit à plusieurs reprises lors de la rencontre regarder l’international tunisien d’un œil noir : « T’es qui toi ? Tu sais qui j’suis, moi ? C’est moi, Carlos ! ». Infranchissable ce soir, très solide et omniprésent dans les airs.

Jaroslav Plasil est incontestablement LA déception de la soirée. Remarque, il aura été régulier tout au long de cet exercice. Pour la première fois, Gillot le sort… Résultat, il ne salue même pas son entraineur à sa sortie. Un capitaine, parait-il ? Toujours est-il qu’on l’a plus souvent vu se plaindre ce soir, et surtout perdre énormément de ballons. A côté de lui, tout l’inverse. Grégory Sertic a beaucoup donné et a été omniprésent, dans tous les domaines. Une grosse activité récompensée par une passe décisive sur le deuxième but bordelais, celui de Saivet. Nicolas Maurice-Belay était méconnaissable. Enfin si, c’était ce joueur si précieux que l’on a connu la saison dernière ! Très percutant dans son couloir, il n’a pas arrêté de provoquer pour décocher de bons centres, et effectuer de bonnes combinaisons avec ses partenaires. Le clou du spectacle sera cette passe de l’extérieur du pied pour le but victorieux de Diabaté : de toute beauté ! Ludovic Obraniak, la veille de son mariage, s’est montré très disponible et combatif. Il est surtout ce soir à créditer d’excellents coups de pieds arrêtés qui auraient mérités d’être transformés en but. Nos félicitations une fois encore, et que la fête de demain soit belle, elle aussi ! Enfin au milieu de terrain, Henri Saivet est l’auteur d’une reprise de volée du gauche « zidanesque » juste avant la mi-temps, détournée admirablement par Laquait. Puis il sera décisif en inscrivant le deuxième but bordelais sur un coup franc de Sertic. Il a aussi souvent fait le piston entre la défense et l’attaque, réalisant ainsi une partie assez complète.

Enfin, Cheick Diabaté. Son premier but est plein de sang froid puisqu’il contourne Laquait avant de pousser la balle au fond. Il tire malheureusement son pénalty avec un téléphone à la fin, indiquant ainsi sa trajectoire à Laquait, qui réalise une belle parade. Mais, avec un mental d’acier, il inscrira le but de la victoire avec autant de tranquillité que son premier. Puis, tout au long de la rencontre, il a pesé sur la défense adverse. Mieux que les 10 buts en 9 matches en cette fin de saison, c’est surtout une progression fulgurante pour l’international malien.

 

Enfin, André Poko s’est appliqué à la récupération et s’est battu sans faire de fautes. Il aura le privilège de jouer le Trophée des Champions, face à Paris, dans son pays.

 

 

 

 

 

La feuille de match

Vendredi 31 Mai 2013 à 21heures

Finale de la Coupe de France

Stade de France, Saint-Denis

77000 spectateurs

Arbitre : M. Fredy Fautrel

Bordeaux 3 – 2 Evian

Buts : Diabaté (39ème – 89ème), Saivet (53ème) – Sagbo (50ème), Dja Djédjé (70ème)

Cartons jaunes : Mariano (19ème) – Sorlin (29ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Sané, Trémoulinas – Obraniak, Plasil © (Poko, 67ème), Sertic, Maurice-Belay, Saivet – Diabaté.

Evian-TG : Laquait – Dja Djédjé, Cambon, Betao, Wass – Bérigaud, Rabiu (Tié Bi, 82ème), Sorlin ©, Ninkovic (Barbosa, 59ème)– Khlifa, Sagbo (Angoula, 90ème).

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Mariano : 8

Henrique : 8

Sané : 6

Tremoulinas : 7

Plasil : 2

Sertic : 7

Maurice-Belay : 8

Obraniak : 6

Saivet : 8

Diabaté : 9