Kita « piaffer » d’impatience…

160122123339795719


 

Deux derbys de l’Atlantique en quinze jours entre Nantes et nos Girondins c’est un événement pour deux équipes qui se ressemblent concernant les résultats… deux matches indécis et qui se joueront certainement à fond peut-être même sur un coup de dès…

 

 

La première rencontre se disputera donc chez eux… sans nous, puisque les supporters bordelais ne sont pas invités comme ceux de Nantes, faut-il le rappeler, ne l’avaient pas été au match aller… Deux clubs qui ont des similitudes dans leur fonctionnement et surtout dans leurs performances… à ce jour ils occupent pratiquement la même position au classement de notre championnat, 10ème pour Bordeaux 11ème pour Nantes seulement un tout petit point les sépare… A la veille de cette 22ème journée, les statistiques parlent d’elles mêmes, elles sont aussi approchantes de l’égalité… 7 matches gagnés, 8 nuls et 6 défaites pour Bordeaux, 7 victoires 7 nuls et 7 défaites pour Nantes, 25 buts pour et 28 contre pour les bordelais et 18 buts pour et 20 contre pour les nantais et enfin différence négative -3 pour les girondins et -2 pour les canaris… La série actuelle des bordelais est tout aussi ressemblante / invaincus depuis 9 rencontres toutes compétitions confondues dont 5 en championnat et dans le même temps 9 rencontres pour Nantes dont 7 en championnat… Nantes et Bordeaux ont également vécu le même « trou noir » période mi-Septembre, Octobre, Novembre sur 10 rencontres soit sur trente points Nantes n’a récolté que 12 points et Bordeaux 13 !

 

Cette rencontre de ce samedi soir représente donc pour les deux équipes, la volonté de poursuivre une série d’invincibilité à commencer par les Nantais qui ne voudront sûrement pas gâcher l’occasion de doubler leur adversaire du jour au classement et surtout marquer les esprits en prenant un ascendant psychologique sur le match de Coupe de France à Bordeaux…

 

Ce que ne dément pas leur entraîneur Michel Der Zakarian : « Ils nous avaient posé beaucoup de problèmes à l’aller. Il faudra être dans d’autres dispositions et aller leur faire mal quand on en aura la possibilité. Ce ne sera pas simple, mais il faut qu’on leur pose aussi des problèmes pour les battre et leur passer devant au classement ». Tout est dit !

 

 

Ce sera également l’occasion des retrouvailles avec Emiliano Sala et Wilfried Moimbé tous deux formés au Haillan, mais pas revanchards comme le déclare Sala : « Non. J’ai toujours remercié Bordeaux de m’avoir ouvert la porte en France pour que je puisse m’exprimer. Je suis aujourd’hui cent pour cent pour le FC Nantes. J’ai évidemment envie de jouer.  Bordeaux, c’est forcément un peu particulier parce que je suis passé par chez eux. Mais pas plus que cela. Évidemment, j’ai gardé de très belles relations. Avec des joueurs et des personnes du club : Nicolas Pallois, Valentin Vada, Diego Rolan… ».

 

Moimbé toujours aussi « chambreur » pour l’ambiance d’avant match, a lui, préféré faire un comparatif sur les deux publics ‘« Il n’y a pas de comparaison possible. C’est comme le chaud (Nantes) et le froid (Bordeaux), sans manquer de respect à Bordeaux. Je ne veux pas tailler ce public bordelais car il m’a beaucoup apporté, mais c’est vrai que c’est un peu pauvre par rapport à celui de Nantes »

 

 

Nous serons donc effectivement les parents pauvres pour ce match, puisque nous n’y seront pas ! Nantes a donc jouer cette semaine (comme Bordeaux) en Coupe de France contre Mantes-la-ville, mais un jour plus tard soit mercredi soir… qualifié avec des prolongations dans les jambes sur un terrain très difficile aux dires des observateurs… La récupération sera donc un facteur important avec cette prolongation et un jour en moins, par rapport à leur adversaire… même si Michel Der Zakarian réfute cette excuse : « Non, pas plus que cela. Encore une fois, il n’y avait pas beaucoup d’intensité. C’était difficile au niveau des appuis, mais physiquement, je ne pense pas que cela puisse marquer les joueurs ».

 

« La surface n’était pas praticable. Mais on a été sérieux, on a fait l’essentiel, à savoir la qualification. On aurait pu plier le match avant la prolongation. Ce n’était pas un match intensif car le terrain ne le permettait pas. Il n’y avait pas d’appui. Le principal est qu’on n’ait pas de blessé. Maintenant, si on peut recevoir au prochain tour… » ajoute l’entraîneur Nantais

 

Et ben non, c’est raté, le sort en a décidé autrement, il faudra jouer ce huitième de finale à… Bordeaux !

 

 

Cent pour cent renouvelée cette équipe de Bordeaux est allé chercher sa qualification au stade Jean Bouin à Angers… Willy Sagnol avait donc tout changé et tout transformé, en passant d’un 4-3-3 en un 4-2-3-1… les p’tits jeunes buvaient du petit lait tellement ils produisirent du jeu, ils se sont régalés a même confié Jussiê promu capitaine qui a trouvé que du plaisir dans ce match !

 

Riolo a dû apprécier 11 joueurs formés au club, sur 14  ayant participé au match ! « On ne peut être que fiers de cette qualification et du jeu produit, on a fait une grosse prestation tout le monde s’est donné à 100% » déclarait Jérôme Prior. « La composition de départ n’était pas un pari … il fallait mettre su le terrain des joueurs revanchards ayant envie de prouver des choses » dira après le match Willy Sagnol.

 

 

Valentin Vada

 

 

Girondins : Continuer sur la lancée !

 

Sera effectivement l’objectif des hommes de Sagnol, mais Bordeaux va mieux, beaucoup mieux c’est indéniable, on retrouve l’équipe du début saison grâce, et cela semble être une évidence, à l’état de fraîcheur des jeunes venus sans état d’âme jouer le jeu dans tous les sens du terme … mettre de la folie, de la percussion, de la profondeur, du liant, tout ceci avec une volonté de tous les instants, bref tous les ingrédients pour pouvoir se faire plaisir sur un terrain…

 

Bordeaux était au pied du mur, il fallait non pas un remède mais une intervention chirurgicale… c’est ce qui a été fait avec l’incorporation de certains éléments qui commençaient à moisir dans les placards… de plus on a enfin compris qu’il était préférable d’administrer une dose d’insouciance que continuer avec des habitués aux allures de sénateurs…

 

Willy Sagnol a enfin compris qu’il lui fallait construire une défense et surtout lui faire confiance, la plus belle trouvaille dans ce secteur de jeu avec cette association Guilbert-Yambéré, un Poko surprenant sur le côté droit et un Contento enfin compétitif…

 

Le bilan de ce mois de Janvier et plus que satisfaisan,t 5 victoires consécutives en cette nouvelle année, qualification dans les deux Coupes Nationales, un groupe de nouveau conquérant de bonnes raisons pour gagner de la confiance et continuer la série … tout en respectant les nouveaux principes car chat échaudé craint l’eau froide, c’est en jouant tous ces matches rapprochés que la confiance s’accumule…

 

 

Le groupe Bordelais :
Carrasso, Prior – Contento, Guilbert, Poko, Poundjé, Sané, Yambéré, Ambrose – Chantôme, Plasil, Traoré, Vada – Crivelli, Diabaté, Khazri, Ounas, Touré.

 

Le groupe Nantais :

Riou, Dupé – Dubois, Moimbé, Lenjani, Cana, Vizcarrondo, Dji B. Touré, Gillet, Gomis, Adryan, Thomasson, Bedoya, Iloki – Sigthorsson, Sala, Bammou.

 

Bon match à toutes et à tous…

…et dédions cette rencontre à Joachim Fernandez disparu cette semaine à l’âge de 43ans… il avait fait partie du groupe de la fameuse épopée européenne de 1996 allant jusqu’en finale contre le Bayern de Munich !

Allez, Bordeaux,Allez !

Francis dit Napeso