Jussiê et ses jeunes surprennent à Angers

Joie Jussie

Joie Jussie - 19.01.2016 - Angers / Bordeaux - 16eme de Finalede Coupe de France Photo : Philippe Le Brech / Icon Sport

Les Girondins de Bordeaux se déplaçaient à Angers pour le compte des 32èmes de finale de la Coupe de France. Un turnover était attendu, et il n’a pas déçu.. C’est le cas de le dire ; aucun titulaire face à Lille ce week-end n’était présent sur la pelouse de Jean Bouin au coup d’envoi ce soir. Imaginez la boule d’angoisse des supporters avant le début de la rencontre… Et pourtant ces jeunes pousses, entourées de quelques cadres, vont vite nous épater.

 

Voici la fameuse compo de Sagnol :

 

CDF compo fcgb

 

 

 

Le fil de la rencontre

 

17ème minute: Sur un dégagement de Prior après sa parade, Ounas part seul et décoche une frappe qui va terminer sa course sur le poteau.

31eme minute: Suite à un bon dribble, Ounas arrive à centrer en retrait pour Jussiê qui reprend bien. Le défenseur angevin détourne le ballon… de la main. Penalty oublié par M. Lannoy.

38eme minute: Frappe opposée cadrée de Vada suite à une passe en profondeur de Jussiê.

45eme minute: BUT ! Corner bien tiré par Vada, que reprend Ambrose après contact. Il décale bien Jussiê qui trompe Petric au premier poteau. 0-1

 

 

12570880_10208083577945534_165268386_n

 

 

55eme minute: Long ballon vers l’avant que dévie Crivelli pour Ounas qui va center pour Jussiê. Le brésilien, altruiste, décale bien Touré. Ce dernier tente une frappe ras du sol côté opposé qui flirte avec le poteau.

57eme minute: BUT ! Sur une très bonne relance girondine, Touré percute bien et trouve Crivelli tout seul dans la surface. Le jeune bordelais gagne son duel en croisant le ballon face à Pétric. 0-2

67eme minute: BUT ! Coup franc de Ketkeophomphone flottant que Prior n’arrive pas à sortir. 1-2

76eme minute: Bonne combinaison avec Crivelli, Plasil et conclut par Touré du plat du pied bien sorti par Petric.

80eme minute: Absence de marquage d’Ambrose qui laisse Sissoko frapper juste à côté du but tenu par Prior.

 

 

Joie Jussie - 19.01.2016 - Angers / Bordeaux - 16eme de Finalede Coupe de France Photo : Philippe Le Brech / Icon Sport

Joie Jussie – 19.01.2016 – Angers / Bordeaux – 16eme de Finalede Coupe de France
Photo : Philippe Le Brech / Icon Sport

 

 

Les joueurs
Cette équipe, même remaniée, nous étonnera jusqu’à la fin de nos jours. Une copie quasi parfaite rendue par les remplaçants alignés ce soir. Une défense correcte sans erreurs, un milieu dense et bien en place ainsi qu’une attaque riche en combinaisons, emmenée par un Ounas en feu. Analysons personnellement chaque joueur pour y voir plus clair dans ce joli succès, à l’extérieur qui plus est.

 

 

Débutons avec Jérôme Prior, titularisé après une mise à l’écart la semaine dernière. Le jeune portier bordelais a très bien fait le boulot ce soir. Il sauve tout d’abord son équipe à trois reprises en première période (3′ 17′ 18′) avant de soulager sa défense grâce à des sorties aériennes (7′ 64′ 75′ 94′) et enfin de préserver la victoire en se jetant dans la pied de l’adversaire en toute fin de match (95′). Seul bémol, son but encaissé où il se place mal et n’arrive pas à lire la trajectoire du ballon comme il faut (69′). L’on apprendra que ce ballon fut apparemment légèrement détourné par Vada.

 

Devant lui, quatre défenseurs étaient alignés. En partant de gauche, Maxime Poundjé occupait le poste de latéral. Il est auteur de quelques très bons débordements sur le coté (10′ 52′) conclus par des centres. Mis à part cette envie de se projeter vers l’avant grâce à sa vitesse, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Il n’a pas été bougé défensivement mais n’a pas brillé non plus dans ses interventions. Sur l’autre aile, Baba Traoré a semblé plus disponible mais maladroit dans sa technique avec des contrôles ratées parfois. Un bon nombre de centres (2′ 14′ 37′ 56′) et de couvertures à son actif (5’11’ 35′). Une bonne première pour le jeune bordelais de 19 ans seulement ! En charnière centrale, on retrouve un autre joueur qui fêtait sa première titularisation ce soir : Jean Ambrose. Lui a très bien réussi son match en étant solide du début à la fin. Très physique dans les duels, il a le plus souvent pris le dessus sur les attaquants angevins (38′ 62′ 93′). Quelques errances à noter tout de même : il est pris dans le dos à la 39ème minute, il oublie le marquage à la 80ème et balance des longs ballons vers l’avant qui sont perdus la plupart du temps. S’il corrige certains points récurrents à ce poste, il peut devenir un remplaçant de marque pour les prochaines semaines. Pour Lamine Sané, c’était quitte ou double ce soir. Soit il se voyait déjà autre part, soit il s’investissait à fond pour prouver encore son talent au grand public. Il a choisi le second choix, et il a bien fait. Beaucoup plus tranchant que lors de ses dernières sorties, il a logiquement gagné plus de duels importants (21′ 29′ 32′ 42′ 52′ 59′). Encore surpris sur quelques offensives, il a su rattraper ses erreurs par sa vitesse le plus souvent. Sauf à la 39ème minute, où il se jette bêtement avec Ambrose. Partira ou partira pas ? En attendant il est toujours bordelais et bien concerné.

 

On passe au milieu de terrain, avec Abdou Traoré en sentinelle. Beaucoup trop de déchet technique pour lui ce soir (3′ 18′ 26′ 42′) avec des ballons rendus ou des relances plein axe. Certes, il a gratté pas mal de ballons, mais son manque d’application gâche vraiment tout son travail. A l’inverse de Valentin Vada, qui a su être juste dans tout ce qu’il a entrepris. Que ce soit dans l’orientation du jeu (14′ 85′), dans les appels-frappes (38′), dans sa technique (50′), dans son apport défensif (21′ 69′). Le jeune argentin a surnagé dans tous les compartiments du jeu et c’est beau, vraiment beau. Il progresse de matchs en matchs et peut devenir un élément fort de cette deuxième partie de saison. Remplacé par Soni (93′). Le capitaine d’un soir, Vieira Jussiê a alterné bon comme mauvais sur cette rencontre. Commençons par le moins bon : 20 premières minutes d’invisibilité avec des pertes de balle dangereuses proche de son but (3′ 14′). Mais ensuite, le magicien s’est réveillé. D’abord par cette action litigieuse où il voit sa frappe détournée par le bras du défenseur (31′). Il sert ensuite parfaitement Vada en profondeur (39′) avant d’être buteur pour la première réalisation bordelaise (45+1′). Au retour des vestiaires, il lâche 2-3 tacles (50′ 60′) et sort sur blessure, remplacé par Plasil (74′).

 

En attaque, Thomas Touré s’est approprié le coté droit. Une prestation dévouée de la part du jeune ivoirien mais en cruel manque de réussite et de justesse à l’approche du but. Comme cette frappe à coté du poteau (55′) ou une autre trop sur le gardien (76′). Il réussi tout de même le décalage pour Crivelli sur le second but (58′). Son habituel défaut est toujours d’en faire trop sur certaines actions et de perdre le ballon par la suite (7′), et cela c’est encore vu ce soir… Écope d’un jaune pour simulation (78′). De l’autre coté, Adam Ounas a tout simplement été le détonateur de chaque offensive bordelaise. Il a su se jouer parfaitement de la défense angevine à de nombreuses reprises comme à la 18ème minute, où il accélère sur 50m et décoche un missile sur le poteau. Ses centres ont quasiment toujours trouvé preneur (30′ 55′) et ses séries de dribbles ont fait très mal à ses adversaires. Remplacé par Chantôme (85′). En pointe, le dernier joueur du 11 de Sagnol était Enzo Crivelli. Transparent et sevré de balle, sa première mi-temps est à oublier, on est d’accord. Au retour, il est plus présent comme sur des déviations (55′), des interventions (79′ 85′) et surtout, comme à son habitude, il n’a pas besoin de beaucoup d’occasions pour marquer. Une seule lui suffit ce soir (58′). Match passable pour lui, mais il marque, c’est l’essentiel.

 

Pour son coaching, Willy Sagnol a décidé de faire entrer Jaroslav Plasil. Il a beaucoup amené dans les contre-attaques en fin de match avec des passes transversales intelligentes (85′ 88′) et du pressing. Clément Chantôme est entré pour faire une faute idiote à l’entrée de la surface (90′) et donner une dernière chance aux locaux. Et Kévin Soni a failli réaliser un coup de génie sur sa seule occasion en interceptant et en allant frapper seul (93′).

 

vvkv
La feuille de match

 

Angers-Bordeaux
Mardi 19 janvier 2015 18h15
Jean-Bouin, Angers
32emes de finale de Coupe de France
4484 spectateurs
Arbitre : Stéphane Lannoy
Buts : Angers : Ketkeophomphone (69′) et Bordeaux : Jussiê (45+1), Crivelli (58′)
Cartons jaunes : Angers : N’Doye (15′), Ketkeophomphone (70′), Bouka Moutou (82′) et Bordeaux : Sané (1′), Touré (78′).
Cartons rouges : aucun
Angers : Pétric– Angoula, I. Traoré, Thomas, Bouka Moutou – N’Doye (c), Saïss (Auriac 83′), Ketkeophomphone, Capelle (Sunsu 65′), Benrahma (Sissoko 65′) – Yattara.
Bordeaux : Prior – B. Traoré, Sané, Ambrose, Poudnjé – A.Traoré, Vada (Soni 90′), Jussiê © (Plasil 74′) – Ounas (Chantôme 88′), Crivelli, Touré.

 

 

Jussie

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Prior : 7
B.Traoré : 6
Sané : 7
Ambrose : 7
Poundjé : 6
A.Traoré : 6
Vada : 9
Jussiê : 7
Ounas : 9
Crivelli : 6
Touré : 5

 

 

hjbhbhkbj

 

 

Les stats d’après match

 

Angers-Bordeaux
Possession : 45%-55%
Tirs : 12-9
Tirs cadrés : 8-7
Hors-jeux : 5-3
Corners : 1-2
Coups-francs : 17-19
Fautes : 14-14
Arrêts : 4-7