InterviewG4E. Vincent Schneider, journaliste pour France Bleu Picardie, nous parle d’Amiens-Bordeaux

amiens

Bordeaux se rend à Amiens pour le compte de la 30ème journée de Ligue 1 (aujourd’hui à 15 heures) et en guise de reprise suite à la trêve internationale. A cette occasion, nous avons contacté un journaliste sur place, pour nous éclairer un peu plus sur cette équipe amiénoise. Voici donc une interview avec Vincent Schneider, journaliste pour France Bleu Picardie et supporter d’Amiens. Amis lecteurs, à vous de jouer !

 

Amiens

 

Quelle image avez-vous des Girondins de Bordeaux de manière générale ?

Bordeaux reste l’un de ces clubs qui ont marqué le football français et qui a écrit de belles pages d’histoire ! Et qui va forcément en écrire d’autres même si globalement c’est dur depuis le dernier titre de champions de France… En tout cas quand on est amiénois, affronter Bordeaux sera toujours affronter un cador du championnat peu importe le classement des girondins.

 

Pensez-vous que cette image se dégrade au fil des années ? 

Sportivement, il y a un déclin mais dans la tête des fans de foot français, Bordeaux sera toujours un club qui compte. La preuve : même en difficulté, on surveille le mercato et l’actu du club.

 

L’on évoque souvent une forme de « cocon familial » aux Girondins, comme s’il n’y avait aucune pression de résultats. Une nouvelle direction peut changer cela ? 

Je n’ai jamais vraiment ressenti ce côté familial ! Je le ressens plus pour les « petits » comme Amiens, Angers et quelques « gros » comme Toulouse et St Etienne. Bordeaux est en pleine mutation et je pense que la pression va forcément se faire ressentir. Pression des investisseurs et du public à qui on promet beaucoup !

 

Paulo Sousa et Jaroslav Plasil

 

Quel regard portez-vous sur la longévité de Jaroslav Plasil, et qui est toujours plutôt performant ?A l’image aussi de Mathieu Bodmer qui évolue chez vous.

Je trouve ça admirable ! A l’image de Benjamin Nivet, Mathieu Bodmer… Être encore là à un âge avancé, au plus haut niveau en n’étant plus soi même au sommet de notre art, c’est beau ! Tout donner sur le terrain, mouiller le maillot alors qu’on a tout vécu et qu’on n’a plus rien à prouver c’est courageux ! Et une vraie chance pour les clubs qui ont ces joueurs pour encadrer les jeunes.

 

En ce qui concerne Amiens, première équipe non reléguable, il s’agit d’une équipe en mauvaise posture en championnat. Peut-elle gêner les Girondins ? Comment voyez-vous l’issue de cette rencontre ? 

On est en bas du classement mais pas en mauvaise posture ! L’écart avec les relégables est plutôt confortable… Par rapport à la saison dernière, on est dans les clous. Amiens ne vise rien d’autre que le maintien et pour un petit club picard comme le nôtre et si peu d’expérience au plus au niveau, se maintenir 2 saisons de suite ce serait merveilleux ! Et c’est bien parti… L’équipe était en plus avant la trêve sur une belle série de 4 matchs sans défaite. Si on joue face à Bordeaux comme on a joué face à Reims ou Nice, on peut prendre au moins un point. Ça dépend essentiellement de nous, plus que de la performance de Bordeaux. Je table sur un 1-1.

 

Amiens

 

Au niveau de l’effectif, pouvez-vous nous faire un point sur l’infirmerie, les joueurs qui pourraient ne pas débuter cette prochaine rencontre ?

Aucune idée, je n’ai pas mis le nez dedans encore. Je crois que Lefort est out. Guirassy toujours suspendu. Ghoddos out aussi. La colonne Gurtner-Gouano-Monconduit Konaté devrait être alignée.

 

Quel sera le joueur clé de ce match ? Les forces et les failles de cette équipe amiénoise ? 

Gurtner sera la clef. S’il est costaud et rassurant, il donne des ailes aux autres joueurs. Konaté est la clef en attaque et Timité a une carte à jouer en l’absence de Guirassy. Au niveau des forces, je citerais l’état d’esprit, la dynamique actuelle, la solidité défensive et l’efficacité offensive retrouvées. Et on a déjà battu Bordeaux (rires) ! Pour les faiblesses, on a du mal face aux gros (Marseille, Paris, Lyon), Guirassy absent et la trêve qui peut stopper notre dynamique.

 

Merci à Vincent Schneider d’avoir pris le temps de nous informer au sujet de cette rencontre ! Bon match !