InterviewG4E. Mehdi Aït Ahmed (agent) : « Bordeaux est un club qui correspondait vraiment à nos critères parce qu’on voulait un grand club français »

Gabriel Lemoine

Gabriel Lemoine fait partie des jeunes joueurs à fort potentiel recrutés par les Girondins de Bordeaux cet été. L’attaquant international belge s’est engagé pour les trois prochaines saisons avec le club au scapulaire, dans l’optique d’avoir sa chance avec l’équipe première ; un projet sur le long terme. S’il n’est pas connu par le « grand public », Gabriel possède une belle côte dans son pays, la Belgique, ayant même 31 sélections avec les catégories de jeunes des Diables Rouges. Afin de mieux le connaitre, nous sommes entrés en contact avec Mehdi Aït Ahmed, son agent, qui va tout vous dévoiler sur la transaction. Celui qui est à la tête d’ETHIC FOOTBALL MANAGEMENT vous donnera de plus amples informations sur ce grand espoir du football belge, venu aux Girondins avec de l’ambition, mais aussi beaucoup d’humilité. Interview.

 

Mehdi, Gabriel a signé pour trois ans. Est-ce un contrat professionnel ?

C’est un contrat professionnel, oui. Il était déjà sous contrat professionnel avec son club de Bruges depuis 2017.

 

Comment s’est passé son départ du Club Brugge KV ?

Il est resté cinq ans dans ce club qui est un très grand club en Belgique. Malheureusement, la dernière année s’est moins bien passée pour des considérations extra-sportives liées avant tout à ses velléités de départ. Néanmoins, nous retiendrons davantage les bons moments et nous remercions Bruges pour la formation de qualité qui lui a été dispensée au cours de ces années.

 

Est-ce qu’il y avait d’autres opportunités pour lui en Europe (On parlait de la Juventus, Monaco, Lazio, Schalke, Sporting Lisbonne) ?

Il y avait plusieurs clubs, oui. Il y avait des intérêts plus ou moins concrets de clubs en France et dans d’autres pays. Dans un premier temps on visait plutôt la France ou l’Allemagne en priorité. Au final, on s’est plutôt axé vers la France pour des questions d’adaptation, étant donné que Gabriel parle français. On a eu la possibilité de le faire partir en Angleterre ou en Italie, dans des gros clubs qui nous faisaient vraiment de belles propositions sur le plan financier. Mais on s’est dit qu’on avait le temps de penser à l’argent, qu’il fallait privilégier avant tout l’aspect sportif. Bordeaux est un club qui correspondait vraiment à nos critères parce qu’on voulait un grand club français. C’est un international belge, avec 31 sélections, donc c’était quand même mieux de signer dans un gros club. Un grand club, où il avait des chances de jouer, comme Bordeaux, c’était le compromis idéal pour nous.

 

Bien sûr, parce qu’il y a ce projet. En plus de recruter des joueurs expérimentés pour l’équipe première, le but est de faire venir des jeunes à fort potentiel, et Gabriel semble rentrer dans cette case-là.

Se développer déjà en post-formation, oui. C’est pour ça que Bordeaux est devenu vraiment la priorité, alors qu’il y avait d’autres clubs de très haut standing. Mais pour nous, Bordeaux était vraiment le choix idéal à ce stade de sa carrière. On connait l’histoire des Girondins de Bordeaux. Pour nous, Bordeaux, c’est dans le Top5 dans l’histoire du foot français. C’était très intéressant.

 

Les contacts étaient récents avec Bordeaux ?

Avec Bordeaux, c’était assez récent, mais on s’est rendu compte qu’au club, ils le connaissaient depuis longtemps. Souleymane Cissé le connaissait depuis ses 14 ans, Eduardo Macia le connaissait très bien également. Il l’avait notamment supervisé en Youth League contre Monaco. Ils connaissaient parfaitement le dossier. Les clubs n’étaient pas forcément au courant que Gabriel était sur le marché, on a travaillé discrètement. Le contact était récent, mais ils connaissaient déjà le joueur.

 

Quel discours vous a-t-il été tenu ? Que Gabriel aille d’abord avec la réserve, dans l’optique de faire des entraînements avec les professionnels, pour ensuite avoir sa chance en match ?

Il a évidemment besoin de reprendre du rythme, donc l’idée est de le lancer avec la réserve dans un premier temps, oui. Maintenant, on connait le potentiel de Gabriel, que ce soit les Girondins ou moi, on sait qu’il a le potentiel pour intégrer l’équipe première. On espère que cela pourra se faire dès que Gabriel sera de nouveau prêt physiquement à enchaîner les matchs d’une certaine intensité et dès que Paulo Sousa pensera qu’il sera assez mûr et compétitif pour faire partie de l’équipe première.

 

C’est donc vraiment un projet sur le long terme.

Oui voilà, l’idée c’est de s’inscrire dans la durée. On ne veut pas changer de club tous les ans, parce que maintenant c’est devenu un peu la mode… Donc on a pour idée de rester à Bordeaux, encore plus si ça se passe bien. Le projet n’est pas de partir au bout de six mois ou un an.

 

Gabriel Lemoine

 

Pouvez-vous nous décrire ses qualités ?

C’est un attaquant qui est assez complet. Il a une grande taille, 1.88m, et pour sa taille il a l’avantage d’être assez mobile. C’est quelqu’un de relativement rapide pour sa taille. Il a l’avantage de pouvoir marquer aussi bien du pied droit que du pied gauche, et de la tête aussi. Son gros point fort, c’est la finition.

 

Il semble qu’il puisse jouer seul devant, ou avec un attaquant à ses côtés. Dans quel schéma est-il le plus à l’aise ?

Il peut jouer avec un autre attaquant, ou seul en pointe. C’est un vrai 9. Il peut dépanner en deuxième attaquant, il peut dépanner sur le côté mais ça, c’est vraiment pour dépanner. Son vrai poste, c’est numéro 9. Il sait jouer en déviation, en appui, il sait prendre la profondeur. Il l’a montré lors du dernier match avec la réserve des Girondins, qui était son premier match ce week-end (à Lège-Cap Ferret, ndlr). Il est rentré à la 63ème minute, il a marqué un but qui malheureusement a été refusé pour une position de hors-jeu. Il a pu montrer ses qualités : un appel en profondeur, un contrôle du pied gauche, et une frappe enchaînée du même pied alors qu’il est droitier. Cela montre que c’est un attaquant vraiment complet, capable de marquer un peu dans toutes les positions. C’est ce qui est intéressant pour lui et les Girondins.

 

Où se situe sa marge de progression ?

Paradoxalement, même avec sa taille, on pourrait penser qu’il a son jeu de tête à développer. Il a un bon jeu de tête mais ça pourrait être beaucoup mieux par rapport à sa taille. Il préfère vraiment le jeu dans les pieds, c’est un joueur qui est technique, qui aime le ballon, qui aime jouer. Le jeu de tête n’est donc pas son point fort même s’il n’est pas mauvais. Après, forcément, c’est athlétiquement, comme beaucoup de joueurs de son âge. Je pense qu’il doit pouvoir prendre au moins un ou deux kilos de muscles avant de vraiment pouvoir enchaîner les matches de Ligue 1 à haute intensité. L’avantage, c’est que c’est quelqu’un de très respectueux et travailleur. Là-dessus, je ne me fais pas de souci pour lui car c’est quelqu’un qui est à l’écoute. S’il a la possibilité d’intégrer l’équipe première, il sera à l’écoute des anciens comme Laurent Koscielny, Jimmy Briand ou Benoit Costil. Il est à l’écoute du coach. C’est quelqu’un qui a envie de progresser et travailler, il a vraiment une bonne mentalité.

 

Gabriel Lemoine

Photo : PA Images / Icon Sport

 

Au niveau de ses sélections nationales, pendant la période où il ne put jouer, il a tout de même été appelé ?

Il a 31 sélections avec la Belgique, et il n’en a eu que deux cette saison, en début de saison. Forcément, comme il ne jouait plus, il n’était plus appelé. C’est vraiment au niveau de cette saison qu’il a le moins de sélections nationales. Je pense que Bordeaux a vraiment fait une bonne affaire parce que c’est un jeune qui est très coté en Belgique. Il a été ‘décoté’ par cette saison compliquée au niveau extra-sportif. Mais c’est aussi pour ça que les Girondins de Bordeaux ont eu la possibilité de le récupérer, et à moindre coût. Bordeaux a fait une très belle affaire. Les Girondins récupèrent un joueur à très bas coût, à une époque où n’importe quel joueur qui fait deux jongles et marque trois buts coûte 5 millions d’euros. Ils récupèrent un joueur potentiellement pour l’équipe première.

 

Nous sommes bien d’accord sur l’indemnité de transfert à 200 000€ ?

Oui, j’ai lu un peu tout et n’importe quoi, mais c’est bien ça. Il y a également un pourcentage à la revente pour son ancien club, même s’il n’est pas très élevé. Il y a la part fixe de son transfert, mais également des bonus liés à ses participations en équipe première. Au-delà d’un nombre de participations en équipe première, cela montera à cette somme voire même un peu plus. Ensuite donc, à la revente, il y a un petit pourcentage pour Bruges.

Merci à Mehdi pour cet échange, et une nouvelle fois bienvenue à Gabriel aux Girondins !

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des