InterviewG4E. Mawuli Kwaku Avorgah : “Si j’avais accepté d’être complice d’une telle pratique illégale, un transfert-relais, aujourd’hui l’on ne parlerait d’aucun litige de contrat de représentation”

    Kwaku Mawuli Avorgah

    Mawuli Kwaku Avorgah n’est désormais plus l’agent de Klidje Thibault. Comme rapporté par L’Equipe, la Fédération Togolaise a infirmé la décision des juges de la commission de discipline concernant le jeune ailier des Girondins de Bordeaux, estimant que Thibault Klidjé était mineur au moment de la signature de ce contrat, mais également que sa mère, illettrée, n’avait donc pas pu prendre connaissance de ce à quoi elle s’engageait. Nous avons donc souhaité en savoir plus auprès de Mawuli Kwaku Avorgah de l’agence A-MIG MAK International Group qui insiste sur le point qui concerne vraiment le club au scapulaire s’il est avéré : le transfert-relais. Interview.

     

    Selon le journal lesportif228 et L’Equipe, la FTF a infirmé la décision des juges de la Commission de Discipline, prononçant ainsi l’annulation de votre contrat de représentation entre votre agence et le joueur Klidje Thibault. Cette nouvelle décision en deuxième instance vient vous ôter la qualité d’agent légal de Klidje Thibault, et désormais vous n’êtes que l’ancien agent ou l’ex-représentant du joueur. Quel est votre sentiment ?

    Ne mélangeons pas les choses s’il vous plaît. Ceci n’est pas une décision finale. Loin de tout regret ou de toute déception, en mon nom personnel et tous mes collègues, je vous confirme que nous sommes plutôt très satisfaits du travail que nous avions fait pour Klidje Thibault. De zéro division au rang de joueur professionnel avec le statut de joueur international togolais, nous sommes vraiment contents et très fiers de la mission et de la tâche que le joueur et ses parents nous avaient confié. Nous n’avions pas échoué dans notre mission. Nous avons la conscience tranquille. Aujourd’hui il est à Bordeaux, lui et sa famille et les togolais savent très bien que c’est grâce à tout le bon travail que nous lui avons fait partir de zéro, pour arriver jusqu’à la réserve des Girondins.

     

    Vous pensez que vous avez réalisé avec succès la mission de gestion de carrière du joueur qui vous a été confiée, mais pour quelles raisons a t-il, avec sa famille, décidé alors de se séparer de vous par une annulation de contrat ?

    En fait, cette affaire de litige Klidje Thibault / agence A-MIG présente deux faces : l’une c’est la face visible de l’iceberg présentée comme litige entre le joueur et son agent, puis la partie immergée invisible de l’iceberg : la grande partie puisque c’est d’ailleurs cette dernière qui a donné naissance au litige sur le contrat de représentation. Le vrai problème c’est l’affaire entre l’agent Mawuli Kwaku Avorgah et les dirigeants bordelais avec comme chef de file Souleymane Cissé, directeur technique des Girondins à l’époque. Après les essais de Klidje Thibault en mai 2019 à Bordeaux, en juin 2019, je me suis retrouvé au centre d’une affaire de transfert-relais que j’ai rejetée au risque d’éviter de faire objet de poursuites judiciaires tôt ou tard dans mon pays. Le rejet de la proposition de transfert-relais qui m’a été proposée par les dirigeants bordelais en complicité avec l’agence Sportback a fait de moi la proie à abattre. Sur proposition et insistance de Souleymane Cissé en complicité avec Youcef Boudjemai de Sportback, j’ai refusé de me rendre à Abidjan en Côte d’Ivoire avec Klidje Thibault pour signer les documents du transfert-relais. Si j’avais accepté d’être complice d’une telle pratique illégale, un transfert-relais via Amical Sportive Mbila Sport club, aujourd’hui l’on ne parlerait d’aucun litige de contrat de représentation. J’ai catégoriquement refusé une escroquerie en bande organisée dont seront victimes les clubs togolais en matière de paiement des indemnités de formation redevables de droit à ces clubs. C’est déplorable ! Aujourd’hui j’ai la conscience tranquille car contrairement aux complices de Souleymane Cissé, tout le monde sait très bien que je n’ai même pas empoché un euro, qui devrait revenir de droit à un quelconque club togolais. Dans le cas contraire, je pourrais aujourd’hui faire face à des plaintes pour escroquerie au Togo. Bref, ce sont les intérêts personnels et l’imposition du transfert-relais par Souleymane Cissé et l’agence Sportback qui ont donné naissance à une mésentente, une division entre le joueur, sa famille et moi. Si le transfert s’était fait directement de Gomido à Bordeaux, sans chercher à contourner la réglementation de la FIFA et les lois applicables, sans chercher à empocher les fonds décaissés par Bordeaux, pour quelles raisons le joueur chercherait à annuler son contrat ? Sur le plan éthique, suis-je un agent togolais pour contribuer au développement de nos clubs ou plutôt contribuer à les nuire et après accuser les dirigeants de nos clubs clubs amateurs de non respect des obligations contractuelles envers nos joueurs, je vise par là le problème de non paiement des salaires. Aujourd’hui c’est surprenant de voir que Souleymane Cissé et sa bande, non seulement voulaient s’approprier des fonds de frais de transfert, des droits de futur pourcentage à la revente du joueur, mais également ne pas du tout me laisser une chance, à moi l’agent du joueur, de percevoir ma commission. C’est vraiment égoïste ça, je crois !

     

    A vous entendre parler, vous affirmez que des dirigeants des Girondins de Bordeaux en complicité avec l’agence Sportback ont refusé de faire une transaction directe avec Gomido FC afin de récupérer des fonds au Congo auprès du club Amical Sportive Mbila Sport ?

    Les spécialistes du droit du sport donneront plus de détails. Où est ma commission, personne ne veut me payer ma rémunération ? Ni Bordeaux, ni l’agence Sportback, ni le joueur. A l’heure où je vous parle, Bordeaux se base sur ce transit via Mbila Sport FC pour ne payer aucun euro aux clubs togolais en guise d’indemnités de formation. Vous voyez qu’il est clair que l’instigateur de ce transfert-relais, ce sont les dirigeants bordelais, pour leur propre compte, et non dans l’avantage de l’Institution Girondins. Souleymane Cissé et Sportback ont manipulé le joueur et ses tuteurs pour m’écarter, moi l’agent légal, de même que les clubs précédents du joueur, de nos droits, rémunérations et paiements d’indemnités de formation. C’est une escroquerie et ils ne veulent pas que nous ayons un droit de regard sur les documents officiels de la transaction entre Mbila Sport et Bordeaux, sinon nous verrions le montant exact décaissé et le pourcentage fixé à la revente.

     

    Pouvez-vous nous donner clairement les victimes et les bénéficiaires de ce transfert que vous qualifiez d’escroquerie en bande organisée ?

    Le Gomido FC en premier, et moi l’agent légal du joueur.

     

    Souleymane Cissé, désormais ex-directeur technique chez les Girondins de Bordeaux, a réellement quitté le club et vient de poser ses valises en Suisse en tant que directeur sportif.

    La démission de Souleymane Cissé au sein de cette direction bordelaise ne peut qu’être une confirmation de l’escroquerie en bande organisée orchestrée par ce dernier, même si d’autres raisons ont été évoquées pour son départ. Je pense qu’il a fait du bon boulot, il a réussi une bonne mission à Bordeaux. Vive le football, vive la pratique des transfert-relais, vive leur enrichissement personnel au détriment des clubs africains et des agents africains qui se battent contre vents et marées, pour assurer la survie au quotidien des jeunes joueurs africains. Je lui souhaite une bonne chance dans sa nouvelle fonction.

     

    Avez-vous un mot à l’attention de votre joueur ou plutôt désormais ex-joueur Klidje Thibault ?

    Non, pas grand-chose, qu’il se mette sérieusement au travail avec beaucoup de détermination et de sérénité. Durant presque trois ans, je lui ai donné tous les conseils nécessaires dont il en avait besoin pour réussir sa carrière. Il a une belle carrière de joueur devant lui, tout comme nous aussi nous avons une belle carrière d’agents de joueurs devant nous.

     

    Kwaku Mawuli Avorgah nous a également confirmé qu’il allait utiliser la possibilité de poursuivre cette affaire au niveau du Tribunal Arbitral du Sports (TAS).

     

    Encore une fois, Girondins4Ever est ouvert à un droit de réponse qu’il soit de Souleymane Cissé, Youcef Boudjemai, Sportback, des Girondins de Bordeaux, ou de toute autre personne souhaitant s’exprimer sur ce dossier.