InterviewG4E. Julien Bée fête sa 500ème : « Pour moi, rien n’est au-dessus que de commenter les Girondins ! »

Julien Bée

Cela peut paraître un détail pour vous, mais pour lui ça veut dire beaucoup. 500 matches commentés des Girondins de Bordeaux, des années de présence au service des supporters, sur un temps de vie privée, mais avec comme leitmotiv la passion. Cet après-midi, lors de la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et le Paris Saint-Germain, Julien Bée sera aux côtés de Gernot Rohr aux commentaires ce soir sur GoldFM, avec également Laurent Brun, son fidèle camarade lors de l’après match. Pour l’occasion, et parce que l’on n’a pas 500 matches tous les jours, voici une interview du principal intéressé, que vous allez certainement mieux connaitre désormais. Interview. 

 

Pour Bordeaux-Paris, tu vas commenter ton 500ème match. Est-ce que tu te souviens de ton premier match commenté et du contexte, des conditions ?

Oui, ça fait quelque chose… 500 ce n’est pas rien dans la carrière d’un footeux alors imaginez d’un journaliste (sourire). Je me souviens parfaitement de mon premier match, positivement et négativement, c’était un Bordeaux-Lens en 2007 (1-0 but de Jussiê). Sur Fréquence Girondins une webradio de Girondins4ever. Et oui, déjà. Nous avons été les premiers aux Girondins à commenter via la wifi « pourrie » du Stade Chaban-Delmas. Une belle expérience… Mais quelques jours après, je rentrais à l’hôpital pour plusieurs mois, pour me faire soigner une tumeur. Cependant je garde le positif et surtout le lancement de ma carrière. Et j’ai commenté ensuite des rencontres extraordinaires… époque Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset.

 

On imagine que ça doit être une forme de fierté d’en être arrivé là ?

Complètement. Je suis un amoureux de ce club… Ceux qui me connaissent savent que je ne peux pas me passer des Girondins ! C’est quasiment mon quotidien, entre les livres écrits, les commentaires et le projet de Musée, les Girondins sont au centre de mes préoccupations professionnelles. Certains supporters pensent que je fais ça par ego. Mais ma famille pourrait témoigner à quel point c’est une vraie passion et une énorme fierté d’en être là où je suis aujourd’hui. J’ai eu des sollicitations de Canal ou BeIn Sports il y a trois ans. J’ai refusé, d’une part, parce que je ne veux pas travailler à Paris et de deux, pour moi, rien n’est au-dessus que de commenter les Girondins !

 

Les gens ne se rendent pas forcément compte mais à l’image de Girondins4Ever, nous exerçons sur notre temps libre. Peux-tu nous décrire une journée de match typique pour toi ?

C’est vrai que les personnes qui suivent les matches sur Gold FM ne savent pas forcément que ce n’est pas mon activité principale. J’ai ma société de communication et je suis co-créateur d’une société d’éditions avec Laurent Brun (journaliste et historien des Girondins). Donc, de base, des journées bien chargées. Les rituels des matches sont les mêmes, une large revue des effectifs. Je me note quelques stats, mais surtout concentrées sur le FCGB, car nos auditeurs sont des fervents supporters et je m’attache à bien faire comprendre qu’on est une radio Girondine, et qu’on est à fond derrière le club. En radio, j’estime qu’il ne faut pas trop gaver les auditeurs de statistiques en tout genre ! Je dois toujours penser que les personnes qui nous écoutent n’ont, pour la plupart, pas les images… Donc il y a déjà beaucoup à dire en décrivant les actions. J’arrive toujours deux heures avant le coup d’envoi, pour tester le matériel de commentaire. J’essaye de m’isoler, je vais très rarement sur le bord de la pelouse, préférant m’imprégner de l’atmosphère en tribune, et surtout caler avec mon binôme, Guillaume, présent en studio, le conducteur de la soirée foot. C’est quand même un peu plus de 3 heures d’antenne à tenir, ça se prépare correctement !

 

Y a-t-il un match qui t’a vraiment marqué positivement à commenter et pour quelle raison ?

En 500 il y en a plein… Mais celui qui restera gravé à vie, c’est un Bordeaux-Bayern Munich en 2009-2010, commenté sur TRG (Enjoy33). Déjà parce que les Girondins montrent à l’Europe entière qu’il faudra compter sur eux en gagnant ce match dans une ambiance incroyable, et puis ce soir-là c’était le jour de mon anniversaire, je commentais le match avec mon ami Alain Bonnave (Ancien coach de La Brède, décédé il y a plus d’un an), qui n’est plus là aujourd’hui, qui me manque beaucoup… Il avait toujours un avis éclairé sur les Girondins. Les membres de la radio m’avaient aussi offert des petites pastilles audio où des personnes que j’aime et apprécie me souhaitaient cet anniversaire un peu particulier. Énorme souvenir ! J’ai encore la petite musique de la Ligue des Champions qui résonne dans ma tête et les images de Lescure.

 

Et à l’inverse, négativement ?

Il y en a quelques uns aussi, quand la technique ne marche pas bien, ce n’est jamais des bons souvenirs. Mais des défaites des Girondins, cinglantes font mal. Le match au PSG récent où l’on prend 6 buts… Quand on est amoureux de l’institution comme moi, c’est impensable de prendre pareille déculottée !

 

Revenons à Bordeaux-Paris. Ce serait un beau cadeau pour ta 500ème ! Tu crois à un bon résultat ?

Très franchement… Quand je vois les dernières sorties du PSG et notamment face au Real Madrid ou à Lyon malgré les absences, je me dis que ça va être une mission quasi impossible, mais la saison dernière on disait la même chose et on accroche le match nul (2-2), alors je vais croiser les doigts en commentant et surtout donner de la voix car ce genre de match, je sais que tout sera réuni pour faire une grande et belle soirée au Matmut Atlantique.

 

Depuis quelques semaines maintenant, GoldFM et Girondins4Ever se sont alliés pour les rencontres des Girondins, et un podcast, Le Point.G. Pour Girondins4Ever, c’est un plaisir et une fierté. Qu’en est-il pour toi ?

Pareil, la boucle est bouclée en quelque sorte, j’ai démarré avec vous… Je ne sais pas si je finirai avec vous, mais il est clair que de toute façon… toutes les bonnes choses ont une fin, donc un jour ça va s’arrêter, et je ne commenterai pas éternellement. Il faut aussi savoir passer la main au bon moment. Mais sachez que commenter c’est une véritable passion dévorante, débordante ! J’adore ça ! Petit mot aussi sur le Point.G qui est un nouveau podcast que je suis très heureux de proposer avec des invités exclusifs. Joueurs des Girondins, ou des personnalités liées au club, qui nous parlent de leurs expériences avec le FCGB et leur avis sur le Bordeaux d’aujourd’hui. J’espère que les supporters prendront autant de plaisir à les écouter que moi j’ai à les réaliser. Pour terminer je veux remercier toutes les personnes bienveillantes qui m’envoient des messages très sympathiques. Tous les auditeurs qui sont nombreux au rendez-vous à l’antenne de Gold FM et évidemment ma famille, ma femme Stéphanie et mon fils Emilio qui sont toujours derrière moi pour me soutenir.

VisuelGOLD_PSG (1)