InterviewG4E. Florian Brunet : « C’est un scandale ! C’est illégal, c’est du refus de vente ! »

Florian Brunet

Sur les réseaux sociaux depuis hier, Florian Brunet a réagi à de nombreux retours de supporters des Girondins de Bordeaux, qui n’auraient pas pu acheter leurs places au Virage Sud pour les rencontres face à Metz et Brest. Le responsables des Ultramarines s’est ainsi renseigné auprès d’Antony Thiodet, Directeur Stratégie Commerciale Stade et Réseaux du FCGB, pour avoir des explications. Il lui a été répondu que des places pour ces deux rencontres avaient bien été vendues « sans aucune rupture », ce qui ne colle évidemment pas avec la version des dizaines de supporters bordelais s’étant exprimé sur le réseau social Twitter. Florian Brunet a répondu à nos questions sur le sujet.

 

Peux-tu nous resituer le problème rencontré par les supporters concernant la billetterie lors des matches face à Metz et Brest ? 

« J’ai entendu à droite et à gauche que les gens galéraient pour avoir des places au Virage Sud, qu’ils n’ont pas pu en avoir et qu’ils s’étaient retrouvés à payer des 27€ dans d’autres tribunes. Comme on est tous abonnés, on n’a pas fait super attention à ça. Mais hier, j’ai interpellé le club et Antony Thiodet à ce sujet. Il faut aussi savoir qu’il y a de vraies discordes de philosophies profondes avec lui et Frédéric Longuépée, comme on a pu leur expliquer notamment dernièrement à la Garden Party. Notamment sur le discours que le terrain et le foot sont secondaires… Mais pour en revenir au sujet, il n’y a pour Antony Thiodet que six matches qui comptent dans l’année, le reste on s’en fout. Je l’ai donc joint hier au sujet de ces places non commercialisées au Virage Sud lors de Bordeaux-Metz et Bordeaux-Brest pour lui demander des explications. Dans ces explications, j’ai trouvé que ça puait, on a commenté sur les réseaux sociaux pour en savoir plus, et on a eu des centaines de retours de gens qui n’ont pas pu accéder au Virage Sud. On est dans une situation où le club a fait le nécessaire pour que le Virage Sud soit le moins rempli possible. On est fou-furieux ».

 

Dans le but d’engranger un peu plus d’argent, plutôt qu’avec des places à bas prix dans une tribune populaire ?

« Les raisons peuvent être multiples, financières, stratégiques, pour minorer notre poids, minorer notre importance… Là on est arrivé à un point où on voit Joe DaGrosa jeudi, on arrive déterminés. C’est un scandale que l’on empêche des gens de venir au Virage Sud et au lieu de leur faire payer 15€ alors qu’il y a des places de partout, ils leur font payer 27€. Mais on est où là ? Et on ne doit rien dire ? C’est une honte un scandale. Nous avons averti la presse. Pour tous ceux qui aiment le club, ce n’est pas normal. On est en train de développer un business… Le stade va être un lieu de rencontre pour signer des contrats, c’est ça ? Et puis c’est tout ? Et le foot c’est le grand écran au fond de la salle dont on ne fait même pas gaffe ? ».

 

C’est aussi bizarre qu’ils visent les grosses affiches pour remplir le stade, alors qu’on a l’impression qu’on n’a pas besoin de ça…

« Bien sûr ! C’est n’importe quoi. Et les retours que j’ai eus d’Antony Thiodet ne me vont pas. Maintenant, on ne peut plus accéder au Virage ? C’est quoi ce délire ? J’ai des gens qui viennent avec leurs enfants, et ils ne peuvent pas faire venir leurs enfants au Virage parce que soi-disant qu’il n’y a pas de places ?! C’est un scandale. On va se renseigner au niveau juridique, mais ça va même plus loin ! C’est illégal, c’est du refus de vente ! C’est comme si toi tu allais dans un magasin, tu as un produit affiché à 15€ et on te dit qu’il y a une rupture du stock alors qu’il y en a, et on te fait acheter autre chose à 30€… C’est quoi ce délire ? ».