InterviewG4E. Alexandre Lauray : « L’exemple de Jules Koundé, a forcément conforté mon choix de venir à Bordeaux »

Les joueurs de la réserve des Girondins de Bordeaux ont repris l’entraînement ce jeudi 5 juillet. Champion en titre de National 3, l’effectif est resté sensiblement le même par rapport à la saison dernière. Malgré tout, quelques recrues sont arrivées. Parmi elles, Alexandre Lauray, ancien toulousain. Il s’est confié à Girondins4Ever.

Lauray 2

Photo Fabrice Foures

 

Quel a été ton parcours jusqu’à ta signature à Bordeaux ?

J’ai commencé dans le Gers, dans une petite ville. Après, à l’âge de 13 ans, j’ai été repéré au Pôle espoir de Castelmaurou, de Yannick Stopyra, que j’ai intégré. Il m’a fallu peu de temps pour signer avec le TFC. À partir de 15 ans, j’ai intégré le TFC, où j’ai signé aspirant puis stagiaire pro. Le TFC ne me proposait uniquement 1 an en amateur, et ne m’avait pas « laissé ma chance », de pouvoir m’exprimer avec le groupe professionnel en Ligue 1, alors que je côtoyais le groupe assez souvent. Du coup, Bordeaux a été une opportunité pour moi et ils m’ont proposé de venir rejoindre la réserve dans un premier temps. C’est une nouvelle chance et j’espère pouvoir la saisir.

 

Tu as donc refusé un contrat d’un an amateur à Toulouse. Mais qu’as-tu signé comme contrat à Bordeaux ?

Ils m’ont proposé pareil mais, j’estime que le club ne misait pas sur moi et manquait d’ambition à mon égard. J’ai eu besoin de voir autre chose.

 

Quand et comment as-tu été contacté ?

Par les recruteurs, qui m’ont fait faire une période d’essai ici, et il s’avère qu’ils ont bien aimé mon profil.

 

Il y a avait-il d’autres clubs intéressés ? 

J’avais fait des essais. Je n’avais pas eu d’offre d’autre club, Bordeaux m’a fait la première offre et j’ai accepté. Je pense que c’était le mieux. Mais j’étais allé faire des essais à Guingamp et à Trélissac.

 

Lauray 1

Photo Fabrice Foures

 

Comment s’est passée cette première journée de reprise ? 

Super, on est quelques nouveaux. Il va falloir qu’on ait du temps pour s’acclimater à ce nouveau groupe, à ce nouveau club. Il y a un bon groupe, donc il n’y a pas de raison que l’on ne s’adapte pas bien.

 

Connaissais-tu des joueurs du club ?

Du tout, je ne connaissais vraiment aucun joueur ici.

 

On dit souvent que la rivalité est forte entre Bordeaux et Toulouse, même chez les jeunes. Qu’en dis-tu ? 

À l’époque, à mon avis, c’était bien plus fort que maintenant. Parce que maintenant, les Girondins passent un cap, et je pense que pour eux, le rival, c’est le FC Nantes, d’après ce que j’entends. Forcément, on m’a fait 2-3 réflexions du côté de Toulouse mais non, ce n’est pas forcément un club rival.

 

Ils ne prennent pas mal le fait de te voir signer aux Girondins ?

À mon avis, quelques supporters, oui, peut-être. Mais après, le club en lui-même, je ne pense pas. C’est mon choix, ils n’avaient qu’à me proposer mieux.

 

Souvent, les dirigeants estiment que c’est un désavantage d’être petit lorsque l’on est défenseur central. Malgré tout, Jules Koundé a percé et est aujourd’hui titulaire en Ligue 1. Quel est ton sentiment ?

Il y a plusieurs exemples où des joueurs plus petits que la normale jouent en défense centrale. L’exemple de Jules Koundé, qui a forcément conforté mon choix de venir à Bordeaux. C’est un club qui ne regarde pas forcément la taille, ils n’ont pas de préjugés sur ça et je trouve ça bien. Je trouve que c’était une bonne opportunité de venir ici.

 

Quel a été le discours de Matthieu Chalmé durant votre première rencontre ?

Après les 3 jours (d’essai), ils ont beaucoup aimé mon profil. Ils ont fait part de leur envie de me faire venir. J’ai tout de suite adhéré à leur proposition, à comment allait se passer la chose. Je n’ai pas forcément beaucoup réfléchi et c’est avec un grand plaisir que j’ai dit oui.

 

Que peut-on te souhaiter pour cette saison à venir ?

Déjà, à m’intégrer à ce groupe de National 2, trouver une place de titulaire assez rapidement. Gagner des matchs avec la réserve tout d’abord, obtenir de bons résultats. Et ensuite, avec de bonnes performances, pourquoi pas attraper le groupe professionnel après quelques entraînements avec eux.

 

 

Bonne chance à Alexandre pour ce nouveau challenge, et bienvenue !