#Interview. Aaron Boupendza: « Être, pourquoi pas, le numéro 9 que Bordeaux recherche »

Cette semaine, Girondins4ever est allé à la rencontre d’Aaron Boupendza, prometteur attaquant international gabonais du FC Pau, prêté par les Girondins de Bordeaux. Le meilleur buteur de National 1 nous parle de ses objectifs, du grand Ronaldo et d’André Poko. Confidences.

 

Aaron Boupendza Photo Nicolas Sabathier

 

Salut Aaron, tu es actuellement meilleur buteur de National avec le FC Pau, où tu es prêté par les Girondins. Comment se passe ta saison ?

Ca se passe plutôt bien. J’ai été bien accueilli quand je suis arrivé, je n’ai pas eu de souci physique depuis le début de saison. Je travaille bien avec le groupe. J’ai eu un entretien avec les dirigeants de Pau, qui m’ont dit « Tu viens de Bordeaux, tu dois être un plus dans cette équipe cette saison« . Je me suis dit que si je devais faire une bonne saison, je devais réussir à réaliser mes objectifs, et faire ce qu’il faut pour parvenir à mes fins. Du coup, depuis le début, c’est ce que j’ai en tête, et ça paye sur le terrain.

 

Tu me parles d’objectifs: as-tu un objectif de buts pour cette saison ?

Mon objectif, c’est de bien finir la saison avec le FC Pau et continuer à marquer des buts. Pour le moment, ça se passe bien, je suis en tête des meilleurs buteurs avec 9 buts. Il y a des matchs à venir, il y a l’équipe nationale… Il y a pas mal à faire. Je compte bien finir ma saison avec le FC Pau, et après, si je finis la saison meilleur buteur, si je continue à marquer mes buts, pour moi, cette saison sera positive. Donc je n’aurais pas de regret à avoir, d’être passé par Pau cette année.

 

Tu fais une bonne saison, on a même parlé de toi dans FranceFootball. As-tu été contacté par des clubs ?

Pour le moment, je me concentre sur ma saison. Après, bien sûr que oui, il y a des clubs qui discutent peut-être avec mon agent depuis le mercato hivernal mais je n’ai pas la tête à un départ imminent, je finis ma saison avec Pau. Après, l’objectif est de me créer une place à Bordeaux, et peut-être être, pourquoi pas, être le numéro 9 que Bordeaux recherche.

 

Tu as des noms de clubs ?

Pour le moment, je n’en parle pas, c’est mon agent qui le fait. Au moment venu, on fera le point.

 

Ton contrat prend fin en juin 2019, Bordeaux a-t-il parlé d’une prolongation de contrat avec toi ?

Pour le moment non. J’ai juste reçu des encouragements venant de leur part. Il y a des dirigeants qui viennent, des fois, regarder mes matchs. C’est positif, la preuve en est: je suis meilleur buteur et cela attise la convoitise de grandes écuries. On fera le point en fin de saison et je n’ai pas vraiment la tête à Bordeaux pour le moment, j’ai la tête au FC Pau, on fera le point en fin de saison, on verra ce qu’il va passer par la suite.

 

boupendza

PHOTO AFP

 

Cette année, on assiste à l’éclosion de Jules Koundé et Zaydou Youssouf en Ligue 1. Penses-tu pouvoir te faire une place au sein de l’attaque des Girondins où penses-tu à un prêt dans un club de Ligue 2 par exemple, pour la saison prochaine ?

Pour moi, le but, c’est de me faire une place aux Girondins de Bordeaux. Travailler dur pour répondre aux objectifs. C’est la Ligue 1 mon objectif. Vu le changement qu’il y a eu ces derniers-temps à Bordeaux, une fois que j’aurais ma chance, je vais tout donner, essayer de faire le max, et mouiller le maillot des Girondins! Donc pourquoi pas me faire une place de titulaire la saison prochaine, et montrer ce que je vaux, comme talent et comme buteur.

 

Tu es en équipe nationale du Gabon avec André Poko, ancien milieu des Girondins, connu pour avoir porté un maillot de Marseille en fumant la chicha sur les réseaux sociaux. A-t-il déjà parlé de cette histoire avec toi ?

Non, pas vraiment. André Poko, c’est un exemple en équipe nationale. On n’a pas vraiment échangé par rapport à son départ des Girondins. C’est quelque chose qui l’a marqué dans sa carrière donc je pense que, il n’est pas resté sur ça. Il a dépassé ça. Il a essayé d’aller vers l’avant et d’oublier ce qui s’est passé. Je pense que cette erreur a donné des leçons à d’autres personnes. Sur le moment, je n’ai pas eu de récapitulatif sur ce qui s’est passé à Bordeaux, sur cet incident.

 

L’équipe nationale gabonaise compte des joueurs évoluant dans des pays très variés tels la France, la Géorgie, la Turquie, la Lituanie, ou encore en Afrique du Sud. As-tu un plan de carrière ? Quels clubs, championnats, t’attirent ?

Oui, comme tout joueur, j’ai des clubs qui m’attirent. Mais pour le moment, je suis en France, et je suis bien ici. J’ai une belle marge de progression, j’ai 21 ans. Donc, pour moi, il faut continuer à travailler pour progresser, et atteindre mon niveau maximum. Des clubs, il y en a, il y en aura toujours. On verra bien. Pourquoi pas rester en France ? Ou bien aller à l’étranger, visiter d’autres championnats, et se faire connaître. Tant que je marquerai des buts, et tant que je ferais mon travail normalement, en tant que professionnel, tout ira pour le mieux, et je me ferais connaître par plein de clubs. C’est l’objectif de tout joueur qui veut faire carrière, c’est de bien progresser, travailler, se faire connaître, et d’être sérieux, professionnel.

 

As-tu une compétition, un titre particulier, que tu aimerais remporter au cours de ta carrière ?

C’est la Ligue des Champions. Il faut se donner les moyens pour la jouer, d’abord, et il y a encore une belle marge de progression de mon côté. Je ne compte pas m’arrêter là. Pour le moment je suis ici, je pense que ça se passe bien. Pour pouvoir jouer cette compétition, pouvoir essayer de la remporter avec un grand club, ou avec Bordeaux peut-être, il faut se donner les moyens et travailler tous les jours. Le plus important c’est d’être sérieux, et faire les choses convenablement, pour atteindre les objectifs. C’est un rêve que j’ai, c’est de remporter la Ligue des Champions. D’être le premier gabonais à remporter cette compétition.

 

Quel est ton joueur préféré, et pour quelles raisons ?

Mon joueur préféré c’était Ronaldo, le brésilien. Je le suis depuis que je suis petit. Ca a été une source de motivation dans ma carrière. Son style de jeu, c’était un finisseur, il marquait des buts et prenait du plaisir sur le terrain, à chaque instant. Que ce soit à l’entraînement, en match, c’est une référence pour moi. Jusqu’alors, j’essaie toujours d’être efficace. Et même quand j’ai un peu de temps, je préfère travailler, que rester dans mon canapé à regarder la télé. Si je dois faire une grande carrière, il faut se donner les moyens. Pour moi, Ronaldo, c’est typiquement l’exemple, qui me donne la motivation, pour continuer à travailler et marquer des buts.