Inoffensifs

panoramic_irogc22032014_005_full_diapos_large

 

 

 

Le résumé

Avec une nouvelle défaite de Marseille à domicile (0-1 contre Rennes), Bordeaux a encore une occasion de recoller. Mais à chaque fois que Bordeaux était dans cette situation, la fameuse peur de perdre refaisait surface. Seront-ils à la hauteur cette fois-ci ? De l’autre côté, Nice reste sur deux victoires consécutives en championnat, de quoi les voir juste derrière nous au classement. Cela dit, la vedette qu’est le buteur niçois Dario Cvitanich, commencera sur le banc.

 

 

 

 

La rencontre commence bien avec un bloc bordelais très haut. C’est Rolan qui, à la 7ème, déboule dans son couloir et centre en retrait pour Hoarau, qui met son plat du pied très nettement au-dessus. 11ème minute, c’est un festival de Nicolas Maurice-Belay côté gauche qui finit par centrer pied droit… Hoarau tacle le ballon mais ce n’est, encore une fois, pas cadré. Nice répondra par une partie de billard sur un coup franc, qui voit Jug s’imposer et capter le ballon. Quatre minutes plus tard, un nouveau excellent centre de Maurice-Belay trouve Jussiê qui arrive dans la course et qui instantanément frappe du plat du pied : encore au-dessus. 26ème minute, le brésilien Jussiê met un bon ballon au-dessus de la défense niçoise pour Hoarau qui, seul et sur son pied gauche, finit par frapper… Devinez ? Ce n’est pas cadré. A la demi-heure de jeu, NMB force alors sa nature dans son couloir et provoque. Il évite un vis-à-vis à l’entrée de la surface et frappe du pied droit : c’est arrêté facilement par Ospina. 34ème, et énième occasion bordelaise lorsque Mariano se charge d’un coup franc direct à l’entrée de la surface : c’est encore repoussé par Ospina qui avait bien lu la trajectoire. Trois minutes plus tard, le centre de Maurice-Belay trouve (encore et toujours) la tête plongeante de Hoarau… Non, ce sera finalement Bodmer qui la met en corner, qui ne donnera rien d’ailleurs. 46ème minute, Jussiê dévie de la tête pour Hoarau… Dans la surface, l’attaquant bordelais tente de la reprendre mais la sortie d’Ospina bouchera l’angle et repoussera ce dernier ballon de la première période…

 

A la mi-temps, Bordeaux et Nice rentrent illogiquement au vestiaire avec ce match nul. Bordeaux, qui s’est créé pléthores d’occasions, n’a une nouvelle fois pas pu concrétiser. Les attaquants sont restés muets malgré un très très gros travail de NMB.

 

En cette seconde période, il faudra attendre douze minutes pour voir, Maurice-Belay, encore et toujours, débouler dans son couloir. Il centre magnifiquement pour Hoarau, seul devant Ospina, et le portier de l’OGCN remporte son duel. Deux minutes plus tard, c’est Mariano qui fera la différence côté droit grâce à un superbe piqué pour éviter son défenseur. Son centre en retrait trouvera Poko qui est touché dans la surface et s’écroule… Pénalty ! C’est Jussiê qui va s’en charger, et le transformer, quatre minutes plus tard (63ème).

 

 

 

 

Et, comme (trop) souvent, Nice va rapidement revenir au score ; même pas le temps de profiter. 67ème minute, le centre d’Eysseric se dirige vers les buts bordelais… Maupay est à la retombée mais ne touche pas le ballon, que Jug arrive à repousser. Seulement, Bosetti est à l’affut et dépasse Orban… L’attaquant niçois pousse le ballon dans le fond des filets, et va chambrer le Virage Sud. Ce crétin se fera logiquement et copieusement insulter ensuite. Dans le même état d’esprit, à la 79ème, Poko est au sol mais Nice continue de jouer. Un centre arrive sur la tête de Maupay, qui passe juste au-dessus des buts de Jug. Traoré sera ensuite expulsé à la 87ème minute. Les « Vous faites quoi là ? » de Gillot, adressés à l’arbitre, ne changeront rien… Il faudra attendre la 92ème minute pour espérer repasser devant. Sur un dernier corner, Henrique prend le dessus dans la défense niçoise et met sa tête… Cette dernière, puissante, sera finalement arrêtée par Ospina sur sa ligne.

 

 

 

Quand on n’aime pas un film, ou quand on connait déjà la fin, on le zappe. Nous, comme de fidèles moutons, nous restons là à les supporter, à assister à un scénario que l’on connait et que l’on déteste. C’est ça, être supporter, vraiment ? C’est du sadomasochisme.

La première période a été très qualitative, et l’on aurait dû mener par deux ou trois buts d’écart. Mais nous n’avons pas de buteur, alors… La seconde, alors que l’on marque à un moment où nous n’étions pas forcément meilleurs que Nice, nous nous faisons égaliser quelques minutes plus tard.

Et le pire, vous savez ? C’est qu’on n’est toujours pas décrochés puisque nos « concurrents » n’ont pas forcément mieux que nous. Piètre championnat de bas étage.

 

 

 

 

Les joueurs

Ažbe Jug, pour sa première en Ligue 1, n’a pas eu grand-chose à faire. Deux interventions en première période, puis un but encaissé alors qu’il est sur ce premier ballon. Il manquera deux dégagements aussi en seconde qui auraient pu nous mettre en difficulté, mais ce sera au final sans danger.

Filho Mariano mérite son carton en première période, étant en retard. Le tireur attitré des coups francs ce soir, aurait également pu ouvrir le score dans cet exercice. Son magnifique déboulé en seconde, amènera le pénalty et donc le but. De l’autre côté, Lucas Orban n’a pas frétillé face aux passements de jambes adverses, restant sur ses appuis et stoppant les offensives adverses. Il n’aura que très peu d’impact offensivement, et sera en retard sur le but niçois. Pour son anniversaire, Ludovic Sané a été sérieux, même si un peu moins mis en avant que Carlos Henrique. Le défenseur brésilien mérite lui aussi son carton jaune, même s’il touche en premier le ballon. Il sera d’ailleurs suspendu pour un troisième carton jaune en moins de dix rencontres. Mis à part cela, quelques fautes bêtes ici et là, et une dernière occasion à la 92ème pour le capitaine du soir.

La paire de milieux défensifs s’est montrée très discrète. Peut-être aussi parce qu’André Poko et Abdou Traoré n’ont pas perdu beaucoup de ballons. Le premier sera victime d’une faute dans la surface et amènera donc le pénalty. Le second, lorsqu’il n’est pas blessé, se fait exclure pour être sûr que ses muscles ne souffrent pas trop. Deux fautes bêtes, qui valent logiquement un rouge. Diego Rolan avait extrêmement bien commencé la rencontre avec un déboulé rapide dans son couloir. De mémoire, nous ne l’avions pas vu prendre de vitesse un adversaire sur une aussi longue course, c’est dire. Mais sa passe en retrait ne sera pas transformée et bonifiée. Puis, même si techniquement et dans la conservation de balle il a progressé, il ne fera rien d’autre de marquant. Tout l’inverse de Sir Nicolas Maurice-Belay. Pas assez décisif ? Évidemment, si vous lui mettez de belles brèles devant, il ne risque pas de réaliser de passes dé’ ! Encore ce soir, pas moins de quatre caviars pour ses « attaquants », qui ont des pelles à la place des pieds… Vraiment un excellent joueur, le meilleur techniquement, le seul capable de faire la différence, le seul qui donne tout à chaque match et qui ne compte pas. Ce soir, pour nous, ce sera un 10 !

Devant, Vieira Jussiê a été transparent… Quelques bons mouvements avec Hoarau, mais au niveau de la finition, c’est toujours pareil. Heureusement qu’il y a ce pénalty pour sauver son match… Quant à Guillaume Hoarau, quelle catastrophe. Pas moins de trois occasions franches où il n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets, et où il ne cadre pas ou frappe sur le gardien. Nous allons nous arrêter là pour ne pas être insultant, mais ce soir c’était du pur Chavroux, malgré deux ou trois ballons de la tête, mais bien sûr, à 40 mètres du but… Le public a hésité à le siffler. On a un public sacrément poli, quand même.

 

Henri Saivet a bien fait de commencer sur le banc, il a été constant dans l’effort en entrant sur le terrain. Julien Faubert n’a pas pu « se lâcher » devant… Paroles et paroles et paroles ettttt. Comme d’hab, en fait. Tout comme Enzo Crivelli qui a couru dans le vide pour sa seconde apparition en pro.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 22 Mars 2014 à 20 heures

30ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

15175 spectateurs

Arbitre : M. Wilfried Bien

Bordeaux 1-1 Nice

Buts : Jussiê (63ème) – Bosetti (67ème)

Cartons jaunes : Mariano (14ème), Henrique (51ème), Traoré (83ème)

Cartons rouges : Traoré (87ème)

Bordeaux : Jug – Mariano, Orban, Henrique ©, Sané – Poko, Traoré, Maurice-Belay, Rolan (Saivet, 74ème) – Hoarau (Crivelli, 84ème), Jussiê (Faubert, 84ème).

Nice : Ospina – Kolodziejczak, Puel, Bodmer ©, Genevois (Amavi, 46ème) – Traoré (Bruls, 85ème), Eysseric, Mendy, Bautheac (Digard, 62ème) – Maupey, Bosetti.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Jug : 5

Mariano : 7

Orban : 5

Henrique : 5

Sané : 5

Poko : 5

Traoré : 4

Maurice-Belay : 10

Rolan : 5

Jussiê : 4

Hoarau : 1

 

 

 

 

Les statistiques de la rencontre

Bordeaux-Nice

Possession : 51%-49%

Tirs : 16-7

Tirs cadrés : 7-3

Passes réussies : 75%-75%

Hors-jeux : 3-1

Corners : 5-2

Centres : 26-15

Fautes : 14-12

Cartons jaunes : 3-0

Cartons rouges : 1-0

 

 

Crédit Photos : LFP, OGCNice, AFP, Panoramic