Garonniqué

Le résumé

Un derby, ça se gagne. Un peu comme une finale… Avec le match face au PSG dans trois jours, Francis Gillot a décidé de faire un peu tourner son effectif. Résultat, et devant un schéma tactique que Toulouse maitrise bien, c’est le TFC qui a la possession de balle et se retrouve très haut sur le terrain. Bordeaux à l’inverse est bien bas et l’on se demande comment le FCGB va pouvoir marquer, tant les armes offensives bordelaises semblent légères.

 

 

C’est d’ailleurs Regattin qui se montre le premier dangereux avec une frappe dès 46 secondes, heureusement non cadrée. C’est ensuite une merveille de ballon piqué au-dessus de la défense bordelaise pour trouver Ben Yedder, qui ne cadrera pas sa frappe du gauche (6ème). Bordeaux tentera de réagir sur coup de pied arrêté et plus précisément sur corner. Les deux, tirés par Sertic, trouvent Bréchet au premier poteau de la tête, mais ses deux tentatives n’accrocheront pas le cadre. C’est un fait de jeu qui va changer un peu la tournure de la rencontre. Spajic, au centre du terrain, tacle par derrière Maurice-Belay qui s’écroule. On craint alors le pire mais au vu du ralenti, le défenseur toulousain n’effleure seulement qu’un peu le pied du milieu bordelais. Cela ne change rien pour M. Duhamel qui sortira le carton rouge (24ème). Bordeaux reprend alors un peu plus le jeu à son compte, mais va une fois encore commettre l’irréparable par Poundjé. A la fin d’un très beau mouvement collectif, le latéral bordelais ceinture son adversaire direct, en position de dernier défenseur : ce sera le deuxième carton rouge de la rencontre, et un pénalty en prime pour le TFC. C’est Ben Yedder qui prend la responsabilité de le frapper. Il est bien tiré, mais c’était sans compter sur Dieu Carrasso qui le repoussera (35ème) ! Il ne se passera plus rien jusqu’au coup de sifflet de la fin de la première période.

 

C’est sur un score nul et vierge que les deux équipes reviennent au vestiaire. Bordeaux n’est pas encore rentré dans ce championnat et se montre beaucoup trop timide. Toulouse, maîtrisant parfaitement son système de jeu, s’est montré le plus dangereux et il a fallu une nouvelle fois un exploit de Captain’ Carrasso pour sortir les siens de la panade.

 

La seconde période recommence avec une frappe de Sané, sans danger pour Ahamada. 52ème minute, et perte de balle d’Obraniak à l’entrée de sa surface. Toulouse en profite et au terme de quelques passes rapides, va conclure par Braithwaite. Le TFC ouvre logiquement le score (52ème). Toulouse continue de profiter des espaces et c’est Ben Yedder qui croise trop sa frappe trois minutes plus tard. 61ème, c’est Regattin sur coup franc qui manque de peu d’envoyer son ballon dans la lucarne de Carrasso, qui était battu. Bordeaux, beaucoup trop timide, ne peut esquisser qu’une frappe des 20 mètres au-dessus par Sertic (65ème). La minute suivante, Rolan joue avec Hoarau côté gauche qui centre intelligemment en retrait… Poko est à la réception mais sa reprise se voit repoussée par la barre ! Bordeaux réagit mais beaucoup trop tard. Comme avec cette magnifique tête de Hoarau prenant le chemin de la lucarne… C’était sans compter sur Ahamada qui s’envole et fait l’arrêt de sa vie (76ème). Il n’y aura plus grand-chose à signaler jusqu’à la fin de la rencontre, Toulouse n’arrivant pas à transformer les ballons donnés gracieusement par nos bordelais…

 

Une défaite pour commencer la seconde partie du championnat, ce n’est pas le meilleur départ. Mais on la sentait venir, surtout après cette piètre prestation en Coupe de France. D’autant qu’en face, le TFC et son schéma tactique parfaitement maîtrise, ont réussi à faire la différence. Il faudra montrer autre chose face à Paris en Coupe de la Ligue, puis en championnat pour ne pas une nouvelle fois se faire rattraper…

 

Et puis, la Garonne, on leur laisse. Elle est dégueulasse.

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a parfaitement arrêté le pénalty en première période. Il ne cache pas sa joie en frappant violemment le poteau ensuite, et se fait féliciter par ses partenaires. En seconde période, il doit cela dit céder face à une frappe croisée.

Filho Mariano a eu une bonne activité, que ce soit défensive comme offensive. Beaucoup de centres ou de portées vers l’avant. Puis de l’énervement en seconde période qui lui valut un jaune. Maxime Poundjé de l’autre côté a reçu son troisième carton rouge de la saison. Une faute vraiment bête, juste après l’expulsion toulousaine, alors qu’il aurait mieux valu se tenir à carreau. Et puis, ceinturer un joueur en position de dernier défenseur… Il avait montré de l’envie avant, mais c’était encore très brouillon. Jérémie Bréchet surfait sur sa bonne performance en Coupe de France. C’était d’ailleurs sa première apparition en tant que titulaire avec les Girondins. Il sera celui qui frappera deux fois de la tête en première période, sans succès. Carlos Henrique, ou la perfection ce soir. Omniprésent, dans toutes les actions chaudes, à intervenir ou diriger sa défense. Une très grosse prestation. Il a même fini avant-centre…

Grégory Sertic était de retour. Ses actions ont surtout été la distribution de ballons latéraux. On a clairement vu qu’il avait pour consigne de faire attention, de ne pas prendre de risques. Au poste de milieu défensif, Ludovic Sané n’a pas été la hauteur en première période, presque invisible. Dans la continuité de son match de Coupe de France où il avait semblé très timoré. Et ce n’est pas son passage au poste de défenseur central qui nous a rassuré… Julien Faubert, ou le couteau suisse bordelais. Débutant milieu gauche où il connut de nombreuses mésententes avec Saivet notamment, il passe arrière gauche pendant près d’une heure. Pas réellement de repères, et donc des approximations également… Milieu offensif central, Ludovic Obraniak n’a pas non plus apporté grand-chose. Probablement l’un des matches les plus transparents qu’il a réalisé. Jusqu’au moment où il perd le ballon près de sa surface et offre le but au TFC. Nicolas Maurice-Belay a montré de la bonne volonté, mais est probablement encore un ton en-dessous. Des bonnes choses, de moins bonnes, mais une activité permanente.

Devant, Henri Saivet a eu trop tendance à dézoner sur une aile. C’est encore beaucoup trop peu. Depuis sa prolongation, et même un peu avant, nous avons beaucoup de mal à retrouver un joueur brillant. Et puis ses corners, une calamité…

 

Gaëtan Huard stipulait que Diego Rolan avait gagné du physique. Et c’est vrai qu’il a bien résisté à plusieurs contacts. De la volonté aussi, même si toujours pas décisif… Il combine d’ailleurs bien avec Guillaume Hoarau qui aurait mérité d’être passeur décisif sur la barre de Poko. Il aurait très bien pu être buteur pour son premier match si Ahamada ne sortait pas l’arrêt de sa vie à la Bernard Lama… André Poko faisait lui aussi son retour. Un jeu un peu brouillon, dans la précipitation par moments, mais aussi et surtout une belle frappe sur la transversale. Pas de chance.

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 11 Janvier 2014 à 20 heures

20ème journée de Ligue 1

Arbitre : M. Laurent Duhamel

Stade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

15058 spectateurs

Bordeaux 0-1 Toulouse

Buts : Braithwaite (52ème)

Cartons jaunes : Mariano (44ème), Obraniak (52ème) – Didot (53ème)

Cartons rouges : Poundjé (34ème) – Spajic (24ème)

Bordeaux : Carrasso © – Mariano, Henrique, Bréchet (Poko, 56ème), Poundjé – Sertic (Hoarau, 66ème) , Sané, Faubert, Obraniak (Rolan, 56ème), Maurice-Belay – Saivet.

Toulouse : Ahamada – Sylla, Zebina ©, Spajic, Aurier, Akpa-Akpro – Didot (Trejo, 79ème), Regattin, Aguilar – Braithwaite, Ben Yedder (Sirieix, 67ème).

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 8

Mariano : 5

Poundjé : 1

Bréchet : 4

Henrique : 9

Sané : 4

Sertic : 4

Faubert : 5

Obraniak : 3

Maurice-Belay : 4

Saivet : 2

 

 

 

 

Les statistiques de la rencontre

Bordeaux – Toulouse

Possession : 46% – 54%

Tirs : 11-12

Tirs cadrés : 3-2

Passes réussies : 74% – 77%

Hors-jeux : 2-4

Corners : 4-1

Centres : 37-16

Fautes : 19-8

Cartons jaunes : 2-1

Cartons rouges : 1-1